Le réseau d’affaires BNI : avis, conseils

4.14/5 (113)

Qu’est-ce que le réseau d’affaires BNI ? Est-ce efficace d’intégrer un groupe BNI pour développer son business ? Comment intégrer le club d’affaires BNI ?

BNI signifie “Business Network International”. C’est un réseau d’affaires créé aux États-Unis en 1985 par Ivan Misner, et qui est apparu en 2005 en France. Ce réseau présent sur tous les continents est actuellement en plein essor en France.

Au BNI, on parle d’une seule chose : business. Pas de détour, au moins les choses sont claires et chacun sait pourquoi il est là.

Les groupes BNI comprennent habituellement entre 25 et 50 membres, qui sont pour la plupart des représentants ou dirigeants de TPE, PME et professions libérales. Il peut y avoir plusieurs groupes BNI par département voire par ville. Les groupes se fédèrent en grandes régions.

Il n’est pas possible pour un individu d’être membre de plusieurs groupes BNI en même temps. Par contre une même entreprise peut être présente dans plusieurs groupes BNI différents, si elle est représentée dans chacun de ces groupes par une personne différente.

Chaque groupe se réunit une fois par semaine, le matin au petit déjeuner, généralement de 7H30 à 9H00.

Cliquez pour visiter le site de BNI France.

Principe et fonctionnement du réseau d’affaires BNI.

Le principe de fonctionnement d’un groupe BNI est simple : chaque membre doit d’abord expliquer aux autres son métier et son offre, afin que tous puissent être en mesure de relayer correctement l’information à l’extérieur, et enclencher le bouche-à-oreilles. Il s’agit donc pour chacun des membres du groupe de former une équipe de super-prescripteurs ou de “commerciaux”, qui sont les autres membres du groupe.

Le BNI repose sur les principes suivants :

  • Il ne peut y avoir qu’un seul représentant de chaque profession (sauf exception), cela afin d’éviter toute concurrence malsaine entre les membres. Si vous demandez à intégrer un groupe BNI dans lequel votre profession est déjà représentée il y a de fortes chances que votre candidature soit rejetée, à moins que vous ne prouviez à votre concurrent votre complémentarité.
  • Les recommandations avec le principe du “qui donne reçoit” : chaque membre d’un réseau BNI s’engage à apporter des recommandations d’affaires aux autres membres, pour éventuellement en recevoir en retour. Il faut d’abord aider les autres avant d’attendre quoi que ce soit en retour, cela afin d’éviter les rapports stériles entre membres. Les recommandations sont formalisées par des “bons de recommandation BNI”.
  • L’assiduité : 3 absences par semestre sont autorisées au maximum, sous peine d’être exclu du groupe. Il est cependant possible de se faire représenter par un tiers en cas d’empêchement.

Le BNI a développé des méthodes et outils pour faciliter le business et les échanges entre membres :

  • L’infomerciale : le but est de présenter votre activité de la manière la plus claire et impactante possible aux autres membres du groupe, afin qu’ils soient formés sur votre offre et qu’ils comprennent bien vos atouts. L’infomerciale est une courte description de votre activité (environ une minute) : vous devez vous présenter, décrire votre offre, donner des exemples, mettre en situation, marquer les esprits, percuter, afin que les autres membres aient plus de facilité à vous recommander à l’extérieur.
  • Les tête-à-tête : le but est de rencontrer chaque membre séparément afin d’échanger et de mieux se connaître personnellement et professionnellement.
  • Les “merci pour le business” : quand une recommandation aboutit, vous devez remercier votre prescripteur pour le business qu’il vous a apporté, en remplissant un bon sur lequel est aussi indiqué le chiffre d’affaires généré. A noter que les performances des groupes BNI sont enregistrées et comparées au niveau national et international.
  • La boîte à cartes : il s’agit d’un classeur rassemblant un stock de cartes de visite de chacun des membres du club, et dans lequel chacun peut piocher en vue de les utiliser pour faire des recommandations à l’extérieur.

bon recommandation BNI    bon merci pour le business BNI

Le déroulé d’une réunion BNI :

Les réunions BNI sont animées par le Président du groupe et se déroulent ainsi :

  1. Tour de table des participants : chacun rappelle son offre et présente son infomerciale (environ 1 minute)
  2. Un membre-conférencier fait une présentation en 10 minutes et répond aux question
  3. Les bons de recommandation, les bons “merci pour le business” et les bons “tête-à-tête” sont échangés avec copie à la direction du groupe.

L’organisation des groupes BNI :

Chaque groupe BNI comporte un président, un vice-président, un secrétaire-trésorier et un comité des membres.

Le vice-président est chargé du suivi de la performance du groupe et remplace le président en cas d’absence. Il préside le comité des membres qui veille au respect de la charte BNI, gère les absences, les éventuels conflits et l’arrivé des nouveaux membres.

Intégrer un groupe BNI : combien ça coûte ?

Le droit d’entrée est de 150 €, à payer une seule fois à l’entrée dans le groupe. Il y a ensuite une cotisation annuelle de 870 €. Il faut enfin prévoir le coût des petits déjeuners hebdomadaires (10 € en moyenne).

Le coût de l’adhésion est donc relativement faible, mais il faut aussi prévoir un important investissement en temps : adhérer à un groupe BNI, c’est s’engager à être présent aux petits-déjeuners hebdomadaires, et surtout “travailler” pour les autres membres du groupe durant le reste de la semaine : mettre en contact, activer le bouche-à-oreilles, rédiger des recommandations…

Comment intégrer un groupe BNI ?

Il existe un grand nombre de groupes BNI en France : cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

Pour intégrer un groupe BNI, il faut être coopté, ou tout simplement prendre contact avec un groupe et demander à le visiter. Les premières visites sont gratuites (hors coût du petit déjeuner) avant de penser à adhérer définitivement.

BNI : avis, conseil et critique.

Le système BNI est clair, simple, rodé, “à l’américaine”. Les chiffres d’affaires générés au sein des groupes sont souvent importants, bien que très variables d’un groupe à l’autre. Les groupes BNI les plus performants se situent en France et en Asie.

Faire partie d’un groupe BNI se révèlera efficace pour vous :

  • si votre assiduité est bonne. En effet, si vous êtes souvent absent ou remplacé, vos chances d’obtenir des recommandations seront très faibles.
  • si vous y allez dans une logique gagnant-gagnant. En effet, si les autres membres sentent que vous êtes là uniquement dans votre propre intérêt, alors ils vous feront peu de recommandations. Vous devez vous ouvrir aux autres !
  • si le groupe s’ouvre sur l’extérieur. En effet, le business peut se faire entre membres du groupe, mais il est bien plus intéressant d’apporter aux membres du groupe des prospects ou des clients venant de l’extérieur.

A noter que le BNI est plus intéressant pour certaines professions que pour d’autres. Les professions de niche, très techniques, ou peu localisées, auront beaucoup de difficulté à recevoir des recommandations des autres membres…

BNI et franc-maçonnerie.

Contrairement à certains réseaux philanthropiques ou franc-maçons, le BNI est un réseau ouvert et facile à intégrer. Il est possible de visiter n’importe quel groupe à tout moment. Aucun lien n’existe avec les obédiences maçonniques traditionnelles.

Des outils Excel pour gérer votre entreprise (gratuit).

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour piloter votre entreprise :

Créez votre entreprise en ligne.

WikiCréa a sélectionné Legalstart pour vos formalités de création en ligne. Pourquoi Legalstart ? Tout simplement parce qu’il s’agit de l’offre la plus complète et la moins chère du marché. Cliquez ici pour en savoir plus et débuter vos démarches en ligne.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Avatar Ucler Faruk dit :

    Bonjour je me suis rendu a une bni. Mon avis perte de temps et d’argent. Ca ma donné l’impression d’être dans une secte, payer pour connaitre des personnes !

  2. Avatar french SARL dit :

    Avec la chute des annuaires comme outil de prospection locale, BNI profite d’une ligne droite dans sa tentative de privatisation du bouche à oreille.
    L’idée pourrait paraitre alléchante mais en vérité, ce n’est qu’une pompe à fric très bien rodé qui fonctionne sur de fausses promesses et la peur.
    Une fois dedans, les membres sont prisonniers comme dans une secte. Peur de la hiérarchie, peur de perdre leur investissement (environ 2000 euros par an), peur du “bad buzz” ou des représailles s’ils quittent le groupe, peur de cette énorme machine internationale capable de broyer n’importe quelle petite structure refusant d’y être aspirée.
    A quoi ça sert ?
    Pas à grand chose d’un point de vue commercial, pour ce tarif vous aurez surtout beaucoup d’obligations et notamment celle de valoriser BNI au travers des stats de son application que les membres doivent alimenter, d’organiser et d’aller a des réunions longues et inutiles, mais aussi, de trouver de nouveaux membres.
    Le plus grave à mon sens est qu’une fois dans le groupe, vous devez recommander des gens dont vous ne connaissez absolument pas la qualité des prestations, toujours cet esprit sectaire.
    Enfin, je me dois de parler des responsables. On aime la hiérarchie chez BNI et disons le de suite, il vaut mieux savoir la respecter.
    Quiconque oserait remettre en question une directive serait immédiatement mis au poteau, non seulement par le/les responsables, mais aussi par les membres craignant eux même un dommage collatéral issu de leur désapprobation.
    Vous l’aurez compris, mon expérience chez BNI a été très décevante. Même si les menaces et les tentatives de salir mon nom n’ont eu que très peu d’impact sur mon activité (heureusement le vrai bouche à oreille existe toujours), j’ai toujours contact avec certains membres n’ayant pas pu se sortir de l’engrenage et pour ceux qui existent encore, c’est plus un boulet qu’une source de business.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *