S’installer traducteur indépendant (freelance)

5/5 (1)

Comment s’installer en tant que traducteur indépendant ? Peut-on exercer sous le régime auto-entrepreneur ? Comment trouver des clients ? Quelle est la réglementation ?

Vous maîtrisez plusieurs langues et vous souhaitez devenir traducteur freelance, traducteur à domicile, ou interprète conférencier ? WikiCréa vous guide.

La traduction et l’interprétariat sont des activités qui présentent de nombreux avantages :

  • possibilité de travailler de chez soi,
  • liberté d’organisation,
  • meilleurs revenus qu’en tant que salarié.

S’installer traducteur indépendant n’est pas vraiment compliqué, mais cela demande une bonne préparation.

La traduction-interprétariat étant une profession libérale non réglementée, aucun diplôme n’est nécessaire pour pouvoir exercer. Cependant la plupart des interprètes sont diplômés de l’enseignement supérieur.

Devenir traducteur indépendant : la phase de préparation.

Avant de vous installer, faites le point sur vous-même et sur vos compétences. Dans quels domaines de la traduction vous sentez-vous le plus à l’aise ? Technique, judiciaire, commercial, littéraire ? Quels types de clients pourriez-vous démarcher, et pour quels services ?

Le traducteur freelance peut travailler pour toutes sortes d’entreprises et d’administrations : entreprises exportatrices, agences de voyage, filiales d’entreprises étrangères, organismes internationaux, ONG, services de police, agences de communication, organismes semi-publics, etc.

Comment trouver des clients ?

  • Mettez à jour votre C.V., car il sera votre premier argument de vente.
  • Il sera peut-être utile de mener une petite étude de marché, qui sera un excellent prétexte pour approcher les premiers clients potentiels : lisez notre article sur la méthode de l’étude de marché.
  • Fixez aussi vos tarifs suffisamment à l’avance afin de ne pas être pris au dépourvu lors des premières demandes.
  • N’ayez pas peur d’aller au contact des clients potentiels. Privilégiez les contacts directs plutôt que les mailings.
  • Contactez aussi les agences de traduction et inscrivez-vous sur les plateformes de mise en relation sur internet.
  • Activez votre réseau personnel, professionnel ou para-professionnel, parlez à un maximum de personnes de votre nouvelle activité.
  • Entrez dans les réseaux de l’international près de chez vous : le club export de la Chambre de Commerce par exemple.
  • Voir aussi notre article : Comment trouver des clients ?

Soyez patient, la construction d’une clientèle peut prendre un an ou deux…

Le statut juridique d’un interprète ou traducteur.

L’activité de traducteur-interprète indépendant est de nature libérale, le centre de formalités des entreprises compétent est donc celui de l’URSSAF.

Plus précisément, les statuts juridiques suivants sont possibles pour s’installer traducteur indépendant :

  • Le statut de la micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : c’est le statut le plus simple et le plus adapté pour un démarrage en douceur. Il est possible de déclarer son début d’activité en ligne sur le site lautoentrepreneur.fr (choisir l’activité « traducteur » ou « interprète de conférence »),
  • Le statut de l’entreprise individuelle au réel : plus coûteux que la micro-entreprise, et plombé par le système de prélèvement des cotisations sociales, ce statut nécessite en plus de faire appel à un expert-comptable ce qui n’est pas le cas dans le régime auto-entrepreneur,
  • Le statut de la société est adapté pour une entreprise de traduction en croissance. Les différents statuts société envisageables sont les suivants :
    • EURL en cas d’associé unique,
    • SARL en cas de plusieurs associés,
    • SAS ou SASU si vous préférez bénéficier du statut d’assimilé-salarié,
    • cliquez sur chacun des liens ci-dessus pour en savoir plus.

Traducteur indépendant : salaire moyen.

Les revenus du traducteur indépendant dépendront de son expérience, des langues qu’il maîtrise et de la difficulté des textes à traduire.

Les tarifs pratiqués pourront d’établir entre 0,06 € et 0,23 € / mot, variables en fonction de nombreux paramètres de technicité et de délais.

Les étapes pour s’installer interprète-traducteur.

Voici les principales étapes pour créer son agence de traducteur :

  1. Faites le point sur vos compétences et votre réseau,
  2. Validez votre projet par une étude de marché,
  3. Définissez vos outils de communication (CV, site internet),
  4. Choisissez votre statut juridique et enregistrez-vous (URSSAF ou en ligne),
  5. Prenez une assurance (non obligatoire),
  6. Démarchez, trouvez vos clients.

Un outil de facturation Excel pour les traducteurs indépendants (gratuit).

Facturez correctement pour être sûr d’être payé. WikiCréa a créé un outil Excel gratuit et facile à utiliser pour établir vos devis et vos factures de traduction-interprétariat : cliquez ici pour y accéder.

 

Voir aussi notre article : Créer une entreprise de soutien scolaire à domicile.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !