Créer son entreprise de bâtiment et travaux publics (BTP)

5/5 (2)

Vous êtes un professionnel du bâtiment et souhaitez ouvrir votre entreprise dans le BTP ? Poids lourd de l’économie, le marché du bâtiment connaît une croissance constante depuis quatre ans. Mais le secteur est très réglementé. 

WikiCréa vous indique toutes les étapes à suivre pour mener à bien votre projet de création d’entreprise de BTP.

Qu’est-ce que le BTP ?

En France, le BTP désigne le secteur d’activité des travaux de construction dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Il se compose de trois grandes familles :

  • la construction spécialisée (regroupant le gros œuvre et le second œuvre)
  • la construction et la promotion immobilière (intervention des promoteurs immobiliers pour la conception et la vente des programmes)
  • le génie civil et les travaux publics (travaux réalisés majoritairement pour les collectivités et l’Etat).

Créer son entreprise dans le bâtiment : les conditions

Maçonnerie, plomberie, charpenterie, menuiserie, peinture, électricité… les secteurs d’activités dans ce domaine sont extrêmement nombreux ! Et la réglementation est régie par certaines spécificités.

Premièrement : la loi n°1996-603 du 5 juillet 1996. Elle stipule que la personne à la tête de la société doit être titulaire d’une qualification professionnelle appropriée à l’activité qu’elle souhaite exercer. Ainsi, pour démarrer une entreprise de BTP, il vous faudra un diplôme. Certification d’Études Professionnelles (CAP), Brevet d’Études Professionnelles (BEP) ou titre équivalent ou supérieur reconnu par le Répertoire National de Certifications Professionnelles de ce secteur. 

Si le diplôme est essentiel, il ne fait pas tout ! Quel que soit le statut juridique, il est en effet préférable de justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans votre métier d’artisan avant de vous lancer.

Enfin, sachez que depuis le 23 mai 2019 et la promulgation de la Loi PACT, les artisans qui créent leur entreprise ne sont plus dans l’obligation d’assister au stage de préparation à l’installation. Mais il est tout de même vivement conseillé ! D’une durée de 30 heures, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat le dispense pour vous aider à démarrer votre activité dans de bonnes conditions. Notamment en terme de gestion de comptabilité et formalités administratives (facturation, déclaration de TVA,…). Grâce à cette formation « clé en mains », vous vous préparerez au mieux à votre futur métier de chef d’entreprise. !

A noter : sans diplôme, vous ne pourrez exercer que des travaux de « petits » bricolages, c’est-à-dire sans toucher au bâti (à la structure des bâtiments). Ou alors, si vous êtes plombier pendant plus de trois ans, vous pouvez créer votre entreprise de plomberie.
Retrouvez notre article « S’installer en tant que plombier : tout savoir ».

Créer son entreprise de BTP : quel statut juridique ?

Pour créer une entreprise dans le BTP, voici différents statuts juridiques possibles :

Si vous êtes seul :

  • la micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : statut simplifié et adapté pour un démarrage d’activité à moindre risque. Attention au plafond de votre chiffre d’affaires annuel : 170 000€ HT pour les activités de vente de marchandise et 70 000€ pour les prestations de service.

Selon le nombre de collaborateurs et la direction donnée à votre entreprise :

L’entreprise individuelle :

  • Entreprise individuelle en nom propre (EI) : point de vigilance sur les possibles surprises en terme de paiement des charges sociales,
  • EIRL : permet de protéger son patrimoine personnel mieux qu’en EI (option pour la responsabilité limitée),
  • EURL : le patron est l’unique associé (considéré comme travailleur non salarié TNS)
  • SASU : société par action simplifié où le dirigeant est assimilé salarié, régime juridique adapté mais légèrement plus coûteux que le précédent.

Pour un projet à plusieurs :

  • SARL : statut le plus commun parmi les sociétés du bâtiment. C’est l’EURL mais avec plusieurs associés,
  • SAS : idem à la SASU avec deux collaborateurs ou plus.

Créer son entreprise de BTP en 3 étapes

  1. Réaliser une étude de marché

Indispensable pour valider la faisabilité de votre projet, elle vous permet de :

  • analyser le marché (données chiffrées, spécificités, innovations…)
  • étudier la concurrence (entreprises déjà présentes, offre et services proposés, positionnement…)
  • définir votre cible en terme de clientèle (entreprises, particuliers, organismes publics), de type de bâtiment (habitations, bâtiments industriels ou agricoles, neufs ou anciens), et de positionnement (prix, qualité, services, etc. ),
  • situer votre local (emplacement, zone de chalandise, accès, parking…)
  • vous assurer de l’intérêt de votre concept (avantages concurrentiels, écologiques…)

L’objectif est de vous assurer d’un besoin pour proposer une offre de produits et de services adaptée à vos clients. Ainsi, vous pourrez vous lancer sereinement !

  1. Faire un business plan ou « plan financier »

Pour vous assurer de la fiabilité de votre projet et vous aider à le défendre devant de potentiels investisseurs, vous devez réalisez un business plan. Il présente :

  • des éléments chiffrés en rapport avec votre étude de marché,
  • la présentation de votre projet de création d’entreprise (activité, cible, emplacement, statut juridique, avantages concurrentiels…),
  • un prévisionnel de charges (loyer, achat d’outils, publicité, salaires, entretien du matériel, assurances, etc) et de chiffre d’affaires,
  • et enfin, vos besoins en moyens de financement pour le démarrage de votre activité (apport personnel, emprunts, et aides à la création d’entreprise).

A noter : si vous êtes demandeur d’emploi, pensez à vous renseigner sur les aides à la reprise et à la création d’entreprise offertes par Pôle Emploi.

N’hésitez pas à utiliser l’outil Excel WikiCréa pour élaborer facilement votre plan financier et mesurer la rentabilité de votre activité. C’est gratuit. Cliquez ici.

  1. Immatriculer son entreprise :

Selon le statut juridique que vous aurez choisi, vous pourrez effectuer les démarches :

  • en ligne (auto-entreprise)
  • ou, lorsqu’elles sont plus complexes (SARL, SAS, EURL ou SASU), via un professionnel pour rédiger vos statuts et immatriculer votre société.

Muni de votre extrait K-Bis et de votre numéro Siren, votre entreprise sera alors créée !

  1. Penser à s’assurer

Votre activité comporte des risques. Il est donc nécessaire pour vous de souscrire des assurances spécifiques. A savoir :

L’assurance décennale obligatoire

Communément appelée la garantie décennale, l’assurance de responsabilité civile décennale garantit la réparation des dommages qui se produisent après la réception des travaux (fin officielle du chantier). Pendant dix ans, l’entreprise est responsable de tout dommage pouvant compromettre la stabilité de l’ouvrage. Cette assurance est obligatoire.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

En complément, il est en effet nécessaire de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle qui couvre l’entreprise contre tout risque de dommage causé à un tiers avant, pendant et après les travaux.

Enfin, selon vos besoins, vous pouvez aussi prendre d’autres assurances. Pour vos véhicules professionnels, votre matériel, vos locaux ou même pour couvrir votre stock (surtout s’il est conséquent).

BONUS : nos documents gratuits pour gérer votre entreprise

WikiCréa met à votre disposition des outils gratuits pour gérer votre entreprise au quotidien :

Retrouvez la totalité de nos documents gratuits ici.

Vous pouvez noter cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !