Comment gérer des employés difficiles ?

5/5 (2)

Vous avez à manager des personnes difficiles au sein de votre entreprise ? Un de vos employés présente un comportement délicat et vous ne savez plus quoi faire ? WikiCréa vous explique comment vous positionner et agir face à un collaborateur qui ne vous facilite pas la tâche.

Les conflits relationnels avec des employés peu avenants ou franchement désinvestis sont un véritable problème. Ces derniers nuisent à la productivité, au bien-être et à la réputation de l’entreprise.

Afin de retrouver une ambiance de travail plus sereine, il est important de se pencher sur les bonnes pratiques à adopter pour gérer vos employés difficiles.

Dans de nombreux cas, il est injuste de faire reposer la faute sur les seuls employés : il convient donc dans un premier temps de voir quelle est votre éventuelle part de responsabilité.

Entrepreneurs : faites le point sur votre manière de manager.

Le désengagement d’un employé pèse terriblement sur la relation hiérarchique. Une culture d’entreprise forte et fédératrice permet de limiter ce risque et favorise l’implication de tous.

Pour améliorer la relation employeur-employé, il faut d’abord reconnaître et bannir les mauvaises pratiques.

Voici 4 attitudes qui peuvent provoquer le ressentiment de l’employé envers son employeur :

1) Votre attitude face aux suggestions ou aux critiques.

Votre position de dirigeant ne vous empêche pas de commettre des erreurs. Sachez écouter les arguments mis en avant par vos employés et prenez-les en considération s’ils sont pertinents.

Il est probable que vous soyez amené à recevoir des commentaires négatifs : quelle qu’en soit la forme, conservez une attitude professionnelle et restez à l’écoute. Gardez votre calme, même face à une critique énoncée de façon agressive.

Voir aussi notre article : Communiquer pour convaincre : 5 conseils efficaces

2) Survoler le travail effectué.

Vos collaborateurs viennent de passer plusieurs semaines à élaborer un projet et voici venu le moment de vous le soumettre avant validation. Vous survolez le projet dans ses grandes lignes et retoquez certains aspects : c’est un exemple-type d’attitude qui peut peser sur la relation avec vos employés.

Le risque est de ne pas témoigner suffisamment de considération par rapport aux efforts fournis. Votre attitude pourrait mener tout droit à la démotivation.

3) Apporter des informations pertinentes… en fin de processus.

Il peut arriver d’omettre des informations utiles à la bonne conduite d’un projet, et de s’en rendre compte un peu tard. Remettre en cause les fondements d’une tâche ou d’un projet en cours de route est particulièrement démotivant et peut faire naître un véritable ressentiment.

4) Imposer votre manière de faire.

Accorder à ses employés une certaine autonomie est primordial pour les amener à s’investir réellement dans leur mission.

Si vous avez mené vos campagnes de recrutement avec soin, vous avez sélectionné des profils dont les compétences et les valeurs rejoignent celles dont votre entreprise à besoin. Faites-leur confiance.

Voir aussi notre article : Les styles de management en entreprise : autoritaire, participatif, délégatif…

Si malgré tous vos efforts certains employés persistent dans leur comportement inadéquat, il se peut que le problème vienne d’eux.

Voici une méthodologie pour se faire respecter et gérer les personnes difficiles au travail.

Comment gérer des employés difficiles ? 5 conseils.

Un employé difficile est un employé insatisfait qui peut s’avérer toxique pour ses collègues. Lorsque cette insatisfaction persiste et qu’elle n’est pas prise en compte, elle peut mener au conflit et influencer l’ambiance de travail générale, poussant parfois les meilleurs éléments de votre équipe à quitter le navire.

Voici une méthode qui vous aidera à gérer ces profils d’employés difficiles.

1) Collecter des informations.

La première étape consistera à récolter des informations précises sur le comportement de la personne qui pose problème.

Il n’est pas ici question d’espionner votre employé mais de préparer un entretien : le but sera d’échanger sur les problématiques soulevées par son comportement.

Lors de l’échange, présentez les choses par le biais de faits tangibles et concrets, mettez les actions de votre employé face à leurs conséquences pour les collègues et sur les résultats de l’entreprise.

Adressez-vous à lui avec franchise ; ne faites pas de supposition ou de jugement de valeur vis-à-vis de ses actes.

2) Poser des limites claires.

Rappelez ensuite les règles et le comportement à adopter en vue de construire un environnement de travail favorable à tous.

3) Etablir un plan d’actions.

Selon le niveau de volonté de changement et d’implication de votre employé, vous aurez la possibilité de l’inclure dans un processus axé “feedforward”. Il s’agira de mettre en place des actions et des méthodes qui l’aideront à modifier son comportement : séances de coaching en développement personnel par exemple.

Pour que le plan d’actions correctrices soit efficace, il est nécessaire d’instaurer un suivi ainsi que des évaluations, afin de vérifier les progrès de votre salarié.

4) Préserver votre entreprise et les autres employés.

Si, malgré vos efforts, un employé difficile se montre réticent et risque d’influencer vos collaborateurs et de peser sur les résultats de l’entreprise, il est peut-être temps d’envisager des sanctions.

Gardez à l’esprit que toute mesure disciplinaire doit se montrer mesurée et justifiée.

Ainsi, recadrer un salarié difficile peut s’avérer indispensable pour éviter le pire à l’entreprise. Cela demande un peu de courage et beaucoup de rigueur.

Créez votre entreprise directement en ligne.

WikiCréa a sélectionné Legalstart pour vos formalités de création d’entreprise en ligne, tout simplement parce qu’il s’agit de l’offre la plus complète et la moins chère du marché. Cliquez ici pour en savoir plus et débuter vos démarches en ligne.

Des fichiers Excel pour gérer votre entreprise (gratuit).

WikiCréa a mis au point des outils Excel gratuits pour gérer votre entreprise :

  • un modèle de plan financier, indispensable pour obtenir des financements : cliquez ici,
  • un facturier permettant d’établir devis et factures : cliquez ici,
  • un document de suivi du chiffre d’affaires, obligatoire en micro-entreprise : cliquez ici,
  • un modèle de suivi de trésorerie : cliquez ici.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de participer à notre sondage !

Fermer