S’installer tapissier d’ameublement : tout savoir

4.7/5 (10)

Comment créer une entreprise de tapissier d’ameublement ? Comment s’installer tapissier décorateur ? Peut-on devenir tapissier d’ameublement sans diplôme ? Quel statut juridique est le plus adapté pour créer ce type d’entreprise ?

Le tapissier d’ameublement est un artisan spécialisé dans l’habillage et le revêtement des différents types de sièges ainsi que la réalisation de coussins, rideaux, voilages et tentures. Il travaille le plus souvent dans son atelier et touche au tissu, au cuir, ou encore à la mousse. Le tapissier décorateur habille les canapés, fauteuils et lits, pose des voilages, décore les plafonds, et tend des tissus muraux.

En plus du savoir-faire et des compétences techniques nécessaires, le tapissier d’ameublement doit posséder un sens artistique développé pour coordonner les différents éléments de décoration. Il travaille entre autres en collaboration avec l’architecte d’intérieur, le décorateur et l’ébéniste pour décorer les espaces ou objets qui lui sont confiés.

Le métier du tapissier d’ameublement relève de l’artisanat. Pour s’installer à titre indépendant, il faudra passer par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

La tapisserie se subdivise en plusieurs professions spécialisées : tapissier d’ameublement, tapissier garnisseur ou encore tapissier décorateur. Le tapissier peut évoluer vers la décoration d’intérieur.

Voici tout ce qu’il vous faut pour créer une entreprise de tapisserie ou s’installer comme tapissier d’ameublement, auto-entrepreneur ou non.

S’installer comme tapissier d’ameublement ou décorateur : marché et positionnement.

En France on compte 3500 entreprises de tapisserie d’ameublement. La profession a tendance à se féminiser rapidement.

Le marché de la tapisserie d’ameublement connaît une stagnation depuis plusieurs années.

Le métier recouvre en réalité des tâches de nature très diverse :

  • Conception des dessus-de lit, housses, abat-jour et tout type de pièce décorative,
  • Réaliser les tentures murales,
  • Faire des matelas,
  • Garnir les fauteuils et canapés,
  • Confectionner des coussins,
  • Poser les moquettes et les papiers-peint,
  • Revêtir les sols et les plafonds,
  • Restaurer les décors des meubles anciens,
  • Entretenir le mobilier,
  • Conseiller les clients dans leurs choix de décoration.

Idéalement, le tapissier d’ameublement ou tapissier décorateur pourra choisir de se spécialiser dans un ou plusieurs de ces domaines, soit en création, soit en rénovation. La spécialisation sur une niche de marché ou une technique particulière pourra à terme lui garantir une meilleure crédibilité et un meilleur bouche-à-oreille, mais lui demandera d’élargir sa zone d’intervention. Une présence sur internet sera alors indispensable.

Pour compléter ses revenus, le tapissier pourra se lancer dans l’achat-revente de mobilier, dans la brocante (cliquez pour lire notre article dédié), ou encore dans la décoration d’intérieur.

Voir aussi notre article : Créer une entreprise de home-staging ou décoration d’intérieur.

Enfin, obtenir le label Artisan Tapissiers de France (ATF) peut constituer un atout en matière de qualité et de reconnaissance.

S’installer tapissier d’ameublement : diplômes et formations.

Bien que la tapisserie d’ameublement soit une activité artisanale, aucun diplôme n’est exigé selon la loi pour pouvoir s’installer. Pourtant dans les faits, une qualification professionnelle adaptée ou à défaut une expérience de plusieurs années sont incontournables.

Voici quelques formations pour s’installer comme tapissier d’ameublement :

  • CAP (certificat d’aptitude professionnelle) tapissier-tapissière d’ameublement en siège,
  • CAP rentrayeur option tapisserie,
  • CAP tapissier-tapissière d’ameublement en décor,
  • MC (mentions complémentaires) en décors textiles permanents et éphémères,
  • BEP Métiers d’art tapissier-tapissière d’ameublement,
  • BP (Brevet Professionnel) ameublement, option tapisserie décoration,
  • Bac professionnel artisanat et métiers d’art, option tapisserie d’ameublement,
  • FMA (Formation métiers d’art) avec spécialité tapisserie,
  • BRM (Brevet technique des métiers) avec option tapissier décorateur ou tapissier d’ameublement,
  • DMA (Diplôme des métiers d’art) en arts de l’habitat, option décors et mobiliers,
  • DMA en arts textiles et céramiques avec spécialité tapisserie,
  • BTMS (Brevet technique des métiers supérieur) en tapisserie décor et mobilier,
  • DEFSMA (Diplôme de fin d’études secondaires des métiers d’art) option tapisserie.

La reconversion professionnelle tapissier d’ameublement est également possible en poursuivant une formation professionnelle continue dans un centre de formation reconnu par l’organisme compétent, par exemple les centres de l’AFPA.

Créer une entreprise de tapisserie d’ameublement : le statut juridique.

A noter l’obligation d’effectuer le stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat avant de déclarer son activité (cliquez sur ce lien pour avoir plus de détails).

Un tapissier d’ameublement indépendant aura à choisir entre différents statuts juridiques pour s’installer :

  • La micro-entreprise (précédemment régime auto-entrepreneur) : statut très simplifié qui se révèle bien adapté pour une activité modeste ou un démarrage :
    • pas de comptabilité à proprement parler,
    • obligation d’établir un suivi du chiffre d’affaires sur un cahier de recettes ou un fichier informatisé,
    • obligation d’avoir un compte bancaire dédié à l’activité,
    • ce statut est soumis à des plafonds de chiffre d’affaires,
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut adapté et courant mais complexe voire illisible en ce qui concerne le paiement des cotisations sociales,
  • L’EIRL : même remarque que pour l’EI à la différence que l’EIRL permet de protéger son patrimoine personneI,
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut qui peut se révéler bien adapté pour une activité en développement. Le gérant détermine lui-même sa rémunération, qui détermine la base des charges sociales,
  • La SASU : ce régime juridique est adapté mais plus coûteux que l’EURL (frais juridiques, cotisations sociales),
  • Cliquez sur chacun des liens ci-dessus pour plus d’informations.

S’installer tapissier d’ameublement : les étapes.

  • Formez-vous,
  • Validez votre projet et votre potentiel de marché par une étude de marché,
  • Rédigez un prévisionnel financier : voir notre modèle ici,
  • Recherchez les financements (si besoin) et achetez le matériel nécessaire à votre activité,
  • Effectuez le stage d’installation auprès de la Chambre des métiers,
  • Choisissez votre forme juridique et enregistrez-vous auprès de la Chambre des métiers,
  • Prenez une assurance (optionnel),
  • Lancez la communication : internet, cartes de visite, décoration de votre véhicule, etc.

Des outils Excel pour gérer son entreprise de tapisserie (gratuit).

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour gérer votre entreprise :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !