L’actif et le passif en comptabilité : définitions

5/5 (1)

Qu’est-ce que l’actif et le passif dans un bilan en comptabilité ?

Le bilan représente la photographie du patrimoine de l’entreprise à un moment « T ». Il est réalisé au moment de la clôture de l’exercice comptable (le plus souvent le 31 décembre).

Le bilan comptable présente d’un coté ce que l’entreprise possède (l’ACTIF) et de l’autre ce qu’elle doit (le PASSIF).

L’actif : définition, contenu.

L’actif représente ce que l’entreprise possède, que ces éléments soient matériels ou immatériels. Il se compose des éléments principaux suivants :

  • L’actif immobilisé :
    • Les immobilisations : éléments durables dans l’entreprise qu’il soient matériels (véhicule, outillage, matériel de bureautique …), immatériels (fonds de commerce lors d’un rachat d’entreprise) ou financiers (dépôt de garantie ou caution). Ces éléments apparaissent d’une part pour leur valeur d’achat (montant brut) et d’autre part pour leur valeur comptable « dépréciée » à l’instant « T » du bilan (montant net).
  • L’actif circulant :
    • Les stocks et en-cours : stock de marchandises non encore vendues et matières premières non utilisées mais achetées ou encore stock d’en-cours c’est-à-dire en cours de fabrication ou de réalisation. Ces éléments  sont variables et leur valeur est « arrêtée » à l’instant « T » en fonction de leur prix d’achat ou coût de production.
    • Les créances : ce sont les sommes qui sont dues à l’entreprise à l’instant « T » du bilan. Ce poste est constitué des factures non encore réglées par les clients mais aussi des acomptes et avances déjà versés aux fournisseurs.
    • Les disponibilités : ce sont les sommes d’argent, la trésorerie, dont dispose l’entreprise à l’instant « T » du bilan que ce soit sur ses comptes bancaires ou dans sa caisse.

Le passif : définition, contenu.

Le passif représente l’ensemble des dettes de l’entreprise. Il se compose des principaux éléments suivants :

  • Les capitaux propres :
    • Le capital : apports en nature (matériel) ou en numéraire (argent) mis à disposition de la société par les associés au moment de la création ou par augmentation de capital. Voir notre article : Comment déterminer le capital social d’une société ?
    • Les réserves : partie des bénéfices non distribuée et laissée à la disposition de l’entreprise. Les réserves peuvent être légales (imposées par la loi), statutaires (prévues dans les statuts de la société) ou autres (décidées par les associés ou imposées par une réglementation de l’activité).
    • Le report à nouveau : partie des bénéfices non distribués ou pertes des exercices antérieurs (s’il est négatif) dont l’affectation sera définie à la fin d’un exercice futur, soit par mise en réserve ou distribution du reliquat de bénéfice, soit par compensation d’un bénéfice par les pertes antérieures.
    • Le résultat de l’exercice : bénéfice de l’entreprise sur l’exercice qui vient accroître la possibilité de financement propre de l’entreprise, ou pertes de l’entreprise qui à l’inverse diminuent la capacité de financement propre de l’entreprise.
  • Les dettes :
    • Dettes financières (emprunts et dettes assimilées) : c’est le capital restant dû par l’entreprise à l’instant « T » du bilan (envers les banques ou les associés dans le cas d’un compte courant d’associé),
    • Dettes fournisseurs et comptes rattachés : c’est l’argent qui est dû aux fournisseurs (factures échues mais non encore réglées),
    • Dettes auprès des autres organismes : Etat, personnel, organismes sociaux…

L’actif et le passif, la structure du bilan et son interprétation.

Le principe de la comptabilité dite « en partie double » impose un équilibre des postes : le total ACTIF sera toujours égal au total PASSIF.

Le bilan est présenté de façon à faire apparaître en premier (en haut) les éléments les moins disponibles ou liquides, c’est-à-dire ceux transformables le moins rapidement en liquidité (les immobilisations). En bas du bilan figurent les éléments facilement transformables en argent liquide.

Le haut bilan représente donc les éléments durables, et donc peu disponibles, alors que le bas bilan représente les éléments aisément transformables en trésorerie.

actif passif

Analyse et interprétation de la structure d’un bilan :

 

N’hésitez pas à commenter cet article ou à poser vos questions (ci-dessous).

 

 

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa arrivent ! Inscrivez-vous :

8 participants par session de 1h30

Bien sûr, vos données restent confidentielles.