3 bonnes raisons de faire ou ne pas faire un business plan : avantages et inconvénients d’un outil (sur)utilisé

5/5 (2)

Pourquoi faire un business plan (ou modèle d’affaires) ? Quels sont les avantages du business plan ? Quels sont les inconvénients du business plan ?

Aujourd’hui encore, le business plan (ou modèle d’affaires) est un document quasi incontournable pour le créateur d’entreprise. Que ce soit les organismes d’aide à la création, les pépinières d’entreprises, les organismes de financement…tous exigent qu’on leur remette ce fameux document pour daigner considérer un projet.

« Business plan » : ces deux mots génèrent à eux seuls plus de 20 000 résultats de livres toutes langues confondues sur internet…

Rédiger un business plan demande un effort conséquent, mais pour quels résultats ? N’est-ce pas au final, tel un diplôme, un sésame que l’on relègue rapidement au fond du placard ?

Au jeu du « pour ou contre », voici 3 avantages et inconvénients pour prendre du recul sur cet outil autant redouté que demandé.

Pour : Le business plan, un outil qui teste votre persévérance / Contre : pas toujours gage de succès.

L’investissement en temps qu’exige le business plan est considérable. Y mettre un point final sous-entend entre autres de savoir analyser, rédiger, poser des hypothèses, faire des prévisions, calculer… Autant dire que votre motivation et votre persévérance seront mises à rude épreuve avant même de « vraiment » passer à l’action !

En ce sens, remettre un business plan est gage d’un réel engagement. Cela permet ainsi aux organismes qui le demandent de faire, en quelque sorte, un premier tri naturel entre les projets.

Cependant, bien qu’essentielles, les qualités révélées par la rédaction d’un business plan (persévérance, structure, clarté…) garantissent-elles le succès d’un projet ? La réussite de votre projet, au-delà de votre analyse initiale, dépendra surtout de votre capacité à vous adapter à l’environnement, de votre réactivité, de vos compétences relationnelles et commerciales, de votre expertise… autant d’attributs que l’on ne peut pas mettre à l’épreuve sur du papier glacé…

Pour : Le business plan, un outil pour planifier / Contre : Peut-on, doit-on tout planifier ?

La rédaction d’un business plan nécessite aussi un travail important de recherche d’informations : sur l’environnement (voir l’article Analyse PESTEL : définition, exemple concret et tableau Word), sur vos concurrents, sur vos futurs clients, sur les taux bancaires…toutes ces informations seront ensuite analysées et serviront de base à vos prévisions financières.

Cette partie du business plan nécessite d’émettre des hypothèses cohérentes sur les trois à cinq prochaines années et de les traduire en chiffres : chiffre d’affaires, charges, point mort, résultat…

Le business plan est donc un outil de planification. Cependant cette démarche, qui a l’avantage de faire réfléchir sur des aspects essentiels des affaires, est-elle véritablement fiable et adaptée à tous les projets ?

  • Qui peut vraiment prédire l’avenir ?
  • Quel entrepreneur s’est effectivement basé sur ses prévisions pour sa gestion quotidienne ?
  • Les opérations courantes ne s’adaptent-elles pas plutôt sans cesse à l’environnement ?
  • Le propre des entrepreneurs n’est-il pas également de transformer l’environnement plutôt que de le prévoir, comme le précise un des principes de la méthode de l’effectuation (voir l’article L’effectuation, une nouvelle approche de la création d’entreprise) ?

Pour : Le business plan, un outil complet / Contre : trop complet ?

De par sa structure, le business plan est un outil très complet. Il passe en revue aussi bien les aspects humains, environnementaux, commerciaux, financiers, que les risques liés au projet.

En ce sens, il génère une réflexion approfondie et globale. Cependant, son format monolithique rend difficile les itérations pourtant inévitables à toute étude de projet.

Une fois rédigés, le porteur de projet n’aura pas l’envie ni le temps de revenir sur différents aspects des différents chapitres. De ce point de vue, le business model canvas est un outil dont le format est beaucoup plus adapté aux itérations (voir l’article : Le business model canvas : l’essayer c’est l’adopter !).

De plus, les destinataires du business plan (investisseurs par exemple) ne sont-ils eux-mêmes pas découragés par la lecture du business plan ? Beaucoup avouent même ne lire que le résumé managérial…

Le business plan serait donc bien un investissement surdimensionné pour le porteur de projet…

Au final, le business plan (ou modèle d’affaires) a les inconvénients de ses avantages et inversement. Faute de mieux, il reste aujourd’hui très souvent incontournable et est en quelque sorte le « bizutage de l’entrepreneur ». Pour autant, cela ne doit pas vous empêcher de prendre du recul pour l’appréhender à sa juste valeur.

La rédactrice de cet article est Anne-Flore Adam, Docteur en entrepreneuriat, Formatrice et conseillère pour les entrepreneurs.

Comment faire un business plan ?

Pour savoir comment faire un business plan, consultez nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !