Le stage de préparation à l’installation : obligatoire pour les artisans !

4/5 (1)

Qu’est-ce que le stage de préparation à l’installation ? Pourquoi a-t-on l’obligation de suivre ce stage avant de s’installer comme artisan ? Le stage est-il obligatoire aussi pour les auto-entrepreneurs ?

Le stage préalable à l’installation est obligatoire pour les artisans et fait partie du processus d’inscription au Répertoire des métiers. Le stage permet de préparer son projet de création-reprise d’entreprise et d’acquérir des compétences en gestion et gestion administrative.

A noter que tout artisan qui souhaite créer une entreprise doit justifier d’un diplôme (CAP, BEP, Bac pro, BP, BTS) ou d’un titre équivalent homologué délivré pour l’un des métiers d’artisan. A défaut, il faudra justifier d’au moins 3 ans d’expérience professionnelle en tant qu’indépendant ou salarié, dans le métier visé.

Plusieurs formules de stage sont proposées par les Chambres des métiers :

  • Le stage réglementaire de 4 jours, pour un coût d’environ 210 € (possibilité de financement par Pôle Emploi sous conditions)
  • Un stage plus long, permettant d’acquérir des compétences approfondies en gestion d’entreprise.

Les dispenses au stage de préparation à l’installation.

Il est possible d’être dispensé du stage obligatoire de préparation à l’installation dans les situations suivantes (justificatifs à fournir) :

  • Dispenses pour expérience professionnelle :
    • chef d’entreprise installé depuis plus de 3 ans, quelque soit le métier ou le secteur d’activité,
    • chef d’entreprise ayant déjà été inscrit au répertoire des métiers,
    • conjoint-collaborateur ayant exercé pendant au moins 3 ans (ou moins de 3 ans en cas de reprise de l’entreprise du conjoint),
    • personne ayant exercé sous le statut cadre pendant au moins 3 ans.
  • Dispenses pour formations équivalentes au stage :
    • personne titulaire du Brevet de Maîtrise d’Artisan (BMA)
    • personne titulaire d’un titre ou d’un diplôme niveau BAC + 2 comportant un enseignement en matière d’économie et de gestion
    • personne ayant obtenu le Titre Encadrant d’Entreprise Artisanale (EEA) ou Assistant de Dirigeant d’Entreprise Artisanale (ADEA)
    • personne ayant suivi une formation régionale longue en création d’entreprise
    • personne ayant suivi la formation de taxi
  • Cas particuliers de dispense :
    • changement de gérant d’une société déjà immatriculée au Répertoire des métiers.

A noter que les auto-micro-entrepreneurs doivent aussi effectuer ce stage. Voir notre article : Créer une auto-entreprise : les démarches.

 

N’hésitez pas à commenter cet article ou à poser votre question ! (ci-dessous).

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Bravo !
Vous pouvez fermer