Comment bien choisir son emplacement commercial ?

Comment bien choisir l’emplacement commercial de son entreprise ? Qu’est-ce qu’une bonne implantation et comment identifier le meilleur local commercial ?

Le choix de l’emplacement commercial est une question stratégique essentielle. Le succès de l’entreprise en dépend, surtout s’il s’agit d’un commerce, d’un magasin de proximité ou d’une boutique artisanale.

Les meilleurs emplacements sont souvent déjà pris ou extrêmement difficiles à obtenir. Le montant du droit au bail peut vite s’envoler.

Entrer dans un local commercial amène généralement à signer un bail commercial 3-6-9, qui engage le preneur pour un minimum de 3 ans. Raison de plus pour ne pas se tromper !

Identifier le bon local commercial commence par un travail de terrain : observation, repérage et enquête auprès des habitants ou commerçants du quartier. Dans tous les cas, le choix de l’emplacement pourra être validé par une étude de marché et un questionnaire.

10 critères pour bien choisir son emplacement commercial.

Voici une liste de 10 critères essentiels à prendre en compte pour le choix d’une implantation commerciale :

  1. Le profil des clients fréquentant le lieu.
    • Quelles sont les caractéristiques des individus fréquentant le quartier (habitants, personnes de passage, employés, travailleurs…) ? âge, sexe, activité, pouvoir d’achat, intentions, comportement ?
    • La fréquentation varie-t-elle en fonction des jours de la semaine, de l’heure ou de la saison ?
    • Quelles sont les tendances démographiques du quartier ?
  2. Le flux de passants (ou de voitures).
    • Les flux de passants sont susceptibles de varier fortement d’une rue à l’autre, ou d’un trottoir à l’autre.
    • Le chiffre d’affaires d’une boutique peut être divisé ou multiplié par 3 selon qu’elle se situe à un endroit donné ou 50 mètres plus loin.
    • Les trottoirs sont-ils assez larges pour permettre aux passants de s’arrêter, de flâner ?
    • Y a-t-il des obstacles ou dangers qui attirent le regard des passants vers un autre point ?
    • Quel est le sens de circulation des passants ? Où se rendent-ils ?
    • A quelle vitesse les voitures passent-elles ? Les conducteurs ont-ils la possibilité de tourner le regard ou de ralentir ?
  3. La facilité d’accès.
    • Les clients cibles se déplacent-ils plutôt en voiture, à pied ou en transport en commun ?
    • L’endroit est-il facile d’accès ? Est-il possible de se garer à proximité ?
    • Existe-t-il des arrêts de transports en commun à proximité ?
  4. L’attractivité de l’environnement commercial.
    • La présence de concurrents à proximité n’est pas un point négatif, au contraire elle peut être stimulante.
    • Le type d’activité des magasins à proximité doit être cohérent avec l’activité visée. Par exemple, un fromager aura intérêt à s’implanter à côté d’un caviste.
    • La présence d’une seule grande enseigne à proximité peut suffire à dynamiser tout un quartier.
    • La dynamique de la rue est-elle favorable ou défavorable ?
  5. La cohérence entre l’esprit du quartier et les produits proposés.
    • Par exemple, un magasin d’articles de luxe aura intérêt à s’installer dans un beau quartier.
  6. La visibilité.
    • Le local est-il visible de loin ? de près ? depuis l’autre côté de la rue ?
    • La devanture se remarque-t-elle facilement ?
    • Quelle est la longueur de la vitrine ? Une vitrine trop étroite sera quasi invisible.
    • Y a-t-il des éléments qui ont tendance à cacher la vitrine ou l’enseigne ? Mobilier urbain, arbre, véhicules, panneaux…
    • Une implantation en angle de rue se révèle souvent intéressante.
  7. L’exposition.
    • Le local reçoit-il la lumière naturelle ou le soleil direct ? Cela peut être décisif si les clients apprécient consommer en terrasse par exemple.
  8. La superficie et l’aménagement intérieur du local.
    • La taille du local doit être adaptée à l’activité.
    • Les clients se sentiront peu à l’aise dans un local trop étriqué ou biscornu.
    • La surface de vente doit être appropriée, agréable, et cohérente avec la surface du stock.
  9. Les aménagements urbains à venir.
    • Il est primordial de s’informer sur les travaux ou aménagements à venir dans la rue visée.
  10. Le modèle économique.
    • Le choix du local doit être cohérent avec le modèle économique. Si l’apport financier est limité, mieux vaut commencer par un local moins bien placé mais moins coûteux, quitte à déplacer l’activité plus tard.

L’étude d’implantation de point de vente.

Il est possible de faire appel à des sociétés spécialisées qui réaliseront pour vous une étude d’implantation de point de vente précise et complète. La plupart des réseaux de franchise proposent aussi une aide à l’identification de locaux commerciaux.

Dans tous les cas, la meilleure méthode reste l’observation et l’enquête de terrain.

La détermination d’un potentiel commercial permettra ensuite d’affiner le prévisionnel financier.

 

N’hésitez pas à commenter cet article (ci-dessous).

Rejoignez WikiCréa sur Facebook.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Bravo !
Vous pouvez fermer