Reprendre un bar : étapes, réglementation, statut juridique

5/5 (1)

Comment reprendre un bar ? Peut-on reprendre un bar sans apport ? Comment établir un business plan pour une reprise de bar ? Quel chiffre d’affaires et quelle rentabilité espérer ? Quelle réglementation et quel statut juridique choisir ?

Reprendre un bar ne nécessite aucun diplôme, mais il faudra faire preuve d’un certain savoir-faire et d’un excellent “contact client”.

Les inconvénients de ce type d’activité sont nombreux (horaires, stress, normes…) et le risque d’échec est élevé ce qui explique que les financements sont difficiles à obtenir.

Posez-vous les bonnes questions avant de vous lancer dans l’aventure :

  • Votre vie personnelle est-elle compatible avec la gestion d’un bar ou bar-tabac ?
  • Maîtrisez-vous les bases de la gestion ?
  • Connaissez-vous la réglementation applicable ?
  • Qui autour de vous pourra vous aider ?
  • Disposez-vous d’un apport personnel suffisant ? Reprendre un bar sans un minimum de 30% ou 40% d’apport n’est pas réaliste.

Voici tout ce qu’il faut savoir pour reprendre un bar dans de bonnes conditions.

Reprendre un bar : les facteurs-clés de réussite.

En France, l’activité de bar et bar-tabac est en perte de vitesse, du fait du changement des habitudes et du durcissement de la législation de vente d’alcool et de tabac. Cependant certaines opportunités de reprise ou de réactivation restent intéressantes, par exemple dans les petits villages touristiques.

Si vous souhaitez reprendre un bar, vous devez connaître précisément le profil et les attentes de votre future clientèle : âge moyen, motivations, habitudes…

Sachez écouter vos clients et analyser la concurrence. N’hésitez pas à mener une enquête terrain, lancez un questionnaire d’étude de marché.

Créez un concept qui vous permettra de vous démarquer, par exemple en incluant des prestations de services à la personne (point-relai colis, point poste…), petite restauration ou encore dégustation de vin ou de bière. Voir aussi notre article : Ouvrir un bar à vin, à bière ou à tapas.

Enfin, soyez particulièrement attentif à la qualité du service et au contact client : ces éléments seront indispensables pour fidéliser la clientèle.

La vente de tabac (bar-tabac).

La vente de tabac est soumise à une réglementation draconienne. Si vous reprenez un bar avec débit de tabac, vous êtes concerné : voir tous les détails dans notre article dédié.

Reprendre un bar en 11 étapes.

Voir aussi notre article : Reprendre un commerce, étapes et conseils.

Comment reprendre un bar ? Voici les principales étapes pour reprendre un bar :

  1. Identifiez les établissements à reprendre, par exemple sur le site TransEntreprise,
  2. Etablissez un contact avec les exploitants actuels. Surtout ne prenez pas contact avant d’avoir établi une liste précise de questions,
  3. Analysez la situation et la clientèle, menez votre étude de marché,
  4. Projetez-vous et déterminez votre futur concept,
  5. Elaborez un prévisionnel financier,
  6. Négociez le prix et les conditions du rachat du fonds, signez un compromis,
  7. Passez à la banque, obtenez les financements et signez l’acte définitif,
  8. Choisissez votre statut juridique et déclarez votre début d’activité,
  9. Effectuez les éventuels travaux et redécorez les locaux,
  10. Effectuez les formations obligatoires, notamment la formation buraliste et le permis d’exploiter,
  11. Lancez la communication et annoncez la reprise.

Exploiter un bar : la réglementation.

Les principales réglementations à respecter sont relatives au tabac et à l’alcool. Voir notre article sur la réglementation de l’alcool.

Les autres normes et réglementations à respecter pour reprendre un bar.

  • Respecter les normes d’hygiène si vous développez une activité de restauration : il faudra notamment suivre la formation obligatoire « hygiène alimentaire »,
  • Respecter les normes de sécurité et d’accessibilité (sécurité incendie et accessibilité aux personnes handicapées),
  • Mettre à disposition du public des toilettes avec accès handicapé,
  • Respecter l’obligation d’affichage des prix,
  • Afficher clairement le document relatif à la répression de l’ivresse publique et à la protection des mineurs,
  • Respecter l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs, et l’interdiction de vendre de l’alcool à crédit,
  • Afficher la signalisation relative à l’interdiction de fumer,
  • Horaires d’ouverture : ils doivent être conformes à ceux établis par la Préfecture,
  • Obligation d’adhérer à la SACEM et à la SPRE en cas de musique diffusée (télé, radio…),
  • Obligation de respecter la réglementation du bruit et celle relative au respect du voisinage.

Reprendre un bar : quel statut juridique ?

Reprendre un bar et l’exploiter est une activité commerciale, et nécessite donc une inscription auprès du centre de formalités des entreprises de la CCI.

Voici les formes juridiques possibles :

Attention, en cas de débit de tabac, seuls deux statuts juridiques sont possibles :

La rentabilité d’un bar.

Combien gagne un patron de bar ? Comment tenir un bar pour être rentable ?

Reprendre un bar, c’est bénéficier de marges sur les boissons élevées, ce qui peut garantir des revenus confortables si la fréquentation est bonne. Attention cependant au niveau des charges fixes (loyer, assurances, énergie…). Par ailleurs c’est une activité qui nécessite beaucoup de temps passé : la rémunération ramenée à l’heure peut s’avérer décevante…

Le chiffre d’affaires est très variable d’un bar à l’autre : de 30 000 € à plusieurs millions d’€.

Quel budget pour ouvrir un bar ? Il faut compter entre 80 000 € et 300 000 € pour reprendre un “petit” bar, en fonction de la valeur du fonds de commerce.

Un modèle de business plan pour un bar.

WikiCréa vous propose un modèle Excel très simple d’utilisation et gratuit pour établir votre plan financier. Cliquez ici pour y accéder.

 

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa arrivent ! Inscrivez-vous :

8 participants par session de 1h30

Bien sûr, vos données restent confidentielles.