Créer une entreprise de home-staging (décoration d’intérieur)

4.6/5 (5)

Qu’est-ce que le home-staging ? Comment s’installer comme home-stager ou décorateur/décoratrice d’intérieur ? Peut-on exercer sans diplôme ? Peut-on en vivre ?

Le home staging consiste à réagencer, à mettre en scène, ou à redécorer une maison ou un appartement en vue de le rendre attractif, par exemple pour accélérer sa vente. On parle aussi de relooking d’appartement ou de maison. Il s’agit d’un métier né au Etats-Unis et rendu célèbre en France par plusieurs émissions de télévision, notamment « Maison à vendre » sur M6, avec Stéphane Plaza et Sophie Ferjani.

La profession de home-stager peut se recouper avec celle de décorateur ou décoratrice d’intérieur. Le home-stager sera parfois appelé styliste décorateur, styliste d’intérieur, relookeur d’intérieur, ou encore coach déco.

Voici ce qu’il faut savoir pour s’installer home-stager dans les meilleurs conditions.

Créer une entreprise de home-staging : le marché et la réglementation.

Il existe différents métiers autour de la décoration d’intérieur, qu’il convient de bien distinguer :

  • l’architecte d’intérieur est un professionnel libéral diplômé qui conçoit et dirige l’exécution d’aménagements intérieurs (maître d’ouvrage),
  • le décorateur d’intérieur est un artisan qui exécute les plans de l’architecte d’intérieur ou du client, donne des conseils, propose des solutions (mobilier, couleurs, revêtements) et réaménage les espaces ; le décorateur d’intérieur peut aussi exercer en profession libérale si ses prestations se limitent à du conseil,
  • l’agenceur est un artisan qui pose et monte des meubles (cuisines, salle-de-bain).

Le home-staging s’inscrit dans le métier de décorateur d’intérieur, même si les deux professions sont différentes :

  • si le home-stageur ne fait que donner des conseils à ses clients (prestation intellectuelle, coaching, formation), alors il s’agit d’une profession libérale non réglementée (inscription auprès du centre de formalités des entreprises de l’URSSAF),
  • si au contraire le home-stageur met la main à la patte, aménage, peint, rénove, ponce, décape, alors il s’agit d’une profession artisanale qui nécessitera une inscription auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, avec un stage obligatoire de préparation à l’installation.

Le marché de la décoration d’intérieur et du home-staging est bien orienté. Le thème de la décoration d’intérieur est en progression dans les médias : plusieurs émissions de télé et magazines y sont consacrées, les formations se multiplient. On compte plusieurs dizaines de milliers de stylistes-décorateurs en France. Enfin rappelons que la maison est le premier poste de dépenses des français, avec 30% des dépenses des ménages.

Créer une entreprise de home-staging : facteurs-clés de réussite.

Le succès d’une activité de home-staging repose essentiellement sur la capacité à démarcher efficacement pour trouver des clients. Il faudra pour cela démarcher physiquement et par téléphone un maximum de clients potentiels, sans se décourager. Le démarchage sans contact réel sera dans la plupart des cas inefficace.

Voir aussi notre article : comment trouver des clients ?

Les clients potentiels du home-stager sont :

  • les agences immobilières,
  • les particuliers, notamment ceux qui souhaitent vendre leur appartement ou leur maison en direct (facilement identifiables à travers des sites comme LeBonCoin).

Quelques conseils pour développer sa clientèle :

  • il pourra être intéressant de développer un réseau de prescripteurs susceptibles de rediriger les clients vers vous, par exemple les magasins de décoration ou les architectes,
  • un book de références devra être constitué (électronique ou papier),
  • il conviendra aussi de créer une brochure de qualité présentant les prestations et les tarifs, plutôt qu’un flyer qui pourrait s’avérer décevant en termes de retours,
  • ne pas hésiter à proposer des formations ou du coaching, c’est très à la mode.

Enfin un bon home-stager devra développer les qualités suivantes :

La rentabilité d’une entreprise de home-staging.

Le home-stager peut par exemple proposer un tarif égal à un pourcentage du budget fixé par le client pour la réalisation des travaux (par exemple 15%).

Il peut aussi facturer à l’heure ou à la journée (par exemple 40 € de l’heure ou 300 € la journée).

Quel statut juridique pour s’installer en tant que home-stager ?

L’activité de home-stager étant de nature libérale, l’enregistrement de l’entreprise se fera auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) de l’URSSAF.

Créer une entreprise de home-staging peut se faire sous différents statuts juridiques :

  • La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : c’est un statut très simplifié et bien adapté. A noter qu’il est possible de déclarer son début d’activité directement en ligne sur lautoentrepreneur.fr (choisir l’activité Conseil en immobilier par exemple),
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut qui peut réserver quelques surprises en terme de paiement des charges sociales ; en effet, ces dernières étant calculées sur les bénéfices, elles sont susceptibles de varier fortement d’une année à l’autre,
  • L’EIRL : même remarque que pour l’EI. Toutefois, l’EIRL permet de protéger son patrimoine personnel mieux qu’en EI (pas forcément utile pour une activité de home-stager),
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut bien adapté mais plus coûteux que la micro-entreprise. Le gérant (ou la gérante) détermine lui-même sa rémunération, qui sert de base au calcul des charges sociales,
  • La SASU : ce régime juridique est adapté (voir notre article dédié à la SASU).

Enfin un statut alternatif à l’entreprise privée peut aussi être envisagé : le statut d’entrepreneur-salarié en coopérative d’activité et d’emploi permet d’être indépendant tout en bénéficiant du statut de salarié. C’est un statut bien adapté pour un démarrage sans risque.

Les étapes pour créer une entreprise de home-staging.

Voici les principales étapes pour s’installer en tant que « home-stager » ou décorateur-décoratrice d’intérieur :

  • Formez-vous ou auto-formez-vous, effectuez des stages et constituez un book de vos réalisations et références,
  • Validez votre projet par une étude de marché,
  • Réalisez une étude économique : bâtissez un business plan et un plan financier, listez vos besoins,
  • Créez vos outils de communication et lancez la prospection commerciale,
  • Choisissez votre statut juridique et enregistrez-vous (URSSAF ou Chambre des Métiers et de l’Artisanat),
  • Lancez l’activité officiellement.

Des outils Excel pour gérer votre entreprise (gratuit).

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour votre entreprise :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger les 10 commandements du créateur d'entreprise !