10 solutions pour financer son entreprise en fonction de ses objectifs

4.33/5 (6)

Comment financer son projet d’entreprise ? Le prêt bancaire est-il la solution de financement la mieux adaptée à votre profil d’entrepreneur ? WikiCréa fait le tour des solutions pour financer son entreprise.

Le financement est la clé de voûte de tout projet entrepreneurial.

Qu’il s’agisse des frais de création, d’investissement, de recherche & développement, de la rémunération des employés ou du rachat d’un concurrent, la capacité de financement est cruciale car stratégique.

Faisons le tour des solutions pour financer son entreprise.

Quelles sont les principales solutions pour financer son entreprise ?

Nous avons sélectionné 10 solutions pour financer son entreprise, pouvant vous aider à déployer votre idée ou votre concept, pour que l’argent ne soit plus un frein à votre potentiel entrepreneurial.

1) L’apport personnel.

L’apport personnel est un moyen incontournable de financer une création d’entreprise.

Si cette option est la plupart du temps adaptée aux projets réclamant peu en terme de besoin financier, l’apport personnel est indispensable lorsqu’il est question d’un projet ambitieux dès lors que des fonds extérieurs sont envisagés.

En investissant dans son propre projet, l’entrepreneur montre la confiance qu’il porte à son entreprise. De plus, certains financeurs ne se lanceront dans l’aventure que si le porteur du projet y investit lui-même.

2) Le love money.

Avant de démarcher des tiers financeurs professionnels, on peut envisager de se tourner vers ses proches (amis, famille, connaissances…).

Présenter un projet attractif et réaliste peut motiver les membres de votre entourage à y participer financièrement.

Les fonds ainsi récoltés sont appelés love money et peuvent également donner lieu à des réductions fiscales en fonction du lien de parenté entre le donateur et le destinataire.

Faites cependant attention à bien contractualiser ce type de financement, les questions d’argent étant souvent source de conflit lorsqu’elles manquent de transparence ou de cadre juridique.

Voir notre article : Le love money pour financer son démarrage : définition, avantages.

3) Les prêts d’honneur.

Les prêts d’honneur sont accordés au porteur de projet et non à la structure. Ils sont souvent proposés à taux zéro et sans demande de garantie annexe (caution personnelle ou autre).

Ce type de prêt est proposé par plusieurs réseaux d’accompagnement, dont l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative) et France Initiative.

Pour y prétendre, il est nécessaire de consolider son dossier de candidature et de le défendre devant un jury.

Outre l’avantage certain que représente ce financement à taux nul, les prêts d’honneur se présentent comme des leviers aux demandes de crédits bancaires. Un avantage non négligeable pour des projets réclamant un besoin de financement élevé.

4) Les Business Angels.

Les business angels dirigent leurs capacités d’investissement vers des entreprises à fort potentiel de développement.

Un des avantages à faire appel à ces investisseurs providentiels est leur capacité à conseiller les entrepreneurs dans les décisions stratégiques de l’entreprise.

Leur investissement est fait sur le moyen terme. La participation ainsi investie est revendue après la croissance de la structure, soit en moyenne 3 à 5 ans post-investissement.

Pour en savoir plus sur cette opportunité de financement, consultez le site de la Fédération Nationale France Angels.

5) Le prêt bancaire.

Parmi les solutions pour financer son entreprise, il y a bien sûr le prêt bancaire. Faire un prêt reste une démarche courante, malgré les conditions d’attribution drastiques.

Pour prétendre au prêt bancaire, le porteur de projet et le projet en lui-même seront étudiés à la loupe. Un business plan élaboré avec soin, ainsi qu’un travail sur l’attitude et la communication du chef d’entreprise sont de rigueur.

Le chef d’entreprise qui envisage le prêt bancaire comme solution de financement devra effectuer la démarche auprès de plusieurs organismes bancaires, afin de mieux négocier les conditions de crédit.

6) Le crédit-bail et la location financière.

Dans le cas d’une entreprise ayant des possibilités d’investissement réduites et des besoins importants en matériel, il est possible de recourir au crédit-bail ou à la location financière.

Chacune de ces deux solutions de financement locatives possède des propriétés spécifiques. Pour en savoir plus, lire notre article : Besoins matériels d’une entreprise : location financière ou crédit-bail ?

7) Le crowdfunding.

Le financement participatif, ou crowdfunding, est une solution de financement qui permet de récolter des fonds auprès d’un large public.

Tous les types de projets peuvent ainsi être proposés au financement participatif, dès lors qu’ils suscitent un intérêt.

Le soutien financier participatif peut prendre diverses formes :

  • le don avec ou sans contrepartie,
  • le crowdlending ou prêt participatif,
  • l’equity based crowdfunding (ouverture du capital).

Prenez le temps d’évaluer les plateformes participatives digitales en fonction des commissions qu’elles prennent, de leur notoriété, etc.

8) Les aides publiques.

Les aides publiques locales, régionales ou nationales peuvent prendre la forme de subventions, d’accompagnements, ou de formations.

Pour connaître les aides, rendez-vous sur le site internet de votre région et consultez le portail dédié aux entreprises. Les réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise pourront également vous aiguiller vers les personnes à contacter, en fonction de vos besoins.

9) Le microcrédit.

Pour les porteurs de projet rencontrant des difficultés en terme d’accessibilité aux dispositifs de financement bancaires, il existe le micro-crédit.

Un avantage majeur à opter pour cette solution de financement est l’accompagnement proposé tout au long du dispositif.

10) Les prêts inter-entreprises.

L’article 167 de la loi du 6 août 2015 (dite « Loi Macron ») autorise les sociétés par actions ou sociétés à responsabilité limitée, dont les comptes font l’objet d’une certification par un commissaire aux comptes, à proposer des solutions auprès des TPE/PME/ETI en accordant des prêts de trésorerie, dès lors que leur d’une durée est inférieure à 2 ans.

Le prêt inter-entreprises concerne ainsi les sociétés qui le pratiquent de manière accessoire à leur activité principale (article L511-6 du Code monétaire et financier).

Les solutions ici présentées ne sont pas exhaustives. Il est important de définir clairement quels sont les objectifs envisagés AVANT de se lancer dans une recherche de financements, afin de choisir les solutions les plus adaptées.

Des outils Excel gratuits pour votre entreprise :

Créez votre entreprise directement en ligne.

WikiCréa a sélectionné Legalstart pour vos formalités de création d’entreprise en ligne. Pourquoi Legalstart ? Tout simplement parce qu’il s’agit de l’offre la plus complète et la moins chère du marché. Cliquez ici pour en savoir plus et débuter vos démarches en ligne.

Vous pouvez noter cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !