Comment trouver un associé pour son entreprise ?

4.67/5 (3)

Comment trouver un associé pour créer son entreprise ou développer son affaire ? Quels sont les avantages à s’associer ?

Certains projets de création d’entreprise ne peuvent pas être portés par une seule personne, soit parce qu’ils sont trop volumineux, soit parce qu’ils nécessitent la mobilisation de compétences différentes et complémentaires : commerciales, techniques, organisationnelles, linguistiques, d’animation, ou encore de réseau.

Dans tous les cas, s’associer est une démarche particulièrement délicate.

Réussir son association implique de savoir identifier les bonnes personnes, qui devront ensuite s’entendre sur un modèle global de fonctionnement, sur des objectifs et sur une vision de l’entreprise.

S’associer ne s’improvise pas. S’associer revient à négocier un contrat, qui peut être écrit ou non. Attention, si le contrat est imprécis, mal interprété, ou non respecté, l’association risque de mal se terminer… Il est vivement conseillé d’établir un contrat écrit, sous la forme d’un pacte d’associés. Cela permettra de renforcer la confiance mutuelle.

Nous allons voir comment trouver un associé. Mais d’abord, voyons dans quels cas il est bon de s’associer.

Dans quels cas s’associer ?

On ne peut s’associer que dans le cadre d’une société (SAS ou SARL) : il est en effet impossible de s’associer en entreprise individuelle (auto-entreprise, micro-entreprise, EI, EIRL). Dans ce dernier cas, l’impossibilité peut être contournée par la création de deux entités agissant par facturation mutuelle (facturation d’échanges de marchandises ou de prestations de services). Attention toutefois au risque de requalification des deux structures en « société de fait ».

S’associer a du sens si cela procure des avantages à chacun des associés dans une logique d’équilibre, par exemple dans les cas suivants :

  • les associés ont des compétences ou des savoir-faire différents et complémentaires (par exemple serveur/cuisinier dans la restauration, ou développeur informatique/commercial pour une start-up, ou encore producteur/vendeur pour de nombreuses entreprises artisanales ou industrielles),
  • les associés ont des sensibilités différentes et complémentaires, qui peuvent se nourrir,
  • un associé est en mesure d’apporter un avantage concurrentiel (sa marque, son nom, sa notoriété, son réseau) en contrepartie des compétences apportées par l’autre associé.

Dans d’autres cas au contraire, s’associer peut se révéler inefficace et risqué, par exemple dans les situations suivantes :

  • les objectifs des associés divergent en matière de qualité de vie, de retour sur investissement, de rémunération souhaitée, d’éthique ou encore de stratégie de développement,
  • un des associés a une capacité de travail bien supérieure aux autres, du fait de son tempérament ou de sa situation personnelle ou familiale,
  • le profil des associés n’est pas complémentaire.

Un moyen pour mesurer l’intérêt à s’associer.

Pour mesurer l’intérêt qu’il y a à s’associer avec une autre personne, et prévenir les éventuels déséquilibres, imaginez la situation sous l’angle d’un échange de prestations entre deux structures séparées. En d’autres termes, imaginez que chacun des deux associés crée sa propre entreprise :

  • à combien pourrait se valoriser le travail de l’associé 1 s’il devait facturer ses prestations à l’associé 2 ?
  • à combien pourrait se valoriser le travail de l’associé 2 s’il devait facturer ses prestations à l’associé 1 ?

Si un déséquilibre apparaît, cela signifie qu’il faut peut-être accorder une part du capital différente à chacun des associés.

D’autres éléments doivent être pris en compte pour affiner les conditions d’association et déterminer la répartition du capital :

  • l’apport financier : ce critère est important, mais il ne fait pas tout,
  • l’apport d’éléments matériels,
  • l’apport d’éléments immatériels, tels une marque, un brevet, un logiciel ou un procédé.

Enfin, il est nécessaire pour s’associer sur des bases stables, que les objectifs à long terme soient partagés : objectifs en terme d’investissement, de développement, de rémunération, de rentabilité, de création de valeur, ou encore de retour sur investissement.

Comment trouver un associé ?

Comment trouver un associé ? Les meilleurs associés ne sont pas forcément les personnes que l’on connaît le mieux, au contraire. S’associer avec un ami ou un membre de sa famille peut s’avérer décevant, et les conséquences dommageables sur le long terme. Il est plus sain de « recruter » ses associés sur des critères objectifs (compétences, ressources, savoir-faire…), et de valider le choix commun de travailler ensemble par une série d’entretiens rigoureux et bien cadrés.

Voici quelques moyens/conseils pour trouver des associés potentiels :

  1. Identifiez et approchez des personnes de votre entourage qui possèdent des compétences complémentaires aux vôtres. Engagez la discussion, prenez des informations sur le parcours et les savoir-faire des « cibles », abordez votre projet, mesurez les réactions et entrez petit à petit dans le vif du sujet.
  2. Identifiez des entreprises déjà installées, partenaires ou concurrents. Approchez les personnes-clés et mesurez leurs réactions.
  3. Participez aux « start-up week-end » : événements d’entrepreneuriat organisés ponctuellement partout en France,
  4. Passez par des plateformes internet spécialisées dans la détection d’associés ou de co-fondateurs, par exemple :
    • fr.teamizy.com
    • www.partnpro.fr
    • www.cofondateur.fr
    • www.ideasvoice.com/fr
    • www.affeeniteam.com/trouver-un-associe/

Bonne chance !

Voir aussi nos articles :

 

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger les 10 commandements du créateur d'entreprise !