Créer un cabinet de conseil : tout savoir

5/5 (3)

Comment créer un cabinet de conseil ? Comment s’installer comme consultant indépendant, seul ou à plusieurs ? Peut-on exercer en consulting sans diplôme ?

Un consultant est un professionnel qui diagnostique, analyse et formule des recommandations pour le compte d’une organisation cliente (entreprise, administration…) ou plus rarement pour un particulier. Il est parfois amené à mettre en oeuvre lui même ses recommandations.

Dans les cabinets de conseil hiérarchisés, les consultants portent différents titres :

  • consultant junior (en début de carrière),
  • consultant confirmé,
  • consultant senior,
  • chef de projet, ou manager,
  • chef de mission, ou principal,
  • directeur-associé, ou partner.

Voici tout ce qu’il faut savoir pour créer un cabinet de conseil, ou s’installer consultant indépendant.

Le marché du conseil aux entreprises.

Créer un cabinet de conseil, qu’est-ce que ça signifie exactement ? Le terme « consulting » regroupe en réalité des activités et des domaines d’intervention très différents :

  • le conseil en stratégie, qui est souvent du conseil de haut niveau,
  • le conseil en organisation ou management,
  • le conseil en systèmes d’information,
  • le conseil en ressources humaines,
  • le consulting en marketing,
  • le conseil juridique,
  • le conseil en gestion ou en finance,
  • l’accompagnement en communication,
  • le conseil en ingénierie ou en innovation,
  • le conseil en conduite du changement,
  • la formation.

Depuis 2015, le marché du conseil a retrouvé des couleurs suite à plusieurs années difficiles. L’activité est en effet très cyclique et les volumes d’affaires peuvent subir des variations brutales en fonction de la santé de l’économie.

Le marché du conseil représente environ 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il présente les caractéristiques suivantes :

  • un marché des grands comptes dominé par les réseaux de conseil : Deloitte Touche Tohmatsu, EY (Ernst & Young), KPMG, PricewaterhouseCoopers…
  • une tendance des clients à demander des résultats concrets, rapides, et mesurables,
  • le développement du marché des PME/PMI.

Créer un cabinet de conseil : réglementation, facturation et tarifs.

En France, la profession de consultant n’est pas réglementée. Il est donc possible d’exercer sans diplôme. Mais dans la plupart des cas, il sera indispensable de justifier d’une expérience, de références ou de diplômes adaptés pour être crédible et convaincre les clients.

Les tarifs du consultant sont susceptibles de varier fortement en fonction de la spécialisation et du type de client : les « gros » clients (grandes entreprises publiques ou privées, groupes, banques…) seront plus généreux que les petits (PME PMI).

Les tarifs de consultant se pratiquent le plus souvent à la journée, et parfois à l’heure. Voici quelques exemples de tarifs :

  • 300 à 500 € par jour pour un consultant-formateur généraliste,
  • 500 € à 1000 € par jour pour un ingénieur-consultant,
  • 800 € à 1200 € par jour pour un consultant chef de projet en informatique ou systèmes d’information,
  • 800 € à 1000 € par jour pour un consultant en marketing.

Des frais de déplacement sont aussi à prendre en compte.

Voir aussi notre article : quels tarifs pratiquer pour un consultant freelance ?

Qualités et facteurs de réussite pour un consultant indépendant.

Le succès d’une activité de consulting repose essentiellement sur sa capacité à démarcher pour trouver des clients, qu’il faudra ensuite satisfaire et fidéliser. Il faudra pour cela démarcher physiquement et par téléphone un maximum de clients potentiels, sans se décourager. Le démarchage sans contact réel sera dans la plupart des cas inefficace.

Bien entendu, les consultants qui disposent d’un réseau personnel en lien avec leur spécialité seront avantagés. En l’absence de réseau, il peut être intéressant d’intégrer des clubs d’affaires du type BNI.

Il conviendra aussi de créer une brochure de qualité présentant les prestations proposées.

Les autres facteurs clés de succès pour une activité de consultant indépendant sont les suivants :

  • la capacité à organiser son temps,
  • la capacité à pratiquer des tarifs suffisamment élevés pour pouvoir vivre de l’activité,
  • la capacité à fidéliser ses clients en leur proposant régulièrement des prestations nouvelles,
  • la capacité à enclencher le bouche-à-oreilles (voir nos dix conseils pour le développer).

Quel statut juridique pour créer son cabinet de conseil ?

Les activités de conseil étant de nature libérale, l’enregistrement de l’entreprise se fera auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) de l’URSSAF.

Un consultant indépendant peut envisager les différents statuts juridiques suivants pour s’installer :

  • La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : c’est un statut très simplifié et bien adapté pour une activité réduite ou en démarrage. A noter qu’il est possible de déclarer son début d’activité directement en ligne sur lautoentrepreneur.fr,
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut que nous ne vous conseillons pas car il peut réserver quelques surprises en terme de paiement des cotisations sociales ; en effet, ces dernières étant calculées sur les bénéfices, elles sont susceptibles de varier fortement d’une année à l’autre,
  • L’EIRL : même remarque que pour l’EI. Toutefois, l’EIRL permet de protéger son patrimoine personnel mieux qu’en EI (pas forcément utile pour une activité de conseil),
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut bien adapté mais qui ne permet pas de contourner la complexité du RSI. Le gérant détermine lui-même sa rémunération, qui sert de base au calcul des cotisations sociales,
  • La SASU : ce régime juridique est bien adapté à une activité de conseil en développement,
  • Le statut d’entrepreneur-salarié en coopérative d’activité et d’emploi : il permet d’être indépendant tout en bénéficiant du statut de salarié (cliquez sur le lien précédent pour en savoir plus). C’est un statut bien adapté pour une activité de taille réduite.

Les étapes pour créer son cabinet de conseil ou s’installer en tant que consultant freelance.

Voici les principales étapes pour s’installer en tant que consultant indépendant :

  • Faites le point sur vos compétences, formez-vous,
  • Validez votre projet par une étude de marché,
  • Réalisez une étude économique : bâtissez un business plan et un plan financier, listez vos besoins,
  • Achetez le matériel nécessaire à l’exercice de votre activité (véhicule, ordinateur…),
  • Choisissez votre statut juridique et enregistrez-vous (URSSAF),
  • Lancez la communication et l’activité, trouvez des clients !

Voir aussi notre article : Comment trouver des clients ?

Développer une activité de formation.

Les activités de formation sont intimement liées aux activités de conseil. Or la formation relève d’une réglementation différente. Pour en savoir plus, voir notre article sur la création d’un organisme de formation.

Des outils Excel pour les consultants indépendants (gratuit).

Consultants, dans le cadre de votre travail, vous pouvez utiliser pour vous ou vos clients les outils Excel WikiCréa suivants, très simples d’utilisation :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !