Créer une entreprise de désinfection-désinsectisation-dératisation : tout savoir

4.8/5 (15)

Comment créer une entreprise de désinfection, désinsectisation et dératisation (3D) ? Comment devenir désinsectiseur – dératiseur à son compte ? Peut-on devenir désinsectiseur auto-entrepreneur sans diplôme ? Quel statut juridique est le plus adapté ?

Le désinsectiseur-dératiseur est un professionnel de lutte contre les nuisibles. Il est le garant de la protection de la santé de l’homme et des ressources contre les organismes vivants indésirables dans les lieux publics et privés. Ce métier s’attaque à trois principales fonctions, à savoir désinfection, désinsectisation et la dératisation (les “3D”).

Le désinsectiseur-dératiseur est appelé à traiter différents nuisibles comme les insectes, punaises de lit, champignons, rongeurs, rats d’égout, souris, etc. Il a pour mission de diagnostiquer leur présence, analyser la profondeur des dégâts causés, les capturer ou les détruire généralement par traitement chimique. Il doit également traiter la salubrité et désinfecter les espaces en appliquant les règles de sécurité et de la réglementation sanitaire en vigueur.

A noter que la loi impose la dératisation, la désinsectisation et la désinfection des établissements proposant des aliments à leurs clients, ainsi que des obligations aux propriétaires d’immeubles et aux directeurs d’établissements publics (hôpitaux, maisons de retraite, bâtiments publics). De ce fait le marché est très large, mais trusté par quelques grandes entreprises spécialisées.

Ce métier est reconnu comme étant une activité artisanale, ce qui requiert une déclaration auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Voici toutes les informations pour créer son entreprise de désinsectisation et dératisation, devenir dératiseur à son compte, ou s’installer dératiseur.

Devenir désinsectiseur (auto-entrepreneur ou non) : le profil type.

Le désinsectiseur-dératiseur réalise ses missions en fonction de la biologie des micro-organismes détectés et des spécificités du lieu d’intervention.

Les trois traitements possibles sont :

  • La dératisation : traitement curatif contre les rongeurs (rats et souris),
  • La désinsectisation : traitement curatif contre les différents types d’insectes présents en hygiène publique et alimentaire (cafards, mouches, punaises de lits, guêpes, moustiques, etc),
  • La désinfection : traitement des bactéries dans les milieux alimentaires et agroalimentaires, traitement des odeurs, désinfection post-sinistre, désinfection terminale…

Les principales tâches à effectuer par un désinsectiseur-dératiseur sont les suivantes :

  • Diagnostic des lieux et repérage des nuisibles,
  • Analyse des dégâts constatés et choix du mode de traitement,
  • Préparation du matériel adéquat au traitement envisagé,
  • Installation du dispositif pour sécuriser le périmètre,
  • Installation des pièges, ou réalisation de la désinfection par nébulisation ou pulvérisation ; décontamination des environnements,
  • Suivi de l’intervention et information du client.

Le métier nécessite une bonne connaissance des nuisibles et des traitements possibles. Il nécessite rigueur et professionnalisme.

Comment devenir désinsectiseur dératiseur : les compétences requises.

Au-delà de la connaissance des techniques d’intervention, créer une entreprise de désinfection dératisation implique de respecter des règles de sécurité, d’hygiène et de propreté très précises.

Les métiers 3D sont contrôlés par l’Etat depuis 2012, c’est le “certiphyto” : Les entreprises doivent respecter un référentiel commun (organisation, gestion des compétences, traçabilité, stockage et transport des produits phytosanitaires) et font l’objet d’un agrément.

Pour obtenir l’agrément, le chef d’entreprise ou un de ses salariés doivent obtenir un certificat, obtenu après une formation adaptée ou une évaluation. Ce certificat permet de manipuler les produits phytopharmaceutiques et de les acheter pour les revendre ou les utiliser. Plusieurs organismes proposent ces formations certifiantes.

A noter aussi les obligations suivantes :

  • obligation de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle,
  • obligation de traitement des déchets selon leur catégorie,
  • interdiction de rejet des produits dans les réseaux d’eaux usées,
  • obligation d’élaboration d’un plan de protection et de prévention des risques,
  • obligation d’effectuer un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat (cliquez sur le lien pour en savoir plus).

Le marché de désinsectisation et dératisation en France.

Depuis 2015, le secteur du bâtiment en France enregistre une forte reprise, ce qui favorise l’amélioration de la situation des secteurs qui lui sont proches.

Le marché de la désinfection-dératisation profite aussi de la multiplication des types de nuisibles : frelons, punaises de lit, etc. Le réchauffement climatique devrait accentuer cette tendance.

Le marché est cependant très concentré et laisse de moins en moins de place aux petites sociétés. Les marchés publics représentent une part importante du volume d’affaires total.

Devenir désinsectiseur auto-entrepreneur : le statut juridique.

Un désinsectiseur-dératiseur aura à choisir entre différents statuts juridiques pour se mettre à son compte :

  • La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : statut très simplifié qui peut être adapté pour le démarrage d’une petite activité :
    • pas de comptabilité mais obligation d’établir un suivi du chiffre d’affaires sur un “cahier de recettes”,
    • obligation d’avoir un compte bancaire dédié à l’activité,
    • à noter que ce statut juridique est soumis à des plafonds de chiffre d’affaires,
  • L’entreprise individuelle en nom propre (EI ou EIRL en cas de responsabilité limitée) : c’est un statut adapté et courant mais complexe en ce qui concerne le paiement des cotisations sociales,
  • L’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut qui peut se révéler bien adapté. Le gérant détermine lui-même sa rémunération, base du calcul des cotisations sociales,
  • La SASU : c’est la forme juridique la mieux adaptée pour ce type d’activité. Le Président bénéficie du statut d’assimilé-salarié. A noter que WikiCréa propose la création de SASU en ligne : cliquez ici pour accéder à notre offre (tarifs les plus faibles du marché).

Créer une entreprise de désinsectisation et dératisation : les étapes

  • Formez-vous,
  • Validez votre projet par une étude de marché,
  • Rédigez un prévisionnel financier : voir notre modèle ici,
  • Recherchez les financements (si besoin) et achetez le matériel et le véhicule nécessaire à votre activité,
  • Effectuez le stage d’installation auprès de la Chambre des métiers,
  • Obtenez l’agrément,
  • Choisissez votre forme juridique et enregistrez-vous auprès de la Chambre des métiers,
  • Prenez une assurance professionnelle (obligatoire),
  • Lancez la communication et trouvez vos clients. Pour cela, inscrivez-vous par exemple sur Toutunservice.fr, site de petites annonces professionnelles.

Des outils Excel pour gérer votre petite entreprise (gratuit).

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour gérer votre entreprise :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa arrivent ! Inscrivez-vous :

8 participants par session de 1h30

Bien sûr, vos données restent confidentielles.