L’effectuation, une nouvelle approche de la création d’entreprise

4.8/5 (5)

Qu’est-ce que l’effectuation ? Quel est l’apport de la théorie de l’effectuation en matière de création d’entreprise ? Quels sont les grands principes de l’effectuation pour les entrepreneurs ?

Cet article a été rédigé par Explorys, incubateur partenaire de WikiCréa.

Définition effectuation : L’effectuation est une vision pragmatique de la création d’entreprise. La théorie de l’effectuation a été développée par la chercheuse et professeur d’entrepreneuriat Saras Sarasvathy en 2001, après avoir constaté que la plupart des entrepreneurs ayant réussi n’avaient pas suivi le processus classique de création d’entreprise (idée > étude de marché > business plan > recherche de financements…) mais au contraire un processus beaucoup plus personnel, fondé sur les ressources à disposition et sur les opportunités qui se présentent.

L’effectuation apporte un nouvel éclairage sur la manière de concevoir le processus de décision de l’entrepreneur. Ce dernier fixe ses objectifs en fonction de ses moyens et de ce qu’il est vraiment.

Au final, l’entrepreneur part de ce qu’il est pour construire au fil de l’eau son aventure entrepreneuriale. C’est de cette manière qu’il réussit le plus souvent.

L’effectuation se décline en 5 principes fondamentaux. Les voici exposés.

Principe n°1 de l’effectuation : Démarrer avec ce que l’on a.

Selon la théorie de l’effectuation, le point de départ de la création d’entreprise n’est pas l’idée, mais la personnalité même de l’individu. Preuve en est, la même idée géniale chez deux entrepreneurs n’aboutira pas au même résultat.

Au-delà de sa personnalité, l’entrepreneur utilise au mieux les ressources auxquelles il a accès :

  • ses connaissances personnelles : éducation, savoir, savoir-faire, savoir-être, expérience acquise, etc,
  • son réseau : entourage personnel, familial et professionnel.

Au final, le processus entrepreneurial se fonde sur trois piliers : ce que je suis, ce que je peux mobiliser en moi, et qui peut m’aider autour de moi.

En fonction des ressources propres de l’entrepreneur, ce dernier pourra se fixer des objectifs spécifiques, cohérents et adaptés à sa situation. Ainsi les chances de succès augmentent naturellement !

Principe n°2 de l’effectuation : La “perte acceptable”.

Les entrepreneurs ayant réussi sont ceux qui ont su mesurer et contrôler leur risque. En fait, l’entrepreneur n’est pas forcément celui qui prend tous les risques, mais plutôt celui qui décide de ce qu’il peut ou non risquer, en fonction de sa situation et de ses contraintes personnelles et familiales.

Avant de se lancer, l’entrepreneur se fixera ses propres limites, il définira sa “perte acceptable”, qui peut se mesurer en temps passé pour faire décoller le chiffre d’affaires, ou encore en un montant maximum à investir dans la phase de démarrage.

La définition de cette perte acceptable permet aux créateurs d’entreprise de réduire leur niveau d’appréhension, puisqu’ils acceptent d’entrée de perdre quelque chose.

Principe n°3 de l’effectuation : Le “patchwork fou”.

Selon ce principe de la théorie de l’effectuation, le projet entrepreneurial est un patchwork, c’est-à-dire un assemblage d’apports, de parties prenantes et de ressources sans cesse nouvelles, transformant le projet en une aventure particulière et évolutive. Ainsi la direction que va prendre le projet ne peut être connue à l’avance et son résultat est toujours une surprise, y compris pour l’entrepreneur lui-même.

Chaque rencontre ou chaque apport de ressources peut faire partir le projet dans une direction nouvelle.

Principe n°4 de l’effectuation : L’opportunisme.

L’opportunisme est le résultat du point précédent. Le chef d’entreprise qui réussit est souvent un opportuniste, au sens positif du terme. Face à la concurrence et aux difficultés, il préférera en effet tirer profit d’une circonstance favorable ou d’une occasion positive plutôt que s’entêter dans sa vision première. Ses tâtonnements lui permettront au final de trouver le “bon créneau”.

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. Winston Churchill

Principe n°5 de l’effectuation : L’avenir n’est pas écrit.

C’est le dernier principe de l’effectuation, c’est un principe de liberté et de créativité.

Là où les outils classiques (étude de marché, business plan…) ont pour seul but de prévoir la part de marché théorique d’une activité future, l’effectuation rend l’entrepreneur potentiellement actif et visionnaire. Ainsi le créateur d’entreprise peut dans certains cas modifier son environnement, créer de nouvelles tendances ou manières de consommer, c’est-à-dire casser les prévisions. La plupart des startupers se reconnaîtront…

En conclusion…

L’effectuation permet de toucher du doigt le principe de l’entrepreneuriat pour tous, basé sur l’expérience plutôt que sur des grandes théories difficiles à mettre en pratique. L’effectuation permet de voir l’entrepreneur tel qu’il est, avec sa personnalité et dans son environnement.

Au final, l’entrepreneur qui réussit est celui qui prend en compte ses contraintes, mobilise au mieux ses ressources, et arrive à saisir des opportunités, tout en développant sa propre vision du monde. C’est sa capacité à s’adapter qui fera la différence.

Lire aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !