Le statut d’apporteur d’affaires et le contrat d’apport d’affaires

3.82/5 (17)

Qu’est-ce qu’un apporteur d’affaires ? Quelle est la réglementation et le statut juridique de l’apporteur d’affaires ? Qu’est-ce qu’un contrat d’apport d’affaires ?

Tout d’abord, il faut bien comprendre la différence entre l’apporteur d’affaires et l’agent commercial :

  • L’agent commercial est un travailleur indépendant enregistré au registre spécial des agents commerciaux auprès du Greffe du Tribunal de Commerce. C’est un statut protégé et encadré par la loi. Il est mandaté par une entreprise à titre permanent pour accomplir des actes commerciaux ou juridiques, pour vendre des produits ou des services, ventes sur lesquelles il percevra une commission. Voir notre article sur le statut d’agent commercial indépendant.
  • L’apporteur d’affaires, quant à lui, n’est qu’un entremetteur ponctuel. Cela ne correspond pas à un statut spécifique.

L’apporteur d’affaires met ponctuellement en relation une entreprise avec un tiers (particulier ou autre entreprise), afin qu’une ou plusieurs affaires se réalisent entre eux, ce qui peut donner lieu pour l’apporteur à une rétribution sous forme de commission ou d’un montant fixe défini à l’avance par contrat.

On retrouve souvent ce type d’activité dans le monde de l’immobilier.

Les commissions perçues par les apporteurs d’affaires sont souvent plus faibles que les commissions des agents commerciaux : 1 à 5% contre 10 à 25%.

Le statut de l’apporteur d’affaires.

Il n’y a pas de statut particulier pour l’apporteur d’affaires : la loi ne reconnaît pas ses activités comme une profession particulière. Pour déclarer son activité et ses revenus, l’apporteur d’affaires pourra :

  • soit s’inscrire comme agent commercial (registre spécial des agents commerciaux),
  • soit créer une auto-entreprise libérale (= micro-entreprise), avec une nature d’activité du type “conseil pour les entreprises et les particuliers” ou “conseil commercial” : l’enregistrement peut se faire directement sur le site lautoentrepreneur.fr ; vous dépendrez des caisses URSSAF et CIPAV,
  • soit créer une entreprise individuelle classique ou une société commerciale : SARL, SAS, EURL, SASU…

Le contrat d’apport d’affaires.

Voir ici un exemple de contrat d’apport d’affaires : Exemple Modèle contrat apporteur affaires

Ce type de contrat occasionnel est bien sûr à adapter.

Tout contrat d’apporteur d’affaires doit comporter les points suivants : 

  • rémunération de l’apporteur,
  • obligations des parties,
  • confidentialité,
  • durée du contrat,
  • modalités de résiliation anticipée du contrat d’apport d’affaires,
  • mode de résolution des litiges,
  • et éventuellement des annexes : description des produits à commercialiser, nombre minimum de clients à présenter, liste des clients de la société…

Bonus : Des outils Excel pour gérer votre entreprise.

WikiCréa met à votre disposition d’autres outils Excel gratuits :

 

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa arrivent ! Inscrivez-vous :

8 participants par session de 1h30

Bien sûr, vos données restent confidentielles.