S’installer comme éleveur de chèvres : tout savoir

5/5 (1)

Comment s’installer éleveur de chèvres ? Comment démarrer un élevage de chèvres ? Quelle rentabilité et quels débouchés ? Peut-on s’installer sans diplôme ? Quel statut juridique ? WikiCréa vous dit tout sur l’élevage des chèvres.

La filière caprine a le vent en poupe. Le lait de chèvre et les produits caprins sont de plus en plus recherchés et appréciés des consommateurs, qui les considèrent comme une bonne alternative au lait de vache. La demande en lait de chèvre est donc forte et la tendance ne devrait pas s’inverser.

Pourtant, s’installer comme éleveur de chèvres ne s’improvise pas : il faudra bien connaître les animaux, savoir les nourrir et les soigner, bien gérer le troupeau et son renouvellement, organiser son temps de travail, savoir valoriser les produits, trouver des débouchés, gérer les finances et les imprévus… L’objectif sera d’arriver le plus rapidement possible à un certain niveau de rentabilité afin d’éviter toute démotivation.

S’installer éleveur de chèvres peut aussi s’envisager sous la forme de la reprise d’une activité existante : de nombreuses fermes caprines recherchent des repreneurs, les départs à la retraite étant nombreux. Cela permettra de bénéficier de l’expérience des anciens éleveurs et de réduire les risques.

Voici tout ce qu’il faut savoir pour s’installer éleveur de chèvres ou monter une ferme caprine.

S’installer comme éleveur de chèvres : les débouchés.

On compte en France plus de 3000 éleveurs de chèvres, portés par l’image naturelle, authentique et “santé” du lait de chèvre. Pourtant le nombre d’éleveurs est en baisse régulière du fait des départs à la retraite (50% des éleveurs de chèvres ont plus de 50 ans).

Le principal débouché de l’activité est la production de lait de chèvre, qui pourra ensuite être transformé en divers produits : fromages, desserts lactés, glaces… Les Français sont de plus en plus demandeurs de fromages et de yaourts au lait de chèvre, ces derniers connaissant une croissance à deux chiffres.

A ce jour, plus de 90% du lait de chèvre est utilisé pour la production de fromage.

Il s’agira pour l’éleveur de choisir un produit et un positionnement commercial porteur, c’est-à-dire de trouver une cohérence entre la qualité des produits proposés, leur lieu de production, leur type de production (hors sol ? extensif ?), leur prix, leur présentation et leur mode de distribution. Cela nécessitera de mener une petite étude de marché : voir notre article sur les 8 meilleures méthodes d’étude de marché.

Une installation en bio peut aussi être envisagée, ce qui nécessitera l’emploi de méthodes adaptées et une labellisation par un organisme certificateur (procurez-vous le cahier des charges suffisamment à l’avance). Dans le même ordre d’idée, il peut être intéressant de produire des fromages sous AOC/AOP (appellation d’origine contrôlée/protégée).

Plusieurs solutions sont envisageables pour écouler les produits, qui peuvent se cumuler :

  • vente aux coopératives laitières et aux grossistes,
  • vente aux centrales d’achat de grande distribution (peu réaliste pour une petite activité),
  • vente aux supermarchés locaux en direct,
  • vente aux commerces de centre-ville en direct : boucheries, fromageries…
  • vente au travers des AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne),
  • vente à la ferme,
  • vente sur les marchés,
  • vente à distance,
  • vente en magasin en propre…

Enfin, il est possible d’envisager d’autres types de débouchés ou activités complémentaires :

  • visites à la ferme,
  • gîte rural,
  • formations aux éleveurs,
  • transformation et commercialisation de la viande des chèvres réformées (nécessite un atelier spécifique).

Que faut-il pour devenir éleveur de chèvres ?

Le métier d’éleveur de chèvres doit avant tout être une passion. Il nécessite une bonne condition physique et une certaine endurance, un des principaux inconvénients étant le temps passé.

Enfin et surtout, l’éleveur de chèvres doit disposer de connaissances et de compétences précises en ce qui concerne :

  • la gestion du troupeau : gestion des réformes, reproduction, politique de renouvellement du cheptel, sans oublier la race et la génétique,
  • l’alimentation des animaux : qualité, quantité, régularité,
  • la santé des animaux,
  • le respect des normes d’hygiène,
  • les techniques de valorisation des produits : transformation du lait, production de fromages, etc,
  • l’organisation du travail,
  • la gestion financière et administrative.

Enfin, l’éleveur de chèvres soit savoir vendre et promouvoir ses produits, il doit être bon commerçant.

La formation pour devenir éleveur de chèvres.

Peut-on devenir éleveur de chèvres sans diplôme ? Oui, on peut s’installer éleveur de chèvres sans diplôme, par exemple en se formant directement auprès d’un éleveur expérimenté pendant 6 mois à un an. Mais une formation agricole reconnue sera nécessaire si vous souhaitez obtenir des aides à l’installation.

D’autre part, des formations complémentaires peuvent être à envisager, comme un formation en transformation fromagère.

Les formations sont assurées en CFA (centre de formation d’apprentis) ou en CFPPA (centre de formation professionnelle et de promotion agricole).

S’installer éleveur de chèvres : la réglementation.

Voir ce lien pour en savoir plus sur la réglementation.

S’installer éleveur de chèvres : quels investissements et quelles aides ?

La rentabilité du métier.

La rentabilité des élevages de chèvres est très variable en fonction de la taille du cheptel, ainsi que des méthodes de production et de valorisation du lait. Un petit élevage peut être rentable à partir de 40 chèvres environ pour une activité de transformation, et 80 chèvres pour une activité de simple livreur de lait.

Les investissements à prévoir pour s’installer éleveur de chèvres.

  • Un terrain : compter 15 chèvres par hectare pour un élevage extensif, ce chiffre pouvant varier fortement en fonction du climat et du type de terrain,
  • Le coût d’acquisition des chèvres : compter 100 à 200 € par chèvre en fonction de la race,
  • Le coût des bâtiments,
  • Le coût des installations pour la transformation des produits (fromagerie par exemple : compter minimum