Veille concurrentielle : 5 outils + 1 modèle de tableau Excel (grille d’analyse)

4.5/5 (6)

Quels outils mettre en place pour réaliser une veille concurrentielle efficace ? Comment créer un tableau de suivi de veille concurrentielle ? Qu’est-ce qu’un rapport de veille concurrentielle et comment l’alimenter ?

Cet article vous présente quelques outils phares qui vous seront utiles pour atteindre vos objectifs en terme de veille concurrentielle.

Rappelons la définition de la veille concurrentielle : il s’agit de l’ensemble des moyens et actions mis en œuvre afin d’effectuer une surveillance des différents acteurs de votre secteur d’activité, au premier rang desquels vos concurrents.

Dans notre article La veille concurrentielle : définition, pourquoi, comment ? nous abordions les aspects théoriques et l’utilité de la veille concurrentielle.

Voyons maintenant comment mettre cette théorie en pratique.

5 outils incontournables pour une veille concurrentielle efficace.

Vos outils de veille concurrentielle seront à définir et à adapter en fonction de votre activité. Si cette dernière est essentiellement sur le web, il vous faudra utiliser des outils de veille numérique.

En premier lieu, il conviendra de créer un tableau de veille concurrentielle, qui vous permettra de garder une image claire et précise des informations récoltées ou à récolter, ainsi que de vos démarches de veille.

1. Le tableau de veille concurrentielle.

Le tableau de veille concurrentielle, ou “grille de veille concurrentielle” est votre tableau de bord. Voici ce que vous pouvez y intégrer :

  • vos sources d’informations,
  • les dates,
  • le nom de vos concurrents (directs ou indirects),
  • leur lieu d’implantation (pays, internet, boutique, etc.),
  • leurs prestations (produits et services),
  • leurs tarifs,
  • leurs innovations,
  • leurs évènements,
  • les statistiques de fréquentation de leur site internet,
  • leurs données financières (CA, investissements, rachats),
  • et toute autre information importante sur le plan stratégique.

Il vous faut donc avant toute chose définir les points sur lesquels vous souhaitez opérer votre surveillance. Ces derniers seront orientés par vos objectifs, à court, moyen et long terme : par exemple, développer votre présence sur les réseaux sociaux, gagner en part de marché, développer un nouveau produit, envisager une nouvelle implantation, etc.

Cliquez ci-après pour télécharger un modèle Excel de tableau de veille concurrentielle (grille d’analyse de concurrence), c’est gratuit : Tableau analyse concurrence et veille concurrentielle

Viennent ensuite des outils de veille concurrentielle à proprement parler, dont la plupart sont gratuits.

2. Google alerts.

Google alerts vous permet de mettre en place une veille par mots-clés et thématiques. Les données trouvées par Google relatives aux mots-clés choisis vous seront envoyées régulièrement par e-mail (périodicité à définir). Il vous sera ensuite possible de consulter les pages et articles suggérés, afin de compiler les informations dans votre tableau de veille concurrentielle.

Mais si vous avez une idée précise des sites web à consulter régulièrement, une autre solution s’avérera encore plus simple.

3. Les agrégateurs de flux RSS.

Avec en tête Feedly, les agrégateurs de flux RSS constitueront rapidement une excellente base pour votre veille concurrentielle. Leur utilisation est simplissime. Sélectionnez les sites et thématiques que vous souhaitez suivre et l’agrégateur se charge de récolter l’ensemble des publications correspondantes. Vous aurez alors la possibilité de :

  • consulter les sites en un seul endroit,
  • créer des alertes grâce à un mot-clé.

Avec les versions pros (payantes), d’autres fonctionnalités s’y ajoutent, telles que :

  • sauvegarder du contenu,
  • prendre des notes.

C’est également un outil très utile pour surveiller l’actualité sectorielle et trouver l’inspiration pour des articles de blog, afin d’alimenter votre stratégie d’inbound marketing.

4. L’enquête terrain.

Tous vos concurrents ne se trouvent pas sur le net. Selon votre activité et votre implantation, il vous sera nécessaire de vous déplacer afin de récolter des informations par vos propres moyens. Pour cela rendez-vous directement chez vos concurrents. Selon les rapports que vous souhaitez entretenir avec eux (concurrence directe, indirecte, sous-traitance…), il vous sera possible de vous présenter directement ou bien de manière anonyme…

L’avantage ici est de pouvoir récolter les informations qui vous intéressent directement à la source (prestations, tarifs, services annexes, techniques de vente…). Cette méthode fonctionnera bien pour les artisans et les commerces ambulants par exemple.

L’inconvénient est le temps que cette démarche peut prendre. Pensez à faire appel à des connaissances ou des proches pour faire office d’enquêteurs terrain à votre place. N’oubliez pas de leur préciser les objectifs en terme d’informations à recueillir.

5. La veille concurrentielle sur Facebook et autres réseaux sociaux.

Facebook et les autres réseaux sociaux constituent une mine d’information. Les pages professionnelles sont constamment alimentées par les community manager ou les dirigeants eux-mêmes. Il vous sera possible en les consultant d’avoir un aperçu des actualités de vos concurrents. Mieux, cela vous donnera une idée des publications les plus engageantes et pourrait vous aider à trouver le bon ton à donner aux vôtres !

Quelques outils de veille concurrentielle “bonus”.

Voici quelques outils à ne pas rater :

  • Similarweb, un outil gratuit qui permet de récupérer des statistiques de trafic sur les sites de vos concurrents. À tester !
  • Semrush est un incontournable pour les marketeurs. Il est un allié pertinent et très efficace dans l’analyse des tendances.

 

Voir aussi notre article : La veille concurrentielle : définition, pourquoi, comment ?

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa arrivent ! Inscrivez-vous :

8 participants par session de 1h30

Bien sûr, vos données restent confidentielles.