Comment devenir guide touristique indépendant ?

4.7/5 (10)

Comment devenir guide touristique, guide conférencier, guide accompagnateur, guide de randonnée ou de montagne ? Peut-on s’installer en auto-entrepreneur ? Quelle réglementation ? Quelles étapes pour s’installer ? WikiCréa vous explique tout dans cet article.

Tout d’abord, sachez qu’il y a différents types de guide en France :

  • le guide-conférencier : il réalise des animations, des visites commentées, des conférences en rapport avec le patrimoine et plus encore. Le guide-conférencier a l’obligation de présenter une professionnelle s’il travaille avec des agences de voyage et qu’il intervient dans le cadre de produits vendus et de visites guidées pour ces dernières,
  • l’accompagnateur de tourisme (accompagnateur de groupe, guide accompagnateur, ou « guide touristique ») : il s’agit d’une profession libérale non réglementée, donc totalement libre d’accès,
  • le guide haut montagne : il est titulaire d’un diplôme d’Etat d’alpinisme-guide de haute montagne, de l’Ecole nationale de ski et d’alpinisme ;  il a la qualité d’éducateur sportif et est titulaire d’une carte professionnelle de l’administration Jeunesse et Sports,
  • le guide moyenne montagne : ce dernier est titulaire d’un diplôme d’accompagnateur en moyenne montagne (AMM) et dispose lui-aussi d’une carte professionnelle.

Ces professions citées ci-dessus relèvent toutes de l’URSSAF car elles sont de nature libérale.

A noter concernant la protection sociale :

  • Le guide-conférencier, le guide de haute montagne et le guide de moyenne montagne relèvent des caisses URSSAF + CIPAV,
  • L’accompagnateur de tourisme (guide touristique) relève quant à lui de la Sécurité sociale pour les indépendants (ex RSI).

À présent, parlons de tout ce qu’il y a à savoir pour s’installer guide touristique indépendant ou guide-conférencier à son compte.

Devenir guide-conférencier indépendant : les qualités requises.

La profession de guide-conférencier regroupe les anciennes appellations de guide-interprète régional, guide-interprète national, guide-conférencier des villes et pays d’art et d’histoire, et conférencier national.

Pour le devenir, il faut obligatoirement être diplômé d’université (licence professionnelle de guide-conférencier, niveau master c’est-à-dire bac + 5).

Rappelons-le, il réalise une visite commentée dans un musée de France ou un monument historique, dans le cadre de produits vendus par des agences de voyage. Le guide-conférencier doit donc avoir des facilités de communication, une bonne culture historique et générale et également maîtriser des langues étrangères.

Il faut aussi qu’il puisse s’adapter à tout type de public, car il devra parler aussi bien à des enfants qu’à des personnes âgées.

Les avantages à devenir guide conférencier indépendant

Pour commencer, il faut savoir que bon nombre de touristes recherchent des guides conférenciers car cela leur permet de visiter les lieux les plus convoités et les endroits moins connus mais tout aussi fascinants d’une ville. Grâce à un guide touristique, les clients ont également l’assurance de visiter efficacement la ville, pour ne pas perdre de temps à chercher les lieux grâce à la connaissance du professionnel.

En outre, ce métier a l’avantage de vous placer au plus proche du client. Pour les personnes adeptes de nouvelles rencontres multiculturelles, vous aurez la chance d’accompagner des touristes venant d’horizons différents. Ces rencontres peuvent vraiment vous enrichir sur le plan personnel et vous ouvrir au monde.

Vous pouvez par ailleurs changer assez facilement de zone géographique, à condition que vous connaissiez tous les recoins de la nouvelle ville dans laquelle vous souhaiter travailler.

Obtenir la carte de guide conférencier.

La carte professionnelle de guide-conférencier est délivrée aux personnes titulaires d’une licence professionnelle de guide-conférencier ou d’un titre universitaire équivalent.

Cette carte se demande au Préfet, elle a une durée illimitée. Pour la demande, vous aurez besoin de plusieurs justificatifs qui vous seront renseignés tels que : copie de la carte d’identité, du diplôme, une photo, un CV, un justificatif de domicile etc. Ensuite, la décision de délivrance de la carte se fait dans les deux mois qui suivent, le silence de l’administration vaut acceptation du dossier.

Remarque : La carte de guide-conférencier peut afficher des mentions particulières, linguistiques, scientifiques ou culturelles.

Prenez contact avec votre Préfecture.

Les autres aspects de la réglementation.

On notera les obligations relatives au transport de personnes, qui relèvent d’une réglementation distincte de celle de guide touristique.

S’installer guide indépendant : le statut juridique.

La déclaration d’activité se fera auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) de l’URSSAF.

Voici les statuts juridiques envisageables :

  • La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : c’est un statut très simplifié :  les cotisations se paient au fil de l’eau en fonction du chiffre d’affaires réalisé. Choisir l’activité Accompagnateur de groupe, Guide interprète ou Guide touristique. C’est un bon statut pour débuter,
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) :ce régime fonctionne également dans ce cas mais il est plus contraignant que l’auto-entreprise, car il nécessite une comptabilité réelle. Par ailleurs les cotisations sociales sont estimées selon un montant forfaitaire et régularisées l’année suivante en fonction du bénéfice réel, ce qui peut donner lieu à des surprises,
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut sociétal qui peut convenir à une activité qui se développe,
  • La SASU : ce régime juridique sociétal peut être adapté mais est plus coûteux que l’EURL.

Des outils Excel pour votre entreprise touristique (gratuit).

WikiCréa a créé des outils Excel pour gérer votre entreprise :

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.