S’installer doula (accompagnatrice de la grossesse)

5/5 (1)

Comment s’installer doula, accompagnatrice de grossesse, ou consultante périnatale ? Quelle formation et quelle réglementation ? Comment devenir doula indépendante ? Quel statut juridique et quels tarifs pratiquer ?

Définition : La doula est une accompagnatrice de la grossesse et de l’accouchement, l’accompagnement pouvant aller jusqu’au post-partum. Le rôle de la doula consiste à informer, accompagner et soutenir les futurs parents et notamment les femmes enceintes dans cette période de leur vie. A noter que la doula ne procède à aucun diagnostic ni acte médical. Exercée à titre indépendant, c’est une profession libérale non réglementée.

Le métier de doula diffère et est complémentaire au métier de sage-femme qui est une profession médicale réglementée.

Le mot doula est d’origine grecque. On parle aussi de consultante périnatale, d’accompagnatrice de grossesse ou d’accompagnante de grossesse. Le métier de doula s’est développé aux Etats-Unis à partir des années 1980 et est apparu en France au début des années 2000, en réaction à un mode d’accouchement sans doute trop “froid” et médicalisé. Les doulas conçoivent “un projet de naissance” global et inclusif, qui vise à amener la femme enceinte à être actrice de son accouchement, bien informée et partie prenante des décisions médicales la concernant et concernant son enfant.

Il existe plusieurs associations de doulas en France, qui proposent une charte et un code déontologique même si, rappelons-le, la profession de doula n’est pas reconnue.

Voici tout ce qu’il faut savoir pour s’installer en tant que doula à son compte, ou “accompagnatrice de grossesse” indépendante.

La règlementation du métier de doula.

En France, le métier de doula n’est pas réglementé et ne bénéficie d’aucune reconnaissance. Son exercice est donc libre, et aucun diplôme n’est en théorie obligatoire pour pouvoir s’installer.

Toutefois il convient d’être bien formé pour exercer le métier de doula dans de bonnes conditions. Il existe des formations doula par correspondance, mais le mieux est de suivre une formation au sein d’une association nationale de doulas afin d’acquérir des notions solides en anatomie, physiologie de la grossesse, allaitement, psychologie familiale, lien parent-enfant, ou encore sur le handicap et le deuil. Les formations comportent généralement une partie pratique et une partie théorique.

Bien entendu, les personnes ayant déjà des connaissances médicales ou en psychologie se sentiront mieux armées pour aborder le métier de doula.

Remarque : le métier de doula est à ne pas confondre avec celui de sage-femme, qui est réglementé et soumis à l’obtention d’un diplôme de sage-femme (bac + 5).

Enfin, attention à l’exercice illégal de la médecine : une doula n’est ni accoucheuse, ni médecin. Elle accompagne mais ne réalise aucun diagnostic médical ni acte de soin.

Les étapes pour s’installer doula.

Voici les principales étapes pour s’installer doula indépendante :

Qualités et facteurs clés de réussite pour une doula indépendante.

Les qualités essentielles pour s’installer doula sont les suivantes :

  • patience,
  • écoute,
  • confiance en soi et équilibre personnel,
  • connaissances en physiologie et psychologie,
  • capacité à rassurer.

Pour réussir à constituer sa patientèle, la doula devra développer d’excellentes relations avec ses prescripteurs : sage-femme, consultantes familiales, ostéopathes, psychologues, psychothérapeutes, naturopathes, sophrologues…

Suite à son installation, la doula devra continuer ses efforts pour se faire connaître. Le bouche-à-oreille prendra le relai si les prestations sont de qualité.

Les tarifs de la doula.

Peut-on vivre du métier de doula ? Combien gagne une doula ?

Les tarifs pratiqués par les doulas varient principalement en fonction du public et du lieu d’installation. Généralement, un accompagnement se traduit par une série de visites à domicile avant l’accouchement (5 à 10), et une présence lors de l’accouchement lui-même. Les tarifs varient de 40 à 70 € la visite. Certaines doulas proposent un forfait pour l’accompagnement complet (entre 300 € et 1000 €).

L’accompagnement n’est pas pris en charge par la sécurité sociale, mais pourquoi ne pas proposer aux patients d’inscrire le service doula dans leur liste de naissance ?

Comment s’installer doula indépendante : le statut juridique.

L’enregistrement de l’entreprise se fera auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) de l’URSSAF.

Voici les statuts juridiques envisageables :

  • La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : c’est le statut que nous vous conseillons pour démarrer. C’est un statut très simplifié : les cotisations se paient au fil de l’eau en fonction du chiffre d’affaires réalisé. A noter qu’il est possible de déclarer son début d’activité directement en ligne sur lautoentrepreneur.fr (choisir l’activité Relation d’aide accompagnement par exemple),
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un régime adapté mais plus contraignant que l’auto-entreprise, car il nécessite une comptabilité réelle. Par ailleurs les cotisations sociales sont estimées selon un montant forfaitaire et régularisées l’année suivante en fonction du bénéfice réel, ce qui peut donner lieu à des surprises,
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut sociétal qui peut convenir à une activité qui se développe,
  • La SASU : ce régime juridique sociétal peut être adapté mais est plus coûteux que l’EURL.

Enfin des statuts alternatifs peuvent aussi être envisagés :

Des outils Excel pour gérer votre entreprise libérale (gratuit).

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa arrivent ! Inscrivez-vous :

8 participants par session de 1h30

Bien sûr, vos données restent confidentielles.