S’installer comme brocanteur ou antiquaire : tout savoir

5/5 (2)

Comment s’installer comme brocanteur ? Quelles sont les démarches et les étapes pour ouvrir une brocante ou un magasin d’antiquités ? Quelle est la réglementation et peut-on s’installer en tant qu’auto-entrepreneur ?

Un brocanteur ou antiquaire est un commerçant qui se procure et revend des objets d’occasion ou usagés : meubles, outils, objets de décoration, vaisselle, jouets, etc. Ces objets sont principalement acquis auprès des particuliers.

Le métier d’antiquaire-brocanteur ne nécessite aucun diplôme ni formation obligatoire. Toutefois une bonne préparation est nécessaire, et il sera important de se former sur la valeur des objets. D’autre part, la réglementation impose certaines contraintes (tenue de registres notamment).

Vous souhaitez vous installer brocanteur, créer votre magasin d’antiquités ou faire des vides-greniers pour gagner votre vie ? WikiCréa vous aide à y voir plus plus clair.

Le marché de l’achat-revente des objets d’occasion.

L’engouement des Français pour l’occasion ne se dément pas : les particuliers sont de plus en plus nombreux à acheter des objets anciens, en quête de rareté, de distinction ou tout simplement de bonnes affaires.

Les émissions de télé telles un Trésor dans votre maison ou Pawn Stars ont renforcé la tendance.

Internet a révolutionné le marché en élargissant considérablement le marché et en transformant les particuliers en vendeurs (Ebay, Le Bon Coin…). Environ deux tiers des internautes achètent des biens d’occasion sur le web, et 50% d’entre eux ont déjà vendu un objet personnel sur internet.

Internet est désormais la première place de marché pour l’occasion, devant les vides-greniers, les boutiques et les magasins spécialisés dans le dépôts-vente.

Les vides-greniers sont toujours très populaires : on en compte environ 60 000 chaque année en France, au sein desquels les amateurs côtoient les professionnels.

Quant aux antiquités, elles forment un marché à part entière avec ses propres codes. Les antiquités françaises sont très appréciées à l’international, notamment aux Etats-Unis et en Asie.

Qualités et facteurs de succès pour une activité de brocanteur-antiquaire.

Voici les savoir-faire et qualités incontournables qu’il faut posséder pour exercer en tant que brocanteur professionnel :

  • Savoir estimer la valeur des objets,
  • Savoir détecter les bonnes opportunités avant les concurrents,
  • Savoir établir les prix et savoir négocier à l’achat et à la vente,
  • Pour cela rien ne vaut l’expérience ! Le brocanteur professionnel devra aussi s’informer régulièrement sur les tendances du marché, par exemple en s’abonnant à des magazines spécialisés pour parfaire ses connaissances.

Enfin, pour réussir le brocanteur-antiquaire devra se spécialiser sur une niche de marché et développer une expertise approfondie sur un type particulier d’objet.

Les différentes natures d’activités de brocanteur et leurs caractéristiques.

La revente d’objets d’occasion doit faire l’objet d’une création d’entreprise dès lors que du profit est généré :

  • un particulier qui vend ses propres objets sur un vide-grenier à un prix inférieur au prix d’acquisition n’est pas obligé de créer une entreprise ni de déclarer les sommes perçues,
  • au contraire, un professionnel qui achète pour revendre avec une marge doit créer une micro-entreprise, une entreprise individuelle ou une société.

L’achat-revente d’objets d’occasion recouvre plusieurs types d’activités :

1) Le brocanteur ambulant.

Le brocanteur ambulant est un brocanteur ou un antiquaire qui se déplace en dehors de sa commune et participe à des foires d’antiquités, vide-greniers ou brocantes :

  • C’est un commerçant inscrit à la Chambre de Commerce et d’Industrie.
  • Possibilité d’exercer en micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur), en entreprise individuelle classique, ou en société (EURL, SARL, SASU, SAS),
  • Le statut le plus simple pour démarrer est celui de micro-entreprise. Il est possible de déclarer son début d’activité en ligne sur le site lautoentrepreneur.fr (choisir l’activité « Brocante Vide-grenier »),
  • Une carte de commerçant ambulant sera aussi à demander : lire notre article dédié à l’obtention de cette carte.
  • A noter l’obligation de tenir un registre des objets mobiliers, aussi appelé « livre de police » (voir plus bas).

2) Le brocanteur à domicile (chez soi)

Il est possible d’exercer son activité de brocanteur à domicile, par exemple dans un garage, aussi bien en tant que propriétaire que locataire (sous conditions : voir ici).

