S’installer praticien shiatsu : tout savoir

5/5 (1)

Comment s’installer en tant que praticien shiatsu ? Quels sont les facteurs de réussite ? Peut-on s’installer praticien shiatsu auto-entrepreneur ? Peut-on exercer sans diplôme ? Peut-on en vivre ?

Le shiatsu, pratique non conventionnelle et non médicale, est une médecine douce qui vise, par des pressions manuelles, à rééquilibrer l’organisme. Il tire son origine du Japon et s’inspire fortement de la médecine traditionnelle chinoise.

Avec les paumes des mains et les doigts, le maître Shiatsu réalise des pressions sur le corps afin de ramener l’équilibre de l’organisme. Il peut aussi se servir de ses pieds, de ses genoux, de ses coudes ou de ses poings pour exercer les pressions. Le rôle du praticien est de débloquer des énergies en corrigeant les irrégularités et en rétablissant la circulation du qi dans le corps.

Chaque séance se tient sur un futon qui est mis sur le sol. Ensuite, le patient s’y allonge tout en restant habillé. La séance dure en moyenne une heure.

Une fois formé, s’installer praticien shiatsu est relativement simple. La profession est ouverte au régime de la micro-entreprise (auto-entreprise).

Voici tout ce qu’il faut savoir pour s’installer praticien shiatsu.

La réglementation du shiatsu : peut-on exercer sans diplôme ?

En France, la profession de praticien shiatsu n’est pas réglementée. Son exercice est libre, sans avoir à donner la preuve d’une formation ou d’un diplôme particulier.

Mais de fait, le shiatsu exige une formation au sein d’une école de shiatsu thérapeutique. Cette formation shiatsu dure généralement trois années, voire quatre. Il existe plusieurs écoles de shiatsu en France ; il est préférable de s’inscrire dans une école agréée par la FFST – Fédération Française de Shiatsu Traditionnel – ou accréditée SPS – Syndicat Professionnel de Shiatsu. La FFST certifie des praticiens attestant d’un nombre minimum de 4 années d’étude ou 700 heures quand le SPS a obtenu le titre professionnel “Spécialiste en Shiatsu” et son inscription au Registre National des Certifications Professionnelles.

Le titre de “Spécialiste en Shiatsu” a été ajouté au Répertoire National des Certifications Professionnelles suite à l’Arrêté du 17/07/2015. Cela fait de ce titre le seul titre de spécialiste en Shiatsu reconnu par l’Etat, contrairement aux autres certifications de fédérations ou d’écoles. Ce titre est un gage de qualité et de sérieux.

Le shiatsu en France : éléments de marché.

En tant que discipline traditionnelle orientale, le shiatsu bénéficie d’une notoriété grandissante en France.

Depuis les années 1970-1980 , le nombre des praticiens proposant des séances auprès du grand public n’a cessé d’augmenter. Des réseaux de professionnels se sont constitués afin d’informer et de former le grand public.

Le shiatsu se démocratise peu à peu et répond à de multiples demandes : stress, problèmes de sommeil ou de concentration, femmes enceintes, bébés, amincissement, etc.

Qualités et facteurs de réussite pour un praticien shiatsu à son compte.

Soyons réaliste, peu de praticiens shiatsu arrivent à vivre de leur métier. Le shiatsu est souvent exercé à titre d’activité secondaire, en complément d’une autre activité professionnelle.

Être praticien shiatsu ne s’improvise pas et nécessite des connaissances approfondies dans de nombreux domaines : anatomie, gestuelle, connaissance des contre-indications… Il doit également faire preuve de :

  • sensibilité, patience,
  • empathie,
  • confiance en soi, et capacité à mettre en confiance,
  • rigueur et technicité,
  • approche holistique et spirituelle.

Voici quelques points clés pour réussir en tant que praticien shiatsu :

  • développer sa notoriété en mettant en avant des témoignages clients, ou en participant à des événements ou des conférences,
  • créer un site internet de qualité et bien référencé sur le mot clé « shiatsu + votre ville »,
  • soigner le relationnel : chaque client doit se sentir unique,
  • inspirer confiance par son code vestimentaire et la décoration des locaux. Le local doit être calme, propre, bien chauffé et peu éclairé pour favoriser la détente,
  • opter si possible pour un cabinet partagé avec d’autres professionnels,
  • acquérir ou développer des connaissances complémentaires en ostéopathie, acupuncture et réflexologie,
  • développer des activités et prestations annexes : par exemple la vente de produits de phytothérapie, aromathérapie…
  • proposer ses services aux entreprises,
  • développer un réseau de prescripteurs (cliquez pour en savoir plus).

Enfin, attention à l’exercice illégal de la médecine ! Le spécialiste en shiatsu intervient dans une logique de bien-être, ou pour soulager des douleurs ou un mal-être, et non pour « soigner ».

Les tarifs du praticien shiatsu.

Le plus souvent, le tarif est appliqué à l’heure. Il est en moyenne de 70 € pour une séance d’une heure. Seuls les praticiens shiatsu qui jouissent d’une bonne notoriété gagnent correctement leur vie.

La constitution d’une clientèle stable peut être longue : jusqu’à 4 ans.

La grande majorité des praticiens shiatsu disposent de leur propre cabinet. Il y a aussi la possibilité d’offrir ses services dans une maison de retraite, dans une maternité ou un centre hospitalier.

Quel statut juridique pour un praticien shiatsu ?

La profession de praticien shiatsu étant une activité libérale non réglementée, la déclaration d’activité se fera auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) de l’URSSAF.

Un praticien shiatsu seul peut envisager les différents statuts juridiques suivants pour s’installer :

  • La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : c’est un statut très simplifié et bien adapté pour un démarrage. A noter qu’il est possible de déclarer son début d’activité directement en ligne (choisir l’activité « praticien du shiatsu »). Les principales caractéristiques du régime auto-entrepreneur sont les suivantes :
    • pas de comptabilité réelle (pas d’expert-comptable à payer),
    • obligation d’établir un suivi des recettes sur un cahier ou un document informatisé,
    • obligation d’avoir un compte bancaire distinct du compte personnel,
    • la micro-entreprise est soumise à des plafonds de chiffre d’affaires,
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut peu conseillé du fait des modalités de calcul des cotisations sociales,
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut bien adapté si l’activité se développe. Le gérant détermine lui-même sa rémunération, qui sert de base au calcul des cotisations sociales,
  • La SASU : ce régime juridique est moyennement adapté car plus coûteux que l’EURL.

Enfin des statuts alternatifs à l’entreprise privée peuvent aussi être envisagés :

Les étapes de la création d’une activité de praticien shiatsu.

Voici les principales étapes pour s’installer en tant que praticien shiatsu :

A noter : la caisse de retraite des praticiens en shiatsu indépendants est la CIPAV.

Des outils Excel pour gérer votre entreprise de shiatsu.

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour gérer votre entreprise :

 

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !