S’implanter en Asie : quels pays sont les plus prometteurs ?

Hong Kong, Singapour, Taiwan, Japon, Corée du Sud, Vietnam, Thaïlande, Chine, Malaisie… Terres d’innovation ? Technologies modernes ? Sociétés de consommation émergente ? Avec 4,561 milliards d’habitants, l’Asie offre de nombreuses opportunités aux investisseurs étrangers. WikiCréa vous présente les avantages et inconvénients pour comprendre quels pays sont les plus prometteurs pour s’implanter en Asie.

Le marché des pays d’Asie

En plein essor, les marchés asiatiques offrent de belles opportunités sur des marchés en pleine expansion. Urbanisation accrue et infrastructure moderne, il est maintenant plus facile d’exploiter ces marchés. Encore faut-il comprendre leur fonctionnement.

En Asie, les Philippines et le Cambodge comptent parmi les principaux moteurs de croissance. L’Inde, la Chine et le Japon sont quant à eux les plus grands marchés en Asie. L’Indonésie, le Vietnam et la Thaïlande viennent ensuite représenter des opportunités importantes pour diverses industries.

Pour bien choisir les marchés où s’implanter, il est important de tenir compte du PIB par habitant, de la population, de son activité sociale, du taux d’équipement en tablettes et smartphones et de la pénétration d’Internet. Mais il n’est pas nécessaire de se positionner forcément sur des grands marchés. En effet, il peut y avoir moins de concurrents et plus de potentiel de croissance sur des marchés plus petits. Définissez vos objectifs en fonction de vos moyens.

S’implanter en Asie : travailler local

Pour développer vos activités en Asie, il y a deux points essentiels : faire appel à des travailleurs locaux et savoir surmonter les obstacles linguistiques et culturels.

En effet, puisez dans un vaste vivier d’employés talentueux et vos salariés vous aideront à créer et à développer votre marque en Asie. Ainsi, vous réduisez les coûts et les problèmes d’immigration. Avoir la bonne équipe peut vous aider à prendre une longueur d’avance sur un marché particulier.

Ensuite, non seulement, il est important de parler la langue du pays dans lequel vous souhaitez vous implanter (ou d’avoir des interprètes professionnels). Mais en plus, il faut être vigilant avec les fuseaux horaires, soyez organisés !

Un autre défi est l’écart culturel entre votre pays et le marché asiatique. En effet, chaque pays asiatique a sa propre culture et ses propres méthodes de travail. Et c’est à vous d’adopter les normes culturelles locales lors de la conduite de vos affaires. Faites appel à des partenaires locaux pour vous aider à effectuer des études de marché et écoutez les conseils d’experts.

Infrastructures et moyens de financement en Asie

Si Singapour et la Chine offrent de multiples possibilités de financement, ils fournissent également des infrastructures solides pour les entreprises en expansion. L’Inde a quant à elle réalisé une croissance régulière de son financement pour les entreprises internationales. La Corée du Sud possède un écosystème de start-up rapide, qui repose en grande partie sur la technologie et les entreprises en ligne. Au Vietnam, de nombreux investissements sont réalisés grâce à un financement substantiel. Enfin, d’autres villes et pays offrent également des avantages stratégiques en raison de l’infrastructure avancée et de la facilité d’accès au financement.

Étudiez les différentes possibilités et choisissez en fonction de vos aspérités et moyens !

Pourquoi s’implanter en Chine ?

La Chine n’est pas seulement le pays le plus peuplé du monde. Son engagement envers l’innovation et la technologie est une incitation très attractive pour s’y installer.

En Chine, une entreprise étrangère doit évidemment respecter la réglementation locale. Attention, il y a des activités interdites (car exclusivement réservées aux ressortissants chinois, les activités militaires par exemple). D’autres qui sont restreintes (les sociétés étrangères peuvent s’y consacrer à condition de nouer un partenariat avec des co-entreprises chinoises ; c’est le cas de l’éducation). Enfin, les activités autorisées (automobiles, cosmétiques, etc.).

Enfin, pour s’implanter, trois choix s’offrent à vous :

  • Ouvrir un bureau de représentation : en exerçant des activités de représentation, de promotion ou de marketing d’une entité mère. Attention, les bureaux de représentation sont obligés de payer des impôts comme toutes les autres entreprises.
  • L’entreprise 100% étrangère : une société à responsabilité limitée n’a pas besoin d’un partenaire local et le processus de constitution dure généralement entre 2 et 3 mois.
  • La joint-venture : grâce à un partenaire local (chinois), la joint-venture vous offre la possibilité d’accéder à des activités restreintes pour les entreprises étrangères.

Créer une entreprise au Japon ?

En plus de son économie très puissante, le Japon se classe comme la 3e économie du monde, avec un niveau de PIB national très élevé. Sa stabilité économique repose sur les industries et les technologies de l’information et des télécommunications. En effet, créer son entreprise au Japon offre une politique fiscale attrayante et une législation flexible et c’est une passerelle intéressante pour s’ouvrir à d’autres pays asiatiques.

Pour ceux qui ont déjà une entreprise à l’étranger et qui souhaitent seulement étendre leurs activités au Japon, il existe 3 types d’opérations parmi lesquelles vous pouvez choisir d’intégrer votre entreprise. Vous pouvez créer un bureau de représentation, ouvrir une succursale ou une filiale, par exemple. 

Focus sur un pays d’Asie : Hong Kong

Véritable porte d’entrée entre l’Est et l’Ouest, Hong Kong est le principal centre attractif du commerce international. Saviez-vous qu’à Hong Kong vous pouviez créer votre entreprise en 4 jours seulement ? En effet, Hong Kong facilite l’attraction des investissements et simplifie le processus d’installation.

Comme pour la Chine et le Japon, à Hong Kong, vous trouverez trois types d’instruments pour y installer votre entreprise : bureau de représentation, filiale (en profitant du soutien et de la solidité apportés par la société mère) et création de société (sociétés à responsabilité limitée, appelées Hong Kong Limited). C’est le statut social le plus utilisé à Hong Kong.

A savoir : à Hong Kong, il n’y a pas de capital social minimum obligatoire ; ce sont les actionnaires qui en conviennent.

Pour s’implanter en Asie, il est recommandé de bien étudier les avantages qui vous permettront de décider dans quel pays asiatique vous établirez le siège de votre prochaine entreprise et pour quelles raisons. Plusieurs pays asiatiques connaissent une forte croissance économique. Mais aujourd’hui, ceux qui offrent les plus belles opportunités sont : la Chine, le Japon, Hong Kong ou la Corée du sud. Ainsi, si vous êtes passionnés par les start-up, l’innovation sociale ou les nouvelles technologies, s’implanter en Asie peut être une bonne idée !

Lire aussi notre article Le réseau d’affaires BNI : avis, conseils ou consultez les 3 conseils de BPI France pour réussir votre développement en Asie.

Se former à la création d’entreprise en ligne

WikiCréa vous présente sa formation spéciale Entrepreneurs/es à un tarif de 30€ seulement ! En 8 modules, apprenez en ligne toutes les informations que vous devez savoir pour bine débuter dans le monde de l’entrepreneuriat.
Lorsque vous finalisez la formation, un certificat vous est donné, afin de vous aider dans vos démarches administratives (financement, par exemple).

Cliquez ici pour démarrer maintenant la formation en ligne !

 

Vous pouvez noter cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !