S’installer comme couvreur : tout savoir

5/5 (1)

Comment créer une entreprise de couverture-charpente ? Comment devenir couvreur à son compte ? Peut-on devenir couvreur auto-entrepreneur sans diplôme ou qualification ? Quel statut juridique privilégier ?

Le couvreur charpentier est un artisan du bâtiment qui intervient en construction neuve out rénovation de toitures et charpentes. Il est principalement chargé du montage ou de la réparation des couvertures et de la pose d’isolation thermique sous les toits. Ses compétences peuvent aussi lui permettre de réaliser des travaux de restauration de monuments anciens ou historiques. Le couvreur travaille avec plusieurs types de matériaux. Il touche au zinc, à l’ardoise, au bitume (toits plats), aux tôles, tuiles, bois, bardeaux…

Le métier de couvreur relève de l’artisanat. Pour s’installer en auto entrepreneur, en entreprise individuelle ou sous forme sociétale, le couvreur doit respecter la réglementation relative aux activités artisanales réglementées et notamment l’obligation de diplôme.

Voici toutes les informations pour créer son entreprise de couverture de toit ou devenir couvreur à son compte.

S’installer comme couvreur : les compétences nécessaires.

Le rôle premier d’un couvreur ou restaurateur de toiture est d’assurer l’étanchéité d’un bâtiment. Ainsi, les principales tâches que le couvreur doit savoir réaliser sont les suivantes :

  • Le choix des matériaux de couverture adéquats en fonction du type de la construction,
  • La préparation de la surface : le couvreur doit fixer les éléments en bois et les bardeaux sur la charpente. S’il est charpentier, il doit posséder les compétences en matière de construction de charpente,
  • Le calcul du métrage en prenant en considération la pente du toit,
  • L’installation des échafaudages et la maîtrise du matériel de sécurité,
  • La réalisation des scellements,
  • La pose des liteaux et de la couverture,
  • La pose des raccords de cheminée, des gouttières et des lucarnes,
  • La pose de l’isolation thermique sous la toiture.

Dans le cadre de ses missions de réparation, le couvreur doit aussi assurer l’entretien de toitures, la rénovation des éléments d’art et la réparation de tout matériel endommagé.

Créer une entreprise de couverture implique dans la plupart des cas de choisir une spécialité :

  • pose d’un matériau précis : couvreur tuilier, couvreur ardoisier, couvreur zingueur, etc
  • restauration des toitures,
  • installation de panneaux solaires,
  • interventions d’urgence suite à des intempéries ou des fuites,
  • intervention sur des monuments historiques.

Le couvreur travaille généralement sur les chantiers dans des conditions difficiles : il est le plus souvent agenouillé ou accroupi. Il doit posséder maîtrise technique et bonne condition physique.

De plus, le métier de charpentier couvreur indépendant nécessite des connaissances en gestion, communication et management, des connaissances en architecture et décoration, ainsi qu’une certaine créativité. Le couvreur doit aussi savoir travailler avec les autres professionnels présents sur le chantier. Voir notre article sur les 20 qualités d’un bon chef d’entreprise.

Devenir couvreur : les diplômes requis.

Du fait de son caractère artisanal, le métier de couvreur est réglementé par les Chambres des métiers et de l’artisanat. Ainsi, il est obligatoire, pour pouvoir s’installer :

  • De disposer d’un diplôme couvreur ou d’un certificat de formation dans le métier : CAP couvreur, CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics, BP couvreur, BP étanchéité du bâtiment et des travaux publics, BM métiers de la piscine, mention complémentaire (MC) en zinguerie, Bac technologique STI2D spécialité architecture et construction, Bac professionnel interventions sur le patrimoine bâti option couverture, BTS bâtiment, BTS systèmes constructifs bois et habitat ou BTS enveloppe du bâtiment, façades et étanchéité.
  • En l’absence de diplôme ou de formation qualifiante, il faudra justifier de 3 années d’expérience dans le métier, en tant que salarié ou chef d’entreprise,
  • D’effectuer un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Comment devenir couvreur auto-entrepreneur sans diplôme ?

La réponse est non mais il existe des exceptions. Voir notre article : Peut-on créer une entreprise de bâtiment sans diplôme ?

S’installer couvreur : le marché de la couverture-étanchéité en France.

On compte environ 23 000 entreprises de couverture-étanchéité en France. Les particuliers représentent les 3/4 du marché.

Le marché comporte beaucoup de très petites entreprises. Certaines PME réussissent toutefois à se développer et organisent leur personnel en équipes ; elles s’adressent aux particuliers mais répondent aussi à des appels d’offre.

Le marché de la couverture-charpente-étanchéité profite de la reprise des activités de bâtiment depuis 2015. Le marché de la couverture est l’un des plus actifs du secteur du bâtiment, mais est assez concurrentiel.

Pour se faire une place sur le marché, le couvreur à son compte devra se spécialiser sur un type de prestation, faire preuve de professionnalisme et soigner la qualité de son travail pour enclencher le bouche-à-oreilles.

Le métier du couvreur : la réglementation

Voici quelques aspects de la réglementation concernant le métier de couvreur :

  • L’obligation de souscrire à une assurance professionnelle et à une assurance décennale. A noter que le numéro d’assurance doit figurer sur les devis et factures,
  • L’obligation de présenter un devis au client particulier avant le début des travaux, comportant tous les détails sur le prix de la prestation et des services annexes,
  • L’obligation de respecter la réglementation thermique. L’artisan couvreur pourra aussi acquérir la mention RGE s’il veut faire bénéficier ses clients particuliers des aides et réductions d’impôts relatives aux travaux d’isolation,
  • L’obligation de respecter les règles de sécurité sur le chantier.

Créer une entreprise de couverture de toitures : Le statut juridique

Un couvreur aura à choisir entre différents statuts juridiques pour se mettre à son compte :

  • La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : statut très simplifié qui peut être adapté pour un démarrage :
    • pas de comptabilité à proprement parler,
    • obligation d’établir un suivi du chiffre d’affaires sur un cahier de recettes ou un fichier informatisé,
    • obligation d’avoir un compte bancaire dédié à l’activité,
    • à noter que ce statut juridique est soumis à des plafonds de chiffre d’affaires,
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut adapté et courant mais complexe voire illisible en ce qui concerne le paiement des cotisations sociales,
  • L’EIRL : même remarque que pour l’EI à la différence que l’EIRL permet de protéger son patrimoine personneI,
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut qui peut se révéler bien adapté. Le gérant détermine lui-même sa rémunération, qui détermine la base des charges sociales,
  • La SASU : ce régime juridique est adapté mais plus coûteux que l’EURL
  • Cliquez sur chacun des liens ci-dessus pour tous les détails.

S’installer comme couvreur : les étapes

  • Formez-vous si nécessaire,
  • Validez votre projet par une étude de marché,
  • Rédigez un prévisionnel financier : voir notre modèle ici,
  • Recherchez les financements (si besoin) et achetez le matériel et le véhicule nécessaire à votre activité,
  • Effectuez le stage d’installation auprès de la Chambre des métiers,
  • Choisissez votre forme juridique et enregistrez-vous auprès de la Chambre des métiers,
  • Prenez une assurance décennale,
  • Lancez la communication : internet, cartes de visite, décoration de votre véhicule, etc.

Des outils Excel gratuit pour gérer sa petite entreprise de bâtiment.

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour gérer votre entreprise :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger les 10 commandements du créateur d'entreprise !