Les démarches d’installation sont les mêmes que pour le point 1), mais la carte d’ambulant ne sera pas nécessaire.

3) La boutique d’antiquaire

Ouvrir un magasin d’antiquités est une autre possibilité : il faudra choisir un emplacement porteur et signer un bail commercial (cliquez sur les liens pour en savoir plus).

Les conditions d’installation sont les mêmes qu’au point 1), mais la carte d’ambulant ne sera pas nécessaire.

4) Le magasin de dépôt-vente d’objets d’occasion

Ce type de magasin est très répandu, sous forme indépendante ou en franchise. Le fonctionnement est le suivant : des particuliers viennent déposer leurs objets et perçoivent le produit de la vente une fois l’objet vendu ; le magasin prélève une commission sur les ventes. Les conditions d’installation sont les mêmes qu’au point 1), mais la carte d’ambulant ne s’applique pas.

5) Les cafés-brocantes

C’est un concept qui mêle café, restauration et activité de brocante. C’est une activité de nature commerciale, avec inscription auprès de la Chambre de Commerce. La micro-entreprise est déconseillée pour ce type d’activité (plutôt choisir la forme sociétale). Attention au respect de la législation de la vente d’alcool. Un registre des objets mobiliers sera à tenir.

6) Brocanteur sur internet

Devenir brocanteur sur internet est très simple. Le secteur est toutefois très concurrentiel, d’où l’importance de se spécialiser sur une niche. Les conditions d’installation sont les mêmes qu’au point 1), sans carte d’ambulant. Un registre des objets mobiliers sera aussi à tenir (possible sous forme électronique).

7) Le brocanteur-restaurateur d’objets

En cas de restauration ou de remise en état d’objets anciens ou usagés, il s’agira d’une activité artisanale avec déclaration d’activité obligatoire auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (expérience ou diplôme exigé, stage de préparation à l’installation obligatoire).

Brocanteur occasionnel : faut-il se déclarer ?

La revente d’objets d’occasion doit faire l’objet d’une déclaration d’activité dès lors que du profit est généré, que l’activité soit exercée de manière occasionnelle ou non.

La réglementation des activités de brocante.

Les activités d’achat-revente d’objets d’occasion sont principalement soumises à deux réglementations : celle concernant la tenue d’un livre de police, et celle concernant la détention d’objets en or, argent ou platine.

Le registre des objets mobiliers (ROM) ou « livre de police ».

Les antiquaires et brocanteurs ont l’obligation de s’inscrire sur le registre des revendeurs d’objets mobiliers auprès de la Préfecture ou de la sous-préfecture (préfecture de police à Paris) ; un formulaire est prévu à cet effet.

Ils doivent aussi tenir un registre des objets mobiliers : il s’agit d’un livre (« livre de police » disponible en librairie) sur lequel sont inscrits les objets détenus, ainsi que le nom des personnes auprès de qui ils ont été acquis. Il est aussi possible d’opter pour un registre électronique.

Remarque : Les achats réalisés par les brocanteurs auprès des particuliers ne donnent pas lieu à facture, car les particuliers n’ont pas la possibilité d’établir ce type de document.

Voir notre article dédié au fonctionnement du livre de police.

La détention d’objets en or, argent ou platine.

Il est obligatoire d’enregistrer sur le « livre de police » des informations spécifiques aux métaux précieux, notamment leur qualité et leur poids.

Etablir un prévisionnel financier pour la création d’une activité de brocante / antiquités.

N’hésitez pas à utiliser l’outil Excel WikiCréa pour élaborer facilement votre plan financier et mesurer la rentabilité de votre activité de brocanteur. C’est gratuit. Cliquez ici.

Les étapes pour s’installer en tant qu’antiquaire-brocanteur.

Voici les principales étapes pour créer votre entreprise d’antiquités-brocantes :

  1. Formez-vous et informez-vous sur les objets et leur côte,
  2. Validez votre projet par une étude de marché,
  3. Définissez votre cible et votre niche d’objets,
  4. Réalisez une étude économique : bâtissez un business plan et un plan financier ; listez vos besoins de financement,
  5. Identifiez un local (si besoin),
  6. Obtenez vos financements (si besoin),
  7. Choisissez votre statut juridique et enregistrez-vous (CCI),
  8. Prenez une assurance,
  9. Lancez la communication et l’activité,
  10. Trouvez vos clients (cliquez pour lire notre article dédié).

 

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !