Créer un food-truck : les étapes

5/5 (3)

Comment créer un food-truck ? Par où commencer ? Quels sont les facteurs-clés de réussite pour un food-truck ?

Créer un food-truck est un rêve pour beaucoup d’entrepreneurs du secteur alimentaire. Qu’il s’agisse d’un camion-pizza, d’une friterie, d’une sandwicherie ou d’un kebab ambulant, créer un food-truck c’est accéder à l’indépendance. C’est avoir la liberté de pouvoir exercer où l’on veut, en fonction de la demande et des saisons.

Créer un food-truck, c’est s’inscrire dans le marché de la restauration ambulante, un marché large mais très concurrentiel. Créer un food-truck ne nécessite aucun diplôme, mais une expérience en cuisine est recommandée.

Le food-truck, autrefois synonyme de piètre qualité, a gagné ses lettres de noblesse au début des années 2010, avec la création de concepts novateurs, parfois portés par de grands chefs.

Si des success-stories existent, il ne faut toutefois pas occulter les conditions difficiles du métier, qui sont à la source de nombreux échecs.

A travers cet article, WikiCréa vous donne toutes les clés pour créer votre food-truck dans les meilleures conditions.

Etape n°1 : Trouver un concept.

Créer un food-truck implique d’avoir imaginé un concept et trouvé un modèle économique. Concrètement, il s’agira de proposer une offre attrayante, suffisamment remarquable pour enclencher le bouche-à-oreilles et faire venir de nouveaux clients.

Pour être viable, votre concept devra présenter certaines caractéristiques :

  • il devra être en accord avec les tendances du marché et les attentes des clients,
  • il devra être cohérent avec les emplacements que vous visez,
  • il devra être cohérent avec vos envies et ce que vous savez faire,
  • il devra être visuellement attractif, identifiable et facile à retenir,
  • il devra mettre en avant le goût et la qualité des produits,
  • il devra continuer à vivre en dehors de votre camion (communication et services complémentaires à imaginer),
  • il devra permettre d’atteindre la rentabilité (ventes suffisantes, marge suffisante).

Vous devrez aussi renouveler régulièrement votre offre et proposer des produits au format adapté.

Etape n°2 : Réaliser une étude de marché.

Vous avez trouvé un concept de food-truck ? Votre food-truck prend forme dans votre esprit, vous vous y voyez déjà ? C’est bien. Mais il va falloir penser à atterrir… car pour l’instant votre idée n’intéresse que vous. Il est temps de se tourner vers le client ! Il faut pour cela réaliser une étude de marché.

Réaliser une étude de marché pour créer un food-truck consiste à mener les actions suivantes :

  • Observer le marché et le comportement des futurs consommateurs,
  • Recueillir des données statistiques,
  • Lire la presse spécialisée,
  • Identifier les fournisseurs et relever les prix,
  • Concevoir des menus détaillés et approcher les consommateurs cibles (par exemple par questionnaire) pour leur demander leur avis,
  • Réaliser une étude concurrence,
  • Approcher des partenaires, des prescripteurs ou des confrères.

Surtout, l’étude de marché consistera à identifier les emplacements possibles pour la future activité, ainsi que leur prix : emplacements sur les marchés, ou encore sur la voie publique (demandes de stationnement à établir auprès de la préfecture pour les routes nationales ou départementales, et auprès de la mairie pour les autres voies).

Etape n°3 : Rédiger un business plan ou plan financier.

Quel chiffre d’affaires prévoir pour une création de food-truck ? Combien peut rapporter un food-truck ? Il n’existe bien sûr pas de réponse toute faite à ces questions. Les chiffres d’activité dépendront du lieu d’exercice, de la qualité des emplacements, des efforts de communication et de la qualité des produits proposés.

On peut tabler, pour une première année d’activité, sur un chiffre d’affaires compris entre 30 000 € et 130 000 €.

N’hésitez pas à utiliser le plan financier Excel WikiCréa pour établir vos chiffres prévisionnels.

Etape n°4 : Trouver un camion à racheter.

Maintenant que votre concept est stabilisé et que vous avez posé des chiffres sur votre projet, il reste à trouver le véhicule adapté à votre future activité, dans les limites du budget que vous vous êtes fixé. Les sites de petites annonces pourront vous y aider.

Tous les prix existent, mais attention, le véhicule devra présenter les caractéristiques suivantes :

  • il devra disposer d’un lave-mains et d’une réserve d’eau potable,
  • il devra être équipé d’un frigo en état de marche,
  • les surfaces en contact avec les aliments devront être composées de matériaux lisses, faciles à nettoyer et à désinfecter (pas de bois),
  • les éléments du véhicule devront être résistants au feu. Un extincteur doit être présent à bord.

Créer un food-truck, étape n°5 : Suivre les stages et formations obligatoires.

Créer un food-truck oblige à suivre certaines formations obligatoires, il s’agit notamment du permis d’exploitation (si de l’alcool est servi) et de l’hygiène alimentaire.

Il faudra aussi effectuer le stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des métiers, l’activité étant de nature artisanale. Nous vous conseillons d’effectuer ces formations le plus tôt possible, afin de ne pas être pris de court !

Etape n°6 : Choisir son statut juridique.

Différents statuts juridiques peuvent être envisagés pour créer un food-truck :

  • la micro-entreprise (ex-auto-entrepreneur) : c’est le statut le plus simple et le plus souple, puisque les charges sociales se paient en fonction du chiffre d’affaires réalisé. C’est un régime exempt de TVA, ce qui n’est pas un problème si la clientèle est en majorité composée de particuliers. Cela reste toutefois un régime assez peu crédible et soumis à des plafonds de chiffre d’affaires.
  • l’entreprise individuelle au réel, statut plus coûteux et moins « prévisible » que le statut de micro-entreprise. C’est un régime plombé par les modalités de calcul du RSI.
  • l’EURL, qui est une société unipersonnelle (SARL à associé unique) : c’est un statut bien adapté si l’activité est exercée à temps plein, avec des perspectives d’évolution,
  • la SARL, qui est un type de société classique : c’est un statut bien adapté à un projet de food-truck en cas de présente d’associés,
  • la SAS ou SASU, qui est un type de société dans lequel le dirigeant est assimilé-salarié. C’est un statut qui peut être adapté pour créer un food-truck.

Etape n°7 : Trouver une assurance pour l’activité et le véhicule.

Il est indispensable (et obligatoire) de s’assurer pour créer et exercer son activité de food-truck. En effet des risques pèsent sur l’activité : risques vis-à-vis des clients, risques concernant le véhicule et les déplacement, ou encore risques liés à la personne du chef d’entreprise.

A noter qu’il existe des assurances spécialisées dans les professions alimentaires et les commerces ambulants, au premier rang desquelles MAPA Assurances.

Etape n°8 : Déclarer son activité.

Créer un food-truck oblige à plusieurs déclarations d’activité. Les voici :

  • Sur le plan sanitaire, il faudra se déclarer auprès de la DDCSPP ou DDPP qui délivrera un récépissé,
  • En cas de vente d’alcool, il faudra déclarer en mairie l’ouverture d’un débit de boissons à emporter. Il sera possible de demander une petite licence d’alcool à emporter (boissons du 3ème groupe, vin, bière, cidre, etc, de 18° d’alcool maximum) ou une licence à emporter (toutes boissons alcoolisées).

Enfin, il faudra demander une carte professionnelle de commerçant ambulant auprès du centre de formalités des entreprises.

Créer un food-truck, étape n°9 : Lancer son activité et attirer des clients.

C’est l’heure du verdict ! Il ne vous reste plus qu’à encourager les clients à venir essayer vos produits… Bonne chance !

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Avatar for Contributeur WikiCréa Adrien dit :

    C’est très complet, merci à vous pour cet article !

    Certaines villes n’autorisent pas les food-trucks à s’installer en centre-ville, ce qui est dommage pour les consommateurs…

  2. Avatar for Contributeur WikiCréa taotao dit :

    Vous dites que créer un food-truck ne nécessite aucun diplôme mais faire un stage à la chambre des métiers et artisanat qui eux exigent un diplôme.
    Car la Chambre des métiers et de l’artisanat sont règlementés.
    Incohérence ? donc créer son food truck ou traiteur non sédentaire exige quand même un diplôme ?
    Svp éclairez-moi .

    • Avatar for Contributeur WikiCréa Contributeur WikiCréa dit :

      Bonjour, la Chambre des métiers et de l’artisanat exige un diplôme pour la plupart des professions artisanales, mais pas pour la restauration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !