Tendances RSE dans les entreprises : quelles sont-elles en 2022 ?

5/5 (2)

Quelles sont les tendances en matière de RSE ? Quelles problématiques vont impacter les entreprises ? Comment devront-elles y remédier ? WikiCréa vous résume les tendances RSE dans les entreprises pour 2022.

La RSE n’était même pas évoquée il y a quelques décennies, et aujourd’hui, elle fait partie intégrante des préoccupations des entreprises. Les lois et règlements à son égard n’ont cessé d’évoluer, de sorte à ce que les entreprises prennent les mesures nécessaires et comprennent son importance.

Voici les tendances RSE à venir en 2022.

RSE : les tendances phares pour 2022

La maîtrise des impacts environnementaux

Une préoccupation qui n’est pas nouvelle, mais qui est toujours d’actualité. Les entreprises font face à des risques en matière d’impacts environnementaux, et il est primordial pour elles de les anticiper au mieux pour pouvoir les parer.

Pour cela, les entreprises engagées dans une politique RSE cherchent à transiter écologiquement dans les prochaines années. Grâce à cela, elles seront beaucoup mieux préparées et diminueront nettement leur impact sur la planète.

Voir notre article : zéro déchet en entreprise : comment réussir le pari ?

Tendances RSE 2022 : préservation de la biodiversité

Le saviez-vous ? Selon les experts, la 6ème extinction de masse est en cours. C’est la perte récente de biodiversité liée aux activités humaines.

Nous aimons bien les statistiques, donc en voici une deuxième qui complètera bien la première : 40% de l’économie mondiale repose sur des services rendus par la nature. On comprend mieux le problème qui se pose, en premier lieu, pour les espèces vivantes qui s’éteignent, en second lieu, pour l’Homme, qui dépend énormément de cette biodiversité qu’il tue à petit feu.

Les entreprises n’intègrent pas assez cette problématique dans leur politique RSE, ce qui pose problème car elle représente un enjeu majeur pour l’avenir de la planète et de l’humanité.

En 2022, les entreprises se doivent de prendre en compte la biodiversité et de mettre des plans d’actions en œuvre pour la préserver.

La sobriété numérique, une tendance RSE en pleine expansion

Elle consiste à réduire l’impact environnemental du numérique en limitant ses usages, c’est un des points principaux de la transition écologique. Le numérique est devenu indispensable pour les entreprises, elles l’utilise tout le temps, pour des mails, pour les logiciels, pour les recherches etc. Les entreprises ne peuvent bien-sûr pas s’en  passer, cependant, elles peuvent gérer leur consommation numérique.

Il y a quelques mois d’ailleurs, le 15 novembre 2021 précisément, la loi REEN a été adoptée. Cette loi a pour but de réduire l’empreinte environnementale du numérique en France.

Voir aussi notre article : comment diminuer la pollution digitale de son entreprise ?

Une stratégie d’impact, le cran au-dessus

Expliquer que l’entreprise est dans une démarche responsable, qu’elle agit en faveur de l’environnement et de ses parties prenantes ne suffit plus. En effet, il est nécessaire pour les entreprises de prouver ce qu’elles disent et de montrer l’impact réel de leurs actions. La crédibilité des entreprises est en jeu, et il faut à tout prix éviter de tomber dans le greenwashing, en ayant plus de paroles que d’actions, ce qui jouerait grandement en leur défaveur.

Pour cela, la stratégie d’impact est vraiment adaptée, l’objectif est d’amorcer un processus d’innovation sociétale et environnementale, puis d’évaluer son impact par la suite.

Le gouvernement a d’ailleurs lancé la plateforme Impact, qui permet aux entreprises de publier et mesurer les données sociétales, environnementales et de bonne gouvernance.

La communication responsable et éthique

Le critère environnemental est devenu l’un des plus importants pour une partie des consommateurs. Les entreprises ne peuvent donc pas le laisser de côté, au risque de perdre une partie de leur clientèle. De plus, ces clients dits responsables, sont très sensibles à l’environnement, ils n’hésitent pas à dépenser plus s’ils savent que c’est pour la bonne cause.

Avec une communication responsable et éthique, l’entreprise forgera son image de marque et une relation de confiance s’instaurera entre elle et ses clients. À l’inverse, une entreprise qui ne respecte pas l’environnement et les normes sociétales risquent de voir son image se dégrader.

À l’ère des réseaux sociaux et du digital, les avis fusent, et un bad buzz est vite arrivé. C’est pour cette raison qu’il est capital de respecter les normes environnementales et sociétales, et de bien communiquer dessus.

L’entreprise plus humaine

À l’avenir, les entreprises plus humaines et engagées auront certainement un coup d’avance. Auparavant, les entreprises n’affichaient jamais leur avis politique ou sociétal pour éviter tout bad buzz. Cette neutralité tend à disparaître, en effet, de plus en plus d’entreprises n’hésitent pas à afficher leurs valeurs, condamner certains actes etc.

Cet engagement et cette prise de parole doivent cependant être bien réalisés, car une communication maladroite pourrait avoir des conséquences négatives pour l’entreprise.

Mais pas d’inquiétudes, avec une bonne communication et un engagement environnemental et/ou sociétal justifié, l’image de l’entreprise ne pourra qu’être bien perçue.

Les normes, labels et certifications

Les labels rentrent parfaitement dans les tendances RSE actuelles, ils sont de plus en plus convoités par les entreprises car ils leur offrent une réelle crédibilité. Lorsqu’un packaging contient un label, les consommateurs savent que l’entreprise a agi en faveur de l’environnement, de ses parties prenantes ou plus globalement, en faveur de la société.

En s’appuyant sur les référentiels internationaux, les entreprises savent qu’elles vont vers la bonne direction et qu’elles sont dans une démarche positive pour elles et pour les autres. N’oublions pas que ces normes, labels et certifications offrent également une opportunité d‘attirer plus de clients, un point à ne pas négliger.

L’obligation de vigilance, une tendance RSE toujours ancrée

Cette obligation de vigilance a pour but de lutter contre le travail clandestin. Elle impose à l’entreprise de vérifier la légalité des formalités de ses cocontractants. Les formalités légales obligatoires sont relatives notamment aux déclarations :

  • sociales
  • fiscales
  • d’activités
  • relatives aux salariés

Il ne faut pas oublier que l’image des cocontractants peut impacter l’image de l’entreprise. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire pour ces dernières de vérifier que les cocontractants respectent la loi et soient en toute légalité pour ne pas leur porter préjudice.

Création d’entreprise : notre formation en ligne

Si vous souhaitez vous former pour créer un entreprise, WikiCréa est fait pour vous ! Nous pouvons vous accompagner dans votre création d’entreprise pour qu’elle se déroule au mieux et partir sur de bonnes bases.

Ce cursus se compose de 8 modules, qui appréhendent les différentes étapes de la création d’une entreprise.

À la fin de la formation, vous recevrez un certificat d’aptitudes. Il vous permettra de convaincre vos partenaires bancaires de votre sérieux et de vos compétences.

Débutez la formation à la création d’entreprise.

Nos outils de gestion d’entreprise

Dans notre boutique, WikiCréa vous propose des outils qui vous aideront dans votre processus entrepreneurial. Ils sont valables à vie (sauf changement dans la réglementation française).
Nous vous proposons par exemple :

Vous pouvez noter cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !