Le fonctionnement du compte courant d’associé en société

4.33/5 (3)

Qu’est-ce que le compte courant d’associé ? Comment fonctionne le compte courant d’associé ?

Définition : Le compte courant d’associé (current-account en anglais) est une avance financière faite par les associés à leur société. La notion de compte courant d’associé est valable pour tous les types de sociétés : EURL, SARL, SAS, SASU, SCI… Au contraire, les entreprises individuelles, les micro-entreprises et les auto-entreprises ne sont pas concernées par le système du compte courant d’associé.

On parle souvent d’un “apport en compte courant”.

Concrètement, cela se traduit par un virement effectué par un associé, de son compte personnel vers le compte courant de l’entreprise, pour diverses raisons :

  • au démarrage de l’activité, parce que la société a besoin d’argent pour financer son lancement ainsi que le besoin en fonds de roulement ; c’est une alternative à l’apport en capital,
  • au cours de la vie de l’entreprise, parce que la société a un besoin ponctuel de trésorerie (difficulté passagère, manque de fonds propres…) ; c’est une alternative à l’augmentation de capital.

Le virement, c’est-à-dire l’apport en compte courant, peut être fait à tout moment, avec ou sans formalisme : il n’est pas obligatoire de signer un contrat de prêt entre l’associé et la société.

L’associé peut se faire rembourser le montant de son compte courant à tout moment, dès que la situation financière de la société le permet, ou selon une date convenue à l’avance.

L’apport en compte courant peut produire des intérêts au profit de l’associé qui prête l’argent à l’entreprise.

A noter : Seuls les associés ou actionnaires détenant 5% des parts ou plus peuvent effectuer un apport en compte courant. Toutefois, un gérant minoritaire de SARL peut aussi effectuer un apport en compte courant, même s’il détient moins de 5% du capital.

Les avantages du compte courant d’associé.

Le compte courant d’associé permet aux associés de doter l’entreprise des moyens financiers dont elle a besoin, tout en évitant les inconvénients de l’apport en capital ou de l’augmentation de capital, à savoir le formalisme et les coûts associés.

Dans le cas d’un apport en capital ou d’une augmentation de capital, l’associé “donne” à l’entreprise une somme d’argent qu’il ne pourra jamais récupérer. Alors qu’un apport en compte courant d’associé équivaut à un prêt que l’entreprise devra rembourser à l’associé : l’argent n’est donc pas “perdu”.

Les inconvénients du compte courant d’associé.

Les apports en compte courant peuvent créer un déséquilibre dans les rapports entre associés.

En effet, il est fréquent que le gérant associé majoritaire soit le premier à apporter de l’argent en compte courant en cas de problème de trésorerie. Les associés dormants ou minoritaires, eux, seront rarement sollicités. Cela peut créer une distorsion entre les parts de capital possédées par chacun des associés et le risque financier réel porté par eux.

D’autre part, il n’est pas réaliste de financer les besoins de long terme de l’entreprise par le seul apport en compte courant, cette ressource financière étant trop instable. Il est toutefois possible de bloquer les comptes courants d’associés : l’argent bloqué sera alors considéré comme du quasi-fonds-propre.

L’interdiction du compte courant débiteur.

Un compte courant d’associé est par définition créditeur : il est au crédit de l’associé.

A l’inverse, si la société prête de l’argent à l’associé, le compte courant devient débiteur : l’associé contracte une dette envers l’entreprise. Cette pratique est interdite selon le code du commerce. En effet, si l’entreprise effectue un versement d’argent vers un associé, cela ne pourra être considéré que comme une rémunération (soumise au paiement des charges sociales) ou comme un remboursement de frais.

Seules les sociétés civiles, les SNC ainsi que les associés personnes morales des SAS et SARL peuvent présenter des comptes courants d’associé débiteurs.

Voir notre article : Un compte courant d’associé peut-il être débiteur ?

Le compte courant d’associé : traduction sur le plan comptable.

Le compte courant est ouvert au nom de l’associé dans les livres comptables de l’entreprise, il est inscrit au passif du bilan.

 

Le conseil de l’expert en création d’entreprise : Lors de la création d’une société, il peut être intéressant de répartir l’apport financier initial entre apport en capital et apport en compte courant. Les associés pourront récupérer la partie apportée en compte courant très facilement, dès que l’entreprise en aura les capacités.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !