Ouvrir un magasin bio : démarches et conseils

5/5 (1)

Comment ouvrir un magasin bio ? Quelles étapes, quel statut juridique et quelle rentabilité espérer ? Peut-on ouvrir un magasin bio franchisé sans apport personnel ? WikiCréa vous dit tout.

Le succès du bio ne se dément pas : 90% des consommateurs ont déjà acheté un produit bio, ce qui montre la démocratisation de la consommation des produits biologiques en France.

Secteur très dynamique, le bio représente un volume de vente global de 6 milliards d’€, et a connu une croissance de 50% depuis 2007 alors même que la crise de 2008 est passée par là. A comparer avec la croissance très faible de la consommation des produits alimentaires non bios.

Au total, 2,5% des produits alimentaires achetés sont bios, en progression constante.

Les magasins bio commercialisent en réalité beaucoup de produits différents : produits d’épicerie et produits alimentaires, fruits et légumes, mais aussi accessoires et cosmétiques.

Ouvrir un magasin bio, c’est d’abord trouver des financements ainsi qu’un bon emplacement. Voici tout ce qu’il faut savoir pour ouvrir un magasin bio dans les meilleures conditions.

Les tendances du marché du bio en France.

Ouvrir un magasin bio implique de bien connaître le marché et les tendances du bio en France. Tenez-vous informé, abonnez-vous à la presse spécialisée par exemple le magazine Biocontact.

Autrefois marché de niche, le bio tend à se démocratiser. Les produits bios les plus recherchés par la population sont, dans l’ordre décroissant : les fruits et légumes, les produits laitiers, les articles d’épicerie courante, la viande et le pain.

En France, 12% des oeufs et des produits laitiers sont achetés en bio. Par ailleurs, la demande en bio est de plus en plus forte en ce qui concerne les biscuits, les produits du petit-déjeuner, le vin et les jus de fruits.

A la source de l’acte d’achat « bio », on remarque différentes motivations qui peuvent ou non se recouper :

  • la motivation santé,
  • la motivation environnementale : en progression,
  • la motivation sociale et éthique : en forte progression,
  • la motivation qualité et goût,
  • la motivation « consommer local ».

Voici les parts de marché du bio en France :

  • rayons bio des GMS (grandes et moyennes surfaces) : 49%, en progression,
  • magasins bios : 35%,
  • vente directe : 11% (fruits et légumes principalement).

Les magasins bios sont donc de plus en plus concurrencés par les GMS et les producteurs eux-mêmes. Ces derniers ouvrent des magasins de producteurs, des coopératives, des AMAP (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) et proposent la livraison directe de paniers paysans.

Face à cette double concurrence, les magasins bios doivent limiter les écarts de prix, proposer un panel de plus en plus large de produits et innover, par exemple en proposant des paniers de saison.

Ouvrir un magasin bio en franchise : intéressant ?

Ouvrir un magasin bio en franchise est une bonne opportunité, car cela permet de réduire les risques et de gagner du temps, tout en préservant son indépendance juridique.

En France, deux réseaux de franchise coopératifs dominent le marché du bio :

  • Biocoop : avec environ 450 magasins en France, Biocoop représente 14% de part de marché sur les produits alimentaires bios (tous réseaux confondus) ce qui en fait l’acteur principal en France,
  • La Vie Claire : plus de 250 magasins.

Les autres réseaux de franchise sont principalement : Bio C’Bon, Naturalia, Le Grand Panier Bio, Biomonde, ou encore L’Eau Vive.

Intégrer un réseau de franchise nécessite le paiement de droits d’entrée (5000 € à 16 000 €) et parfois le reversement de royalties sur le chiffre d’affaires (1,5 à 2%). Certains réseaux exigent surtout un apport personnel minimum (80 000 € pour Biocoop par exemple).

Faire partie d’une franchise magasin bio permet de bénéficier de l’expérience du réseau, de formations, de conseils et d’accéder à une centrale d’achat de produits bios. Une aide non négligeable…

Les principaux points de la réglementation pour l’ouverture d’un magasin bio.

Aucun diplôme n’est nécessaire pour diriger un magasin bio. L’accès à la profession de commerçant est totalement libre.

Centre de formalités compétent.

Il s’agit d’une activité commerciale : le centre de formalités des entreprises (CFE) compétent pour ouvrir un magasin bio est donc la Chambre de Commerce et d’industrie : c’est là qu’il faudra s’adresser pour les démarches de création.

La réglementation de la vente d’alcool en magasin bio.

Pour vendre de l’alcool en magasin bio, il faut demander une licence de vente à emporter et réaliser la formation obligatoire « permis d’exploiter » (cliquez pour en savoir plus). Cette formation est à faire avant l’ouverture du magasin. La licence s’obtient par une déclaration en mairie.

Autres normes à respecter (sécurité, accessibilité, hygiène…).

  • Accès handicapé : voir notre article dédié,
  • Présence de toilettes : voir notre article dédié,
  • Conformité des instruments de pesage : le contrôle les balances de pesage doit faire l’objet d’une vérification par un organisme agréé tous les deux ans,
  • Normes d’hygiène (notamment alimentaire).

La certification bio.

Pour pouvoir commercialiser des produits bios, le magasin bio doit avoir obtenu une certification de la part d’un organisme agréé par l’INAO, par exemple :

  • Ecocert,
  • CertiSud,
  • Bureau Veritas.

Quel statut juridique pour ouvrir un magasin bio ?

Les statuts juridiques suivants sont possibles pour créer un magasin bio :

  • Le statut de la micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) est peu adapté pour ce type d’activité, mais n’est pas interdit. La micro-entreprise peut toutefois être choisie pour un magasin modeste, par exemple situé en zone rurale, d’autant plus que les plafonds de chiffre d’affaires ont été récemment revus à la hausse (170 000 € annuels). Il n’y a pas d’obligation comptable à proprement parler, ce qui présente des avantages (économies d’expert-comptable) et des inconvénients (difficulté d’accès au prêt bancaire). Il est possible de déclarer son début d’activité en ligne sur le site lautoentrepreneur.fr.
  • Le statut de l’entreprise individuelle au réel : plus coûteux que la micro-entreprise (comptabilité réelle) et plombé par le système des échéanciers de paiement des cotisations sociales, ce statut n’est pas le plus judicieux. Il est pourtant classique et fréquent.
  • Le statut de la société est le plus adapté pour une épicerie bio. Les différents statuts société sont les suivants :
    • EURL en cas d’associé unique,
    • SARL en cas de plusieurs associés,
    • SAS ou SASU si vous préférez bénéficier du statut d’assimilé-salarié,
    • cliquez sur chacun des liens ci-dessus pour accéder au détail des formes juridiques.

Enfin il existe des statuts alternatifs pour ouvrir un magasin bio, qui peuvent être adaptés dans certains cas :

Un modèle de plan financier pour votre magasin bio.

WikiCréa a élaboré un modèle de plan financier sur Excel, gratuit et facile à compléter : cliquez ici pour y accéder.

Le chiffre d’affaires d’un petit magasin bio atteint en moyenne 250 000 € par an. Le taux de marge moyen est de 37 %.

Voici les principales dépenses de démarrage et investissements à prévoir pour ouvrir un magasin bio :

  • Frais d’établissement : frais de création de l’entreprise,
  • Frais liés au local :
    • ouverture de compteurs (eau, électricité, gaz),
    • Caution et dépôt de garantie,
    • Frais de notaire,
  • Formations obligatoires (par exemple pour la vente d’alcool),
  • Droits d’entrée de réseaux de franchise si applicable,
  • Paiement du droit au bail,
  • Travaux et aménagements, agencement et meubles (meubles réfrigérés, frigos, rayonnages),
  • Acquisition de matériel de bureau, fournitures, ordinateur, imprimante,
  • Acquisition du stock (les stocks représentent en moyenne 73% du chiffre d’affaires annuel),
  • Coût de l’enseigne et des éléments de communication,
  • Coût des événements et publicité de lancement,
  • Trésorerie de démarrage.

Si vous préférez reprendre un magasin bio, il faudra prévoir le coût du rachat du fonds de commerce : en moyenne 80 000 €, soit 20 à 60 % du chiffre d’affaires TTC.

Faire décoller le chiffre d’affaires de son magasin bio.

Quelques moyens et facteurs permettant de booster l’activité de son magasin bio :

  • Aller vers le client, par exemple au travers d’opérations spéciales ou de services annexes,
  • Proposer des conférences ou des interventions de naturopathes, réflexologues, sophrologues, etc
  • Proposer une carte de fidélité,
  • Proposer des produits d’appel pour inciter à la fidélisation : pain par exemple,
  • éviter les prix prohibitifs,
  • optimiser la rotation des produits en rayon,
  • proposer des produits de producteurs locaux en complément des produits classiques.

Un modèle de suivi de trésorerie pour réussir votre lancement (gratuit).

Cliquez ici pour accéder à notre modèle Excel de suivi de trésorerie.

 

Voir aussi notre article : Ouvrir une épicerie.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger les 10 commandements du créateur d'entreprise !