Un auto-entrepreneur peut-il embaucher un autre auto-entrepreneur ?

4.63/5 (8)

Un auto-entrepreneur peut-il embaucher un autre auto-entrepreneur ? Quelles sont les solutions pour que deux auto-entrepreneurs puissent travailler ensemble, ou l’un au service de l’autre ? Comment s’organise la sous-traitance ?

Pour rappel, l’auto-entreprise est devenu micro-entreprise le 1er janvier 2016. Si les termes changent, le fonctionnement reste le même.

Dans certains cas, un auto-entrepreneur peut être amené à travailler pour un autre auto-entrepreneur : pour de la sous-traitance, pour une aide ponctuelle, ou pour un partenariat plus poussé. C’est notamment le cas dans le secteur du bâtiment.

Voyons dans quelles conditions un auto-entrepreneur peut travailler pour un autre auto-entrepreneur, et quels sont les risques d’une facturation de sous-traitance.

Un auto-entrepreneur peut-il travailler pour une autre entreprise ?

La réponse est oui. Un auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur peut travailler en sous-traitance pour n’importe quelle autre entreprise, auto-entreprise, micro-entreprise, association 1901, SARL ou tout autre type de société.

Le cas est particulièrement fréquent dans le bâtiment : un artisan qui vient d’obtenir un chantier va rechercher des confrères capables de l’aider ponctuellement, il pourra donc faire appel à des auto-entrepreneurs en sous-traitance.

Un devis ou un contrat pourront éventuellement être établis entre l’auto-entrepreneur et son donneur d’ordre, afin de sécuriser la relation (montant de la prestation, modalités et délai de paiement…).

Travail pour un autre auto-entrepreneur : les risques.

Attention : il faudra être en mesure de prouver qu’il n’y a aucun lien de subordination. En effet, si l’auto-entrepreneur prestataire travaille pour une seule entreprise cliente (l’auto-entrepreneur donneur d’ordre), il pourrait y avoir présomption de salariat déguisé ou de travail dissimulé : un lien de subordination pourrait être démontré, et l’administration pourrait exiger la requalification en contrat de travail, avec une régularisation de cotisations sociales à la clé (à payer par le donneur d’ordre).

Il conviendra donc d’éviter toute pratique qui pourrait faire penser qu’il y a un lien de subordination entre le donneur d’ordre et le prestataire : les horaires de travail doivent être libres, de même que le lieu de travail si la prestation peut se faire à distance. Par ailleurs, le prestataire évitera d’utiliser le matériel et l’outillage de son donneur d’ordre.

Collectif d’auto-entrepreneurs : autorisé ?

Plusieurs auto-entrepreneurs qui se réunissent de manière égalitaire pour travailler ensemble en partenariat : cela est-il possible ? La réponse est non. En effet, dans ce cas l’administration pourrait considérer qu’il s’agit d’une “société de fait”.

Sous-traitance auto-entrepreneur : facturation et TVA.

Concrètement, sur le plan de la facturation, l’auto-entrepreneur sous-traitant présentera une facture à son donneur d’ordre suite à la réalisation de la prestation ou du chantier.

Concernant la TVA, l’auto-entrepreneur qui facture ne fera pas apparaître la TVA, car il n’est pas soumis au mécanisme de la TVA (sauf dans le cas où il dépasserait les seuils de TVA).

L’entreprise donneuse d’ordre réglera l’auto-entrepreneur sous-traitant sur présentation de cette facture, et n’aura aucune charge sociale à payer. Les cotisations sociales sont en effet supportées par l’auto-entrepreneur lui-même (calculées sur le montant de chiffre d’affaires encaissé).

Les autres solutions pour travailler à plusieurs auto-entrepreneurs.

La sous-traitance classique telle que décrite ci-dessus est de loin la solution la plus simple pour travailler entre auto-entrepreneurs. Mais des solutions alternatives existent, par exemple l’embauche ponctuelle, ou l’intérim.

Une autre solution consisterait à s’associer. Mais peut-on vraiment s’associer en auto-entrepreneur ? La réponse est non, il faudrait pour cela créer une société de type SARL ou SAS…

Voir aussi nos articles :

Des documents Excel pour gérer votre auto-entreprise (gratuit).

WikiCréa a mis au point des fichiers Excel gratuits pour gérer une auto-entreprise :

  • un modèle de plan financier facile à compléter, incontournable pour les recherches de financement,
  • un facturier permettant d’établir devis et factures : cliquez ici,
  • un livre de recettes, obligatoire pour les auto-entrepreneurs : cliquez ici,
  • un modèle de suivi de trésorerie : cliquez ici.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Jean dit :

    Mais dans le cas où un auto entrepreneur embauche un autre auto entrepreneur, les charges sociales ne sont elles pas payées deux fois ? Une fois par le donneur d’ordre puisqu’il ne peut pas déduire ses dépenses de ses recettes avant déclaration, et une fois par le sous-traitant quand il déclarera à son tour ses recettes. Exemple : je facture à mon client final 300€, je paye mes charges de 25%, soit 75€. Mais entretemps j’ai sous traité avec un autre auto entrepreneur pour 100€, qu’il déclarera et sur lequel il paiera lui aussi 25%, soit 25€.

    • Contributeur WikiCréa Contributeur WikiCréa dit :

      Ce raisonnement est juste dans une certaine mesure, mais il faut prendre en compte que l’Etat inclut dans son calcul de prélèvements le fait que l’auto-entrepreneur a des dépenses courantes à supporter (50% du chiffre d’affaires pour la prestation de services, ou 71% du chiffre d’affaires pour la vente de marchandises), ce qui explique que les pourcentages de prélèvements à payer soient bien plus faibles en auto-entreprise qu’en entreprise individuelle classique, EURL ou SARL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !