Exemples de start-up : 11 success stories

5/5 (1)

Cet article présente 11 exemples de start-up qui ont réussi à s’imposer dans leur secteur. Ces success stories sont françaises, européennes, américaines ou encore israéliennes. Pour chaque exemple, nous présentons le défi que ces entreprises ont réussi à relever, et les raisons de leur réussite.

Voir aussi notre article : 75 idées de start-up.

Avant de présenter les 11 exemples de start-up ayant réussi, voyons les principaux critères de réussite des start-up.

Quels sont les critères de réussite pour une start-up ?

Les deux critères de réussite essentiels pour une start-up sont les suivants :

  • la capacité à « percer » et à grandir vite : c’est un critère essentiel pour les start-up qui prennent le risque d’investir des sommes importantes au départ. Plus la start-up grandira vite, plus sa capacité future à générer de l’argent (cash-flow) sera jugée intéressante. « Grandir vite » signifie multiplier le nombre d’utilisateurs ou de clients, qu’ils soient solvables ou non.
  • la capacité à identifier un modèle économique porteur : le modèle économique est un modèle de rentabilité, un équilibre entre l’attractivité de l’offre de valeur, l’organisation de l’entreprise et sa structure de coûts. Voir notre article sur le modèle économique de l’entreprise.

Et voici aussi les principales raisons des échecs de start-up, par ordre décroissant :

  1. ignorance des besoins consommateurs : c’est la principale raison de l’échec. Les fondateurs partent de leur rêve personnel et oublient d’explorer les besoins de la clientèle,
  2. pas de potentiel de marché,
  3. problème de constitution de l’équipe, ou de compétences au sein de l’équipe,
  4. efforts de marketing ou de créativité insuffisants,
  5. difficultés de trésorerie,
  6. problème de modèle économique,
  7. produit lancé au mauvais moment,
  8. manque de dynamisme ou de passion,
  9. difficulté à franchir un cap de développement,
  10. faiblesse au niveau du produit ou de sa qualité,
  11. problème au niveau de la structure de prix du produit (trop cher, pas assez de marge),
  12. incapacité à faire jouer le réseau,
  13. tensions au sein de l’équipe,
  14. manque de vision stratégique,
  15. découragement progressif.

Voyons maintenant 11 exemples de start-up qui marchent.

11 exemples de start-up qui ont réussi.

Voici 11 exemples de start-up à l’histoire trè différente, qui toutes ont réussi à s’imposer sur leur secteur d’activité. A noter qu’elles ont toutes réussi une première levée de fonds pour 150 000 € à 200 000 € avant un tour de table financier de 800 000 € à plusieurs millions d’€. Voir aussi notre article : Comment financer sa start-up ? 10 solutions.

1) SchoolMouv (France)

  • Le concept / le produit : site de révisions de cours (Bac, Brevet) en ligne. Tous les programmes de la 3ème à la terminale sont regroupés matière par matière et sont aussi présentés sous forme de vidéo. Des questionnaires et des fiches synthétiques sont proposés. Un forum permet de poser ses questions.
  • Le défi : s’imposer face à la solution des cours particuliers.
  • Le modèle économique / le financement : modèle par abonnement. 180 000 € levés en premier tour de table.

2) Stripe (USA)

  • Le concept / produit : système de paiement en ligne sécurisé, ultra-simple d’utilisation et facile à implémenter sur un site internet e-commerce.
  • Le défi : concurrencer paypal sur son coeur de métier, en offrant une solution plus simple.
  • Le modèle économique / le financement : une commission est appliquée sur les transactions, inférieure à celle des concurrents. Par sa simplicité, Stripe a réussi à percer et commence à faire de l’ombre à Paypal. 140 millions d’€ levés.

3) BeMyEye (Italie)

  • Le concept : permettre aux boutiques de demander aux consommateurs se trouvant à proximité d’évaluer leur offre en client mystère. Les boutiques postent leurs demandes en ligne ; les clients se trouvant à proximité peuvent y répondre favorablement et réaliser leur évaluation contre rémunération.
  • Le défi : révolutionner la manière de mener des enquêtes en client mystère en ringardisant le rôle des instituts d’enquête ; s’imposer comme l’acteur incontournable des visites mystère.
  • Le modèle économique / le financement : système de commission. 2,8 millions d’€ ont été levés pour le développement de la plateforme et la communication.

4) Blablacar (France)

  • Le concept : plateforme de mise en relation pour le co-voiturage.
  • Le défi : s’imposer comme l’acteur de référence sur le co-voiturage, face à toutes les initiatives privées et publiques existantes.
  • Le modèle économique / le financement : système de commission. 177 millions d’€ ont été levés pour le développement de la plateforme à l’international.

5) MailJet (France)

  • Le concept : plateforme de e-mailing (envoi de courriers électroniques en masse) la plus complète et offrant le taux de délivrabilité le plus élevé.
  • Le défi : s’imposer face aux nombreuses autres solutions et aux gros du secteur, notamment l’américain MailChimp. MailJet s’est imposé comme la plus importante plateforme de gestion de campagnes emailing en Europe.
  • Le modèle économique / le financement : système d’abonnement. 10 millions d’€ ont été levés en 2015.

6) AppsBuilder (Italie)

  • Le concept : solution de création d’applications sans codage.
  • Le défi : développer une interface intuitive permettant de créer des applications smartphone sans qu’il soit nécessaire de connaître le code.
  • Le modèle économique / le financement : système d’abonnement. 3,5 millions d’€ ont été levés.

7) KissKissBankBank (France)

  • Le concept : plateforme de crowdfunding (financement collaboratif).
  • Le défi : s’imposer comme la plateforme de crowfunding de référence en France puis à l’étranger, face aux nombreuses autres initiatives.
  • Le modèle économique / le financement : système de commission. 6 millions d’€ ont été levés par cette start-up.

8) 99designs (Australie)

  • Le concept : plateforme de mise en relation entre entreprises cherchant à créer un logo ou une charte graphique et des designers inscrits, sur le mode « concours ».
  • Le défi : s’imposer comme la solution de mise en relation la plus efficace et la plus créative : avantage concurrentiel décisif face aux nombreuses solutions de création de logos.
  • Le modèle économique / le financement : système de commission. 30 millions d’€ ont été levés.

9) MyHeritage (Israël)

  • Le concept : création d’arbre généalogique en ligne.
  • Le défi : s’imposer comme le logiciel le plus performant pour créer son arbre généalogique en ligne (75 millions d’utilisateurs dans le monde).
  • Le modèle économique / le financement : prestations payantes. 44 millions d’€ ont été levés par cette start-up.

10) DoudouCare (France)

  • Le concept : plateforme d’aide aux parents et de conseils santé autour de l’enfant.
  • Le défi : répondre au besoin d’accompagnement des parents, et à leurs inquiétudes concernant leurs enfants.
  • Le modèle économique / le financement : prestations payantes, première question gratuite.

11) Jenji (France)

  • Le concept : application mobile de gestion des notes de frais.
  • Le défi : répondre de manière simple à une vraie problématique de gestion et comptabilisation des notes de frais par les salariés des entreprises.
  • Le modèle économique / le financement : prestations payantes mensuellement.

 

Voir aussi nos articles :

 

 

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger les 10 commandements du créateur d'entreprise !