Ouvrir une sandwicherie ou un snack : tout savoir

4.83/5 (6)

Comment ouvrir une sandwicherie ou un snack ? Peut-on s’installer en tant qu’auto-entrepreneur ? Comment faire un business plan ? Quel matériel et quelle réglementation ? WikiCréa vous dit tout.

Une sandwicherie est un établissement qui sert des produits alimentaires à consommer sur place ou emporter, notamment des sandwiches, des boissons, du pain, des viennoiseries, mais aussi des pizzas, paninis, hamburgers ou snacks.

Il y a différents types de sandwicheries :

  • les sandwicheries qui ne fabriquent pas leurs produits : les sandwiches sont livrés déjà préparés,
  • les sandwicheries artisanales : les sandwiches sont confectionnés sur place selon différentes recettes élaborées en interne.

Dans tous les cas, qu’il soit simple commerçant ou artisan, le dirigeant d’une sandwicherie peut exercer sans diplôme.

Voici tout ce qu’il faut savoir pour créer une sandwicherie.

Voir aussi notre article : Ouvrir un point chaud : tout savoir pour bien se lancer.

Ouvrir une sandwicherie : le marché et la concurrence.

En France, il se vend environ 2,4 milliards sandwiches chaque année, soit 6,5 millions par jour, ou 77 chaque seconde. Le chiffre d’affaires du sandwich représente près de 9 milliards d’euros par an.

Le sandwich se porte bien et est en légère croissance, de 1% à 2% par an.

Quelques chiffres :

  • Le prix moyen d’un sandwich est de 3,55 €, avec un fort écart entre Paris et le reste du territoire.
  • Le célèbre sandwich jambon-beurre représente à lui seul plus de la moitié des ventes.
  • 60% des sandwiches sont fabriqués à partir de la traditionnelle baguette (à l’inverse, le pain de mie l’emporte en grande surface).
  • 2 sandwiches sur 3 comportent de la charcuterie ou du fromage.

Le marché du sandwich est ultra-concurrentiel. Les 25 000 sandwicheries sont concurrencées par :

  • les boulangeries-pâtisseries,
  • les bistrots et cafés,
  • les grandes, moyennes et petites surfaces,
  • certaines boucheries,
  • les distributeurs automatiques,
  • ou encore les stations-service.

A noter que de nombreuses sandwicheries sont intégrés à des réseaux de franchise.

Réussir l’ouverture de sa sandwicherie.

Ouvrir une sandwicherie ne s’improvise pas. Cela demande un certain niveau d’investissement, notamment s’il s’agit d’une création en franchise.

La réussite d’une sandwicherie réside en grande partie dans les qualités du chef d’entreprise : il est recommandé d’avoir une expérience en commerce, restauration ou grande distribution. Des compétences en organisation et management seront aussi très utiles.

Tenir une sandwicherie implique de se plier à des horaires ingrats (tôt le matin, midi, fin d’après-midi, week-end…), pas toujours compatibles avec une vie de famille classique.

Voici quelques facteurs-clés de succès pour une sandwicherie :

  • l’emplacement : choisissez un emplacement au plus près des flux de clients potentiels ; validez-le par une étude de marché,
  • l’offre : elle devra coller aux attentes de la clientèle. Là encore, l’étude de marché sera indispensable pour choisir un positionnement clair et des recettes porteuses (si vous fabriquez vous-même), par exemple :
    • jambon-beurre classique,
    • rillettes-cornichon,
    • beurre-emmental-laitue,
    • sandwiches de saison,
    • sandwiches au saumon,
    • sandwiches du chef ou gastronomiques,
    • proposez aussi des sandwiches végétariens et des menus diététiques, biologiques, sans gluten ou zéro déchet,
    • dans tous les cas, apportez une attention particulière à la qualité du pain que vous utilisez.

Enfin, la qualité du contact commercial pourra faire la différence par rapport à vos concurrents.

Lire aussi notre article : Les 20 qualités d’un bon chef d’entreprise.

Les normes et réglementations pour ouvrir une sandwicherie.

Qualification professionnelle.

Qu’il soit artisan ou simple commerçant revendeur, le dirigeant d’une sandwicherie n’a besoin d’aucun diplôme pour travailler.

Normes à respecter pour ouvrir une sandwicherie :

  • Normes de sécurité et d’accessibilité relatives aux établissement recevant du public, en particulier si vous proposez un espace de consommation sur place,
  • Normes sanitaires en matière de sécurité des aliments, d’aménagement et équipement des locaux,
  • Affichage des prix et mentions obligatoires concernant les allergènes,
  • Affichages obligatoires à l’attention du personnel,
  • Obligation de payer une cotisation à la SACEM si de la musique est diffusée (radio, télévision…).

Quel est le meilleur statut juridique pour ouvrir une sandwicherie ?

  • S’il n’y a pas de transformation sur place, l’activité sera de nature purement commerciale : la création de l’entreprise se fera auprès de la Chambre de Commerce.
  • Au contraire, si vous élaborez vous-même vos sandwiches, vous relèverez de la Chambre des Métiers.

Voici les statuts juridiques envisageables pour exercer seul :

  • La micro-entreprise (ex-auto-entreprise) : statut très simple qui peut convenir pour une petite activité, mais qui se révèle inadapté pour une activité plus importante nécessitant des investissements et la signature d’un bail commercial,
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut adapté mais qui peut réserver quelques désagréments en ce qui concerne le paiement des cotisations sociales à la Sécurité sociale pour les indépendants (ex RSI). En effet, les cotisations étant calculées sur les bénéfices de l’année, elles sont susceptibles de connaître de fortes variations d’une année sur l’autre,
  • L’EIRL : l’EIRL permet de protéger son patrimoine personnel mieux qu’en entreprise individuelle classique,
  • L’EURL (ou SARL en cas de plusieurs associés) : c’est un statut adapté. Le gérant détermine lui-même sa rémunération, qui sert de base au calcul des cotisations sociales,
  • La SASU : c’est de fait le régime le mieux adapté pour un commerçant seul. Il permet en outre d’éviter la Sécurité sociale pour les indépendants (ex-RSI).

Créez votre entreprise directement en ligne.

WikiCréa a sélectionné Legalstart pour vos formalités de création d’entreprise en ligne, tout simplement parce qu’il s’agit de l’offre la plus complète et la moins chère du marché. Cliquez ici pour en savoir plus et débuter vos démarches en ligne.

Les étapes de la création d’une sandwicherie.

Abordons les principales étapes pour ouvrir sa sandwicherie :

  1. Définissez votre offre et votre positionnement (enseigne, couleurs, décoration), ou rapprochez-vous d’un réseau de franchise pour une offre clé en main,
  2. Recherchez des fournisseurs et commencez à imaginer vos recettes et menus,
  3. Menez une étude de marché,
  4. Rédigez votre plan financier (cliquez pour accéder à notre modèle gratuit),
  5. Identifiez les financements,
  6. Recherchez le local commercial ou le fonds de commerce à reprendre,
  7. Signez le bail commercial,
  8. Effectuez les éventuels travaux et décorez votre local,
  9. Choisissez votre statut juridique et enregistrez-vous,
  10. Lancez la communication,
  11. Démarrez !

Création d’une sandwicherie : quel budget prévoir ?

Il n’est pas envisageable d’ouvrir une sandwicherie sans apport personnel. En effet, des investissements assez conséquents sont à envisager : matériel, four, chambre froide, vitrines et présentoirs, caisse, espace de consommation sur place…

Le budget final dépendra aussi du coût du loyer et du dépôt de garantie, du droit au bail, etc.

Comptez un minimum de 60 000 € pour ouvrir une sandwicherie, et parfois beaucoup plus…

Modèle de plan financier pour ouvrir une sandwicherie.

Pour établir votre business plan en vue de l’ouverture de votre sandwicherie, utilisez le modèle Excel gratuit WikiCréa : cliquez ici.

D’autres modèles de documents Excel gratuits :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de participer à notre sondage !

Fermer