S’installer courtier en assurances : tout savoir

4.83/5 (6)

Comment s’installer courtier en assurances indépendant ? Comment créer un cabinet de courtage en assurance ? Peut-on s’installer sans diplôme ? Quelle est la réglementation ? WikiCréa vous dit tout.

Le courtier en assurances est un professionnel qui joue le rôle d’intermédiaire entre les compagnies d’assurance et les clients particuliers ou professionnels : il conseille et présente des solutions d’assurance ; il perçoit une rémunération ou commission en contrepartie des contrats signés.

Le métier de courtier en assurances demande certaines qualités et notamment sens commercial, capacité à comprendre la demande et à la reformuler, capacité à négocier, compétences techniques (connaissance fine des produits) et réactivité. Le courtier doit inspirer confiance et rassurer ses clients.

C’est un métier qui subit une concurrence de plus en plus forte de la part des nouveaux acteurs sur le web.

Exercée à titre indépendant, il s’agit d’une activité de nature commerciale.

Voici tout ce qu’il faut savoir pour la création d’un cabinet de courtage en assurance.

Créer un cabinet de courtage en assurance : quel positionnement ?

Le métier de l’assurance est large et complexe. Le courtier pourra choisir de se positionner en généraliste ou au contraire de se spécialiser sur un type d’assurance en particulier :

  • l’assurance vie,
  • l’assurance santé,
  • l’assurance auto,
  • l’assurance habitation,
  • ou encore les assurances professionnelles.

Posez-vous la question du type de clientèle que vous souhaitez viser. Menez une étude de marché et mesurez le potentiel des différents segments en prenant en compte vos compétences et vos affinités.

Vous aurez aussi à choisir votre canal de distribution : présence en ligne, en cabinet de centre-ville, ou démarchage à domicile ? Devenir courtier en assurance en ligne nécessite des compétences spécifiques dans le digital, qui ne s’improvisent pas. Dans tous les cas il faut prendre en compte la digitalisation avancée du secteur, avec l’apparition de nombreuses start-up spécialisées sur le courtage en ligne, constituant une nouvelle concurrence pour les courtiers traditionnels.

D’autre part, le courtier en assurances aura à choisir entre différentes formules de collaboration avec ses partenaires assureurs et grossistes en assurance :

  • délégation pour la souscription des contrats,
  • et/ou délégation pour la gestion des contrats,
  • et/ou gestion des encaissements,
  • et/ou gestion des sinistres.

Les conventions signées entre le courtier et les compagnies d’assurance ou les grossistes définissent les ressources mises à disposition pour la commercialisation (site internet, documentation…), les modalités de rémunération et les règles de propriété de la clientèle.

Enfin, le courtier en assurances peut choisir :

  • soit de travailler pour un petit nombre de compagnies d’assurance (il ne sera donc pas en mesure de réaliser une analyse objective des offres du marché),
  • soit de travailler en totale indépendance par rapport aux compagnies présentes sur le marché,
  • dans tous les cas, la loi l’oblige à informer le client de la manière dont il travaille, c’est-à-dire des liens qui le lient aux compagnies d’assurance.

Courtier en assurances indépendant : quelle réglementation ?

La profession de courtier en assurances est soumise à une réglementation très stricte.

Tout d’abord, la profession est fermée aux personnes ayant fait l’objet d’une condamnation pour crime, escroquerie, abus de confiance, vol, recel ou trafic de stupéfiants au cours des 10 dernières années.

Devenir courtier en assurance sans diplôme : possible ?

Selon le code des assurances, les courtiers en assurance doivent obligatoirement suivre un stage professionnel de 150 heures auprès d’un centre de formation spécialisé, d’un cabinet d’assurance ou d’un courtier.

Sont exemptés de l’obligation de stage professionnel les courtiers qui justifient de plus 4 ans d’expérience en assurances (ou deux ans en tant que cadre), d’un diplôme de niveau Master, ou d’un diplôme de niveau Licence en banque-assurance ou équivalent.

Obligation de garantie financière en cas d’encaissements.

Si le courtier en assurances encaisse des fonds pour le compte de compagnies d’assurance, ou gère des fonds relatifs à l’assurance de ses clients, il sera dans l’obligation de souscrire une garantie financière égale à deux fois le montant moyen mensuel des fonds reçus (avec un minimum de 115 000 €).

L’inscription au registre des intermédiaires en assurance.

S’installer courtier en assurances implique de s’inscrire au registre unique des intermédiaires en assurances géré par l’ORIAS, pour un coût de 30 €. L’inscription se fait en ligne sur le site de l’ORIAS. Le courtier en assurances est tenu de faire figurer son numéro ORIAS sur tous ses documents ainsi que sur son site internet.

Devoir d’information et de conseil auprès de la clientèle.

Devenir courtier en assurances, c’est s’engager à un devoir d’information et de conseil, qui passe notamment par la reformulation des besoin du client et par la production d’un document récapitulatif préalable à la souscription de l’offre.

S’installer courtier en assurances indépendant : le statut juridique.

Le métier étant de nature commerciale, la déclaration d’activité se fera auprès de la chambre de commerce et d’industrie.

Le futur courtier aura le choix entre les formes juridiques qui suivent :

  • La micro-entreprise (ex-régime auto-entrepreneur) : régime très simple, mais assez peu crédible pour ce type d’activité,
  • L’entreprise individuelle classique : c’est une régime qui comporte des inconvénients ; cliquez sur le lien pour en savoir plus,
  • Les sociétés (EURL, SARL, SASU, SAS) : c’est sans aucun doute le meilleur choix pour ce type d’activité. Choisissez la SASU si vous souhaitez bénéficier du statut d’assimilé-salarié.

Devenir courtier en assurances : les étapes.

Voici les principales étapes pour s’installer courtier en assurances indépendant :

  • Menez une étude de marché et affinez votre positionnement commercial,
  • Recherchez un local commercial bien placé,
  • Négociez des conventions de courtage avec des compagnies d’assurance ou des courtiers grossistes,
  • Etablissez votre business plan et recherchez des financements si vous n’avez pas suffisamment d’apport personnel,
  • Déclarez votre début d’activité auprès de la CCI,
  • Souscrivez une assurance responsabilité civile professionnelle (sauf si une garantie équivalente est fournie par les compagnies d’assurance),
  • Inscrivez-vous au registre des intermédiaires en assurance (voir plus haut),
  • Mettez au point vos outils de communication,
  • Démarrez la prospection et la communication,
  • Construisez votre clientèle en misant notamment sur le bouche-à-oreille (cliquez pour lire nos conseils).

Le salaire du courtier en assurances indépendant.

En moyenne, les courtiers en assurance indépendants réalisent un bénéfice de 70 000 € par an, avant paiement des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu.

Des outils Excel pour votre cabinet de courtage en assurances (gratuit).

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour créer et gérer votre entreprise :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Profitez du code de réduction :
WCREA12

d'un montant de 20€ pour créer votre SASU en ligne
ou pour vous former via notre FORMATION en ligne

Entrez votre adresse e-mail pour être redirigé

Redirection en cours ...