Les risques de l’entrepreneuriat : quels sont-ils ?

5/5 (1)

Quels sont les risques de l’entrepreneuriat et comment les limiter ? Comment inclure une gestion des risques efficace dans son quotidien de dirigeant ?

Tous les chefs d’entreprise sont amenés à rencontrer des obstacles dans leur démarche entrepreneuriale : cela fait partie du métier.

Entreprendre, c’est prendre des risques. Mais certains risques, s’ils ne sont pas anticipés et traités, peuvent remettre en cause la pérennité de l’entreprise. Heureusement, les entreprises qui mesurent l’importance d’une bonne gestion des risques sont de plus en plus nombreuses. Mieux préparées, elles gagnent en compétitivité : la gestion des risques est un véritable avantage concurrentiel.

Identifions les principaux facteurs de risque de l’entreprise et voyons comment les maîtriser.

Quels sont les risques de l’entrepreneuriat ?

Lorsque l’on entreprend, le plus difficile est certainement d’avoir un regard clair sur les risques qui pèsent sur son projet.

Qu’il s’agisse de choix stratégiques, commerciaux, de communication ou encore de décisions impliquant des tiers (associés, investisseurs, etc), être dirigeant implique d’anticiper les conséquences de ses actions. Le risque d’échec est réel, et avant d’arriver à cette extrémité, il faut prêter attention à certains signaux d’alerte.

Les risques majeurs pour une entreprise peuvent se découper en 4 catégories principales :

  • les risques stratégiques,
  • les risques opérationnels,
  • les risques financiers,
  • les risques juridiques, légaux et fiscaux.

Entrons dans les détails.

1) Les risques stratégiques.

Les risques stratégiques sont ceux qui concernent les choix majeurs de l’entreprise, en terme de positionnement marketing et commercial, et de modèle économique. De mauvais choix peuvent en effet aboutir à terme à de trop faibles ventes ou à une trop faible rentabilité.

Pour limiter les risques stratégiques, il faudra développer une connaissance pointue de l’environnement économique (marché), social (consommateurs, travailleurs), juridique, politique et culturel de l’entreprise.

2) Les risques opérationnels.

Les risques opérationnels concernent l’organisation de l’entreprise, par exemple :

  • le recrutement,
  • le management,
  • l’approvisionnement,
  • le processus productif,
  • la logistique,
  • la gestion de la qualité,
  • etc.

Les ressources humaines constituent le risque principal : difficulté à trouver des collaborateurs au profil adéquat, fidélisation des employés, ou encore risque de conflit…

3) Les risques financiers.

Les risques financiers sont au coeur de la vie de l’entreprise. Il s’agit entre autres de risques pesant sur la trésorerie, des risques d’impayé ou de dégradation du besoin en fonds de roulement, de problèmes de rentabilité, ou encore de difficultés d’accès au crédit.

Le niveau de risque variera en fonction de la dépendance financière de l’entreprise notamment.

Voir aussi notre article : Difficultés de trésorerie : comment faire face ? 30 solutions.

4) Les risques juridiques, légaux et fiscaux.

L’entreprise s’inscrit dans un écosystème évolutif : le cadre législatif, réglementaire et fiscal évolue sans cesse. Le risque est de ne pas avoir connaissance de ces évolutions ou de ne pas pouvoir s’y adapter…

Enfin, on peut ajouter à cette liste les risques environnementaux, les risques en terme de santé et de sécurité, ou encore les risques macro-économiques (risque de crise, risque pays).

Pour bien gérer et prévoir les risques, il faudra les lister, les évaluer, les analyser, mettre en place des actions visant à les réduire, et enfin évaluer ces actions.

Comment mettre en place une gestion des risques efficace ?

Mettre en œuvre des solutions d’identification et de gestion des risques augmente considérablement les chances de réussite de l’entreprise. Pour cela, il est indispensable d’en réaliser une cartographie précise.

Evaluer les risques et les traiter.

Identifier les risques est la première étape pour lever les obstacles de votre développement entrepreneurial.

Il existe des outils en ligne qui vous aideront à identifier les problématiques de votre activité, telles que celui proposé aux PME et aux ETI, par le MEDEF et l’AMRAE.

Lorsqu’un risque est identifié, il est possible d’agir. Ainsi vous intégrerez les risques à vos décisions.

Vous pourrez :

  • accepter le risque (vivre avec),
  • transférer le risque (en faisant appel à une assurance par exemple),
  • diminuer le risque (actions de prévention),
  • répartir le risque,
  • contourner le risque,
  • ou encore éliminer le risque (en mettant en place de nouvelles procédures par exemple).

Dans tous les cas, les maîtres-mots sont l’anticipation et la priorisation. Il faudra établir différents critères en fonction de l’importance et de l’urgence de chaque risque.

Limiter les risques en phase de création d’entreprise.

En phase de création d’entreprise, quelques bonnes pratiques vous aideront à limiter drastiquement vos risques :

Accepter de se faire conseiller est également indispensable. Cela vous permettra de prendre du recul sur les décisions à prendre.

Pour approfondir, voir notre article : Gestion des risques de l’entreprise : maîtriser l’imprévu.

Le document unique d’évaluation des risques (DUER).

Le document unique d’évaluation des risques (DUER) est obligatoire pour toute entreprise employant du personnel. Il aide à la prévention des risques de l’entreprise.

Voir notre article sur le document unique d’évaluation des risques, ainsi que notre modèle à télécharger.

Modèles de documents Excel gratuits conçus par WikiCréa :

Créez votre entreprise directement en ligne.

WikiCréa a sélectionné Legalstart pour vos formalités de création d’entreprise en ligne, tout simplement parce qu’il s’agit de l’offre la plus complète et la moins chère du marché. Cliquez ici pour en savoir plus et débuter vos démarches en ligne.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de participer à notre sondage !

Bien sûr, vos données restent confidentielles.