SARL : caractéristiques, avantages et inconvénients

La société à responsabilité limitée (SARL ou EURL en cas d’associé unique) est une forme d’entreprise très courante et simple à créer, mais de plus en plus concurrencée par la SAS/SASU.

Les principales caractéristiques de la SARL sont les suivantes :

  • Les associés possèdent une ou plusieurs parts sociales en fonction du capital qu’ils apportent.
  • La responsabilité des associés est limitée à leur apport en capital (en numéraire, en nature ou en industrie).
  • Le fonctionnement de la SARL et les liens entre associés sont décrits dans les statuts. La rédaction des statuts est fortement encadrée par la loi.
  • Le capital social est de 1 € au minimum. Voir notre article : Comment déterminer le capital social d’une société ?
  • Il est aussi possible (et avantageux) de créer une SARL à capital variable.
  • Le chef d’entreprise est le « gérant » de la SARL. Il peut aussi y avoir des « co-gérants ».
    • Si le gérant est majoritaire au capital, il est travailleur indépendant non salarié (TNS) et cotise au RSI.
    • Si les co-gérants sont à eux tous majoritaires au capital, ils seront de la même manière travailleurs indépendants non salariés cotisant au RSI. On parle de gérance collégiale majoritaire.
    • Si le gérant ou les co-gérants sont à eux tous minoritaires au capital, ou absents du capital, ils seront soumis au régime général des salariés.

A noter : Il est aussi possible de créer une SARL sous la forme d’une coopérative (Scop).

Les avantages de la SARL.

Les principaux avantages de la SARL sont les suivants :

  • Par rapport à une entreprise individuelle, la SARL est plus crédible et évolutive : il est possible de faire entrer ou sortir de nouveaux associés.
  • Les cotisations RSI des gérants non-salariés représentent 47% de la rémunération de gérance. Il est donc assez facile d’ajuster ou de prévoir le montant des charges à payer : le montant dépendra de la rémunération que le gérant choisit de se verser. Ce système est avantageux par rapport au système de l’entreprise individuelle, qui calcule le RSI sur le bénéfice de l’année.
  • La rémunération de gérance peut être versée à tout moment sans formalisme et sans justification a priori. Il n’y a pas de feuille de paie (ce qui vous permettra de réaliser quelques économies auprès de votre expert-comptable).

Les inconvénients de la SARL.

Les principaux inconvénients de la SARL sont les suivants :

  • La rédaction des statuts étant très encadrée par la loi, il n’est pas possible d’y intégrer des pactes d’associés par exemple, contrairement aux SAS.
  • En cas d’absence de rémunération, il y aura un minimum de charges sociales RSI à payer : 1103 € / an en 2016.
  • Le taux de RSI de 47% s’applique aussi sur les dividendes en plus des prélèvements sociaux de 15,5%. Là aussi c’est une différence notable par rapport à la SAS.
  • Si vous cédez les parts de votre SARL, votre repreneur paiera 5% de droits d’enregistrement, contre 0,1% en SAS.

Les démarches de création d’une SARL.

Créer une SARL est assez simple, compter 250 à 300 € pour les formalités.

 

Le conseil de l’expert : la SARL (ou EURL) reste une valeur sûre et convient aussi aux petites activités. Optez pour la SARL si vous souhaitez optimisez le paiement de vos charges sociales. Par contre, si votre activité est très évolutive (entrée sortie d’associés, apports fréquents de capital) ou a vocation à être revendue, préférez la SAS. 

.

VOIR AUSSI NOTRE SIMULATEUR DE STATUT JURIDIQUE

Voir aussi nos articles :

 

N’hésitez pas à commenter cet article ou à poser vos questions (ci-dessous).

 

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Bravo !
Vous pouvez fermer