Créer une entreprise de maçonnerie de A à Z

5/5 (1)

Comment créer une entreprise de maçonnerie ? Quelles sont les démarches et les étapes pour s’installer en tant que maçon en auto-entrepreneur ou société ? Quelle est la réglementation ?

Créer une entreprise de maçonnerie, c’est intervenir pour réaliser des fondations, couler des dalles et construire des murs au service des particuliers, des entreprises, des collectivités locales ou des administrations. Professionnel du bâtiment, le maçon intervient aussi bien dans le neuf qu’en rénovation.

La maçonnerie en France, c’est 73 milliards d’€ de chiffre d’affaires, et près de 150 000 entreprises, ce qui en fait un des principaux secteurs de l’économie.

La maçonnerie est une activité artisanale réglementée qui nécessite des compétences précises.

Exercé principalement à l’extérieur, le métier de maçon est technique et physiquement difficile, voire risqué sur le plan de la santé.

Le secteur de la maçonnerie et du bâtiment est organisé en trois organisations professionnelles : la CAPEB, la FFB (fédération française du bâtiment) et l’UMGO (Union de la Maçonnerie et du Gros Oeuvre).

Voici ce qu’il faut savoir pour s’installer en tant que maçon à son compte.

Créer une entreprise de maçonnerie : le marché.

Tributaires de l’évolution du secteur du bâtiment et de la construction neuve, les maçons profitent de l’embellie du marché du BTP depuis 2015. La croissance du marché s’accélère d’année en année et devrait s’établir à 3,5 % pour 2017. Les taux d’intérêt faibles ont permis un redémarrage de l’immobilier.

Les commandes publiques restent toutefois à un niveau très faible. Le marché de la rénovation connaît quant à lui une croissance modeste.

Les maçons installés souffrent de plusieurs types de concurrence :

  • la concurrence des travailleurs détachés,
  • la concurrence du travail illégal « au noir ».

On distingue plusieurs types d’entreprises de maçonnerie :

  • Les petites entreprises : elles interviennent dans la rénovation, la construction de maisons individuelles, et aussi beaucoup en sous-traitance,
  • Les PME : souvent cantonnées à une région en particulier, elles disposent d’un matériel permettant de répondre aux chantiers de taille moyenne, pour des particuliers, des entreprises ou des collectivités locales,
  • Les grandes entreprises du BTP.

Les petits maçons indépendants souffrent de la concurrence des PME régionales qui proposent souvent des solutions et des prix plus compétitifs.

Créer une entreprise de maçonnerie : le diplôme.

Peut-on créer une entreprise de maçonnerie sans diplôme ? La réponse est négative, en effet l’activité de maçon est réglementée car elle relève de l’artisanat : le centre de formalités compétent est celui de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Cela est vrai même si le maçon s’installe en régime auto-entrepreneur.

Il sera donc nécessaire, pour pouvoir s’installer, de justifier d’un diplôme de maçon (CAP maçon, CAP constructeur en béton armé du bâtiment, CAP constructeur en ouvrages d’art, Bac pro technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros oeuvre, Bac pro interventions sur le patrimoine bâti option maçonnerie, BP maçon, BP métiers de la pierre, titres professionnels maçonnerie ou gros oeuvre, BTS bâtiment).

A défaut, il faudra justifier d’une expérience d’au moins 3 ans dans le métier.

Il faudra aussi effectuer un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat (cliquez sur le lien pour en savoir plus et connaître les éventuelles dispenses).

Et si je n’ai pas de diplôme ?

Voir nos articles Créer une activité de bâtiment sans diplôme et Créer une activité d’homme toutes mains (multiservices).

Monter une entreprise de maçonnerie : la réglementation.

Voici les principales réglementations pour créer une entreprise de maçonnerie :

  • Le maçon qui intervient au domicile de particuliers doit afficher et annoncer ses prix avant la réalisation des travaux (taux horaires, modalités de comptage du temps de travail, etc) ; par ailleurs le devis est obligatoire pour toute prestation de plus de 150 € et il faudra donner une note ou une facture au client suite à la prestation,
  • respect des normes du bâtiment et de la construction,
  • obligation d’avoir une autorisation de conduite pour manipuler les grues et engins de chantier : CACES,
  • habilitation électrique (si nécessaire),
  • certificat de qualification en désamiantage (si nécessaire),
  • interdiction de confier des travaux dangereux à des jeunes de moins de 18 ans.

La mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour les maçons.

Il peut être intéressant pour un chef d’entreprise maçon d’être reconnu RGE : cela permettra à ses clients particuliers d’accéder au crédit d’impôt pour la transition énergétique, à l’éco-prêt à taux zéro et aux certificats d’économie d’énergie. Pour plus de détails voir le site Eco-rénovation.

Qualités et facteurs clés de réussite pour créer une entreprise de maçonnerie.

Créer une entreprise de maçonnerie ne s’improvise pas. Le chef d’entreprise devra être :

  • bon technicien,
  • jamais à court de solutions efficaces pour être compétitif face à la concurrence,
  • bon manager si l’entreprise comporte des employés,
  • en bons termes avec les autres professionnels du secteur (y compris les fournisseurs et les loueurs de matériel),
  • bon gestionnaire : le maçon devra bien organiser son temps, et faire des devis réalistes. Il devra gérer correctement son entreprise sur le plan administratif.

L’entrepreneur devra soigner la qualité de ses prestations pour être en mesure d’enclencher le bouche-à-oreilles et ainsi développer sa clientèle.

Faire un business plan ou « plan financier » pour la création d’une entreprise de maçonnerie.

N’hésitez pas à utiliser l’outil Excel WikiCréa pour élaborer facilement votre plan financier et mesurer la rentabilité de votre activité. C’est gratuit.

Cliquez ici.

Quel régime juridique choisir pour créer une entreprise de maçonnerie ?

Rappel : Créer une entreprise de maçonnerie se fait auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Voici les statuts juridiques possibles pour monter son entreprise de maçonnerie :

  • La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : c’est un statut très simplifié et adapté pour un démarrage si l’investissement en matériel n’est pas très important :
    • pas de comptabilité réelle (pas d’expert-comptable à rémunérer),
    • obligation d’établir un suivi des recettes sur un cahier ou un document informatique,
    • obligation d’avoir un compte bancaire séparé,
    • cette forme juridique est soumise à des plafonds de chiffre d’affaires,
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut que nous ne conseillons pas car il peut réserver quelques surprises en terme de paiement des charges sociales ; en effet, ces dernières étant calculées sur les bénéfices, elles sont susceptibles de varier brutalement,
  • L’EIRL : même remarque que pour l’EI. Toutefois, l’EIRL permet de protéger son patrimoine personnel mieux qu’en EI (option pour la responsabilité limitée),
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut adapté. Le gérant de société détermine lui-même sa rémunération, qui sert de base au calcul des charges sociales,
  • La SASU : ce régime juridique est adapté mais un peu plus coûteux que le précédent.

Les étapes de la création d’une entreprise de maçonnerie.

Voici les principales étapes pour s’installer maçon à son compte :

  • Faites une étude de marché,
  • Listez vos besoins en matériel (véhicule, remorque, bétonnière, outils, machines),
  • Mesurez votre rentabilité (plan financier à établir),
  • Prenez contact avec des fournisseurs de matériaux,
  • Identifiez un local ou un terrain pour stocker votre matériel et vos matériaux,
  • Rechercher vos financements,
  • Choisissez votre statut juridique et enregistrez-vous (CMA),
  • Prenez une assurance : l’assurance décennale est obligatoire pour les travaux qui touchent aux installations en dur (cliquez pour en savoir plus),
  • Lancez la communication : faites-vous connaître auprès des autres professionnels du BTP ou auprès des architectes,
  • Trouvez des chantiers,
  • Procédez aux achats de matériel et matériaux,
  • Démarrez les chantiers.

Des outils Excel gratuits pour gérer votre entreprise de maçonnerie.

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour gérer votre entreprise :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger les 10 commandements du créateur d'entreprise !