20 critères pour bien choisir son expert-comptable

5/5 (2)

L’expert-comptable est un partenaire essentiel des petites et moyennes entreprises, sur le plan comptable et financier, mais aussi sur le plan juridique, fiscal, social et en terme de conseil au quotidien.

Pour rappel, la profession d’expert-comptable est réglementée et les experts sont soumis à un code de déontologie. Ils n’ont pas le droit de démarcher les entreprises pour proposer leurs services.

[Voir aussi notre article Rôle et missions de l’expert-comptable].

Voici nos 20 critères pour choisir un bon expert-comptable.

Ces critères peuvent vous servir à préparer votre premier rendez-vous.

  1. Le bouche-à-oreilles. Servez-vous de votre réseau pour connaître la réputation des différents cabinets et experts.
  2. Le feeling. Le premier contact est très important ; vous verrez vite si vous êtes sur la même longueur d’ondes que votre interlocuteur.
  3. La capacité à se comprendre. Si votre interlocuteur emploie un langage trop technique, c’est mauvais signe : vous ne comprendrez jamais bien son discours.
  4. La maîtrise du choix de l’interlocuteur. Demandez bien qui sera votre interlocuteur après la signature de la lettre de mission. Dans les grands cabinets, votre dossier risque d’être transmis à un autre collaborateur…
  5. Le diplôme. Dans certains groupes d’expertise comptable, vous aurez à faire à des directeurs de bureau qui n’ont pas eux-mêmes le diplôme d’expertise-comptable, rattachés à des experts éloignés géographiquement : à éviter !
  6. Les outils qui peuvent vous être mis à disposition. Certains cabinets peuvent mettre à disposition de leurs clients des outils qui facilitent la vie : outils de devis / facturation, outils pour scanner ou transmettre les factures par exemple.
  7. Les services en interne. Renseignez-vous pour savoir si le cabinet dispose d’un service social et d’un service juridique en interne, ou s’il sous-traite. Dans le premier cas, c’est un point positif.
  8. La rapidité de sortie des comptes annuels. Demandez à votre interlocuteur le délai de sortie des comptes annuels. Si le délai est supérieur à 2 mois suivant la date de clôture, cela pourrait vous jouer des tours.
  9. La rapidité de sortie d’un bilan intermédiaire. Dans certains cas, vous pourriez avoir besoin d’un bilan intermédiaire en urgence, par exemple suite à une demande de votre banque pour vous accorder un prêt ou un découvert autorisé. Demandez à votre expert-comptable combien cela vous coûtera en plus et sous quel délai il pourra produire les informations.
  10. La vision globale. Attendez de voir si votre interlocuteur vous pose des questions sur votre situation personnelle et familiale. Si oui, c’est bon signe, car l’expert doit avoir une vision globale s’il veut optimiser vos charges, vos impôts et votre protection sociale.
  11. La fréquence des rendez-vous. Combien de fois par an allez-vous rencontrer votre interlocuteur ? Si c’est seulement une fois par an pour commenter le bilan a posteriori, c’est décevant…
  12. Les visites sur place. Il est bon que l’expert-comptable sorte de son bureau et vienne vous voir sur le terrain de temps en temps : en voyant votre réalité, il pourra mieux vous conseiller.
  13. La proximité géographique. Avoir votre comptable à proximité est toujours un avantage, surtout en situation d’urgence. Il y aura toujours des documents à signer à la dernière minute ou à faire passer en vitesse !
  14. La spécialisation sectorielle. L’expert-comptable doit connaître votre secteur d’activité, surtout s’il a de fortes spécificités. Son retour d’expérience pourra vous être utile.
  15. Une relation claire. L’expert-comptable doit vous annoncer clairement ce qu’il attend de vous : les informations que vous devrez lui transmettre et les dates limites. Ainsi vous travaillerez sur de bonnes bases !
  16. La vision de la situation en temps réel. Demandez quels outils de reporting peuvent vous être mis à disposition ; le but est que vous ayez un accès à une vision comptable quasiment en temps réel, sans attendre le bilan annuel.
  17. Des tarifs lisibles. Vous devez être au clair sur ce que le tarif comprend et ne comprend pas. N’hésitez pas à demander à l’avance les tarifs des missions dont vous n’avez pas encore besoin.
  18. L’évolution des tarifs dans le temps. Faites-vous préciser la manière dont seront recalculés les tarifs dans le temps. Généralement, les tarifs augmentent en même temps que le volume des pièces à traiter, mais parfois ils augmentent plus vite !
  19. Le prévisionnel gratuit. Si vous avez besoin d’un prévisionnel fait par un comptable, demandez dans quelle mesure vous pourriez l’obtenir gratuitement si vous vous engagez à devenir client.
  20. Le réseau et les partenaires de l’expert-comptable. Demandez à votre interlocuteur avec qui il a l’habitude de travailler : notaires, avocats, banques, cabinets de conseil spécialisés, et avec qui il pourrait vous mettre en contact (autres chefs d’entreprise par exemple).

 

Lire aussi nos articles :

 

N’hésitez pas à commenter cet article ! (ci-dessous)

Vous pouvez noter cet article !

Besoin de plus de conseil ?

Offre de formation à la création d'entreprise, 100% en ligne et gratuite : Formation en ligne

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez nos articles ?
Nous vous offrons un ebook :

" Les 10 commandements du créateur d'entreprise "

Entrez vos coordonnées pour recevoir le ebook

Bravo !
Vous pouvez fermer