La procrastination, ennemie n°1 du créateur d’entreprise

5/5 (2)

Qu’est-ce que la procrastination ? En quoi la procrastination est-elle un risque pour le créateur d’entreprise ? Quelles sont les causes et comment lutter contre la procrastination ?

Définition : La procrastination est la tendance négative à remettre ses choix ou ses actions importantes à plus tard. La procrastination peut prendre différents formes : apathie, état dépressif, ou au contraire frénésie d’actions n’ayant aucun rapport avec les choix importants à effectuer.

La procrastination est souvent une souffrance, qui peut être perçue par l’individu comme un sabotage personnel.

  • De nombreux créateurs d’entreprise au stade de l’idée sont sujets à procrastination : ils éprouvent l’envie de créer, mais n’arrivent pas à passer à l’action. Ils remettent sans cesse leurs démarches au lendemain, et finissent parfois par se démotiver en finissant par penser qu’ils ne sont pas faits pour entreprendre.
  • De la même manière, certains dirigeants sont sujets à la procrastination, ce qui constitue un risque important pour eux et leur entreprise. En effet face à des signaux d’alerte et des risques qui deviennent concrets, il est important de savoir passer à l’action sans trop attendre.

Voyons quelles sont les causes de la procrastination et comment vaincre cet état négatif.

Les 10 causes de la procrastination.

Les causes de la procrastination sont nombreuses et très variables d’un créateur d’entreprise à l’autre. Certaines causes sont liées à la psychologie de l’individu, d’autres à des éléments externes très faciles à expliquer.

Voici les causes de procrastination les plus fréquentes :

1) La peur de l’inconnu.

Le peur de l’inconnu est la première cause de procrastination. En effet, c’est souvent le flou et le manque d’information qui introduisent le doute et freinent le passage à l’action. A titre d’exemple, le porteur de projet qui comprend mal les étapes de la création d’entreprise aura tendance à procrastiner, et aura dans le pire des cas envie de tout abandonner.

2) La peur de l’effort.

Entrer dans l’action nécessite de donner de sa personne : des efforts physiques et psychiques seront nécessaires, qui peuvent effrayer et décourager les personnes ayant un caractère prudent, conservateur ou sédentaire.

3) La peur de s’engager.

Prendre une décision c’est s’engager dans une direction, et abandonner les autres choix possibles. C’est faire le deuil des autres solutions, ce qui n’est pas toujours facile à vivre. Certains procrastinateurs n’aiment pas l’idée de perdre cette liberté.

4) Le manque de confiance en soi.

C’est l’une des autres raisons fondamentales de la procrastination. Le manque de confiance en soi puise ses sources dans l’éducation reçue (comportement des parents, valeurs transmises…), mais aussi dans les traumatismes et les échecs vécus. Le manque de confiance en soi prend souvent la forme de messages négatifs adressés à soi-même, par exemple “je n’y arriverai jamais”. Le manque de confiance se traduit par une faible image de soi, constituant un véritable frein à toutes les envies positives.

5) Le perfectionnisme.

Certains individus sont perfectionnistes, trait de caractère qui peut conduire à l’immobilisme. Le perfectionnisme peut être sous-tendu par un manque de confiance en soi, un sentiment de culpabilité ou un désir de tout contrôler. Le perfectionnisme bloque l’accomplissement d’actes positifs. Par ce qu’elle nécessite de l’audace et une certaine dose de risque, la création d’entreprise est incompatible avec le perfectionnisme.

6) L’impulsivité.

Autre trait psychologique courant, l’impulsivité est très liée à la procrastination. L’impulsivité s’explique par la difficulté à structurer ses pensées sur le long terme, phénomène qui est là encore incompatible avec un projet de création d’entreprise. L’impulsivité entraine une succession de phases d’euphorie et de phases de démotivation, à l’image des personnes atteintes de trouble bipolaire.

7) Le manque de temps et les obstacles extérieurs.

La procrastination est parfois tout simplement liée à la présence d’obstacles matériels, financiers ou temporels. Le créateur d’entreprise ou le dirigeant peuvent être sur-sollicités au quotidien par des éléments qui constituent une “charge mentale” (vie personnelle et familiale, problèmes à régler, choses à faire…), éléments qui le forcent à remettre ses projets au lendemain.

8) Le manque de soutien.

Le manque de soutien de l’entourage peut constituer une source importante de procrastination. Tout individu a besoin de soutien et de reconnaissance dans sa vie et ses projets, faute de quoi il ne pourra pas trouver sa place et s’épanouir.

9) Le manque de compétences.

Le manque de compétences (ou le manque de recul sur ses compétences) est une cause fondamentale de l’inaction. Si le créateur d’entreprise a le moindre doute sur ses compétences et savoir-faire, il se sentira en situation de fragilité et suspendra ses décisions.

10) Le manque de récompense immédiate.

Des chercheurs ont découvert que la plupart des individus étaient attentifs à la satisfaction immédiate liée à toute action ou prise de décision. Or les choix de long-terme amènent rarement une satisfaction immédiate, ce qui peut expliquer la tendance à la procrastination…

Lutter contre la procrastination : quelques conseils à l’attention des créateurs d’entreprise.

Le créateur d’entreprise doit absolument trouver les moyens d’agir contre la procrastination s’il veut réussir.

Voici quelques pistes pour lutter efficacement contre la procrastination :

  • Chassez vos doutes en recherchant l’information : passez des coups de téléphone, faites des recherches sur internet, renseignez-vous, interviewez des confrères, réalisez une étude de marché,
  • Sachez vous entourer et vous faire aider,
  • Demandez régulièrement l’avis de vos proches (adressez-vous uniquement à ceux qui pourront vraiment vous encourager),
  • Sachez faire le point sur vous-même, reconnaissez vos qualités et vos défauts,
  • Faites un bilan de compétences,
  • Formez-vous si vous avez un doute sur vos compétences,
  • Soyez bienveillant avec vous-même, prenez du temps pour vous, prenez soin de vous,
  • Enfin, plutôt que de vous fixer un objectif final difficile à atteindre, fixez-vous des objectifs intermédiaires raisonnables : procédez étape par étape, sans vous mettre la pression.

Bonne chance !

 

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa arrivent ! Inscrivez-vous :

8 participants par session de 1h30

Bien sûr, vos données restent confidentielles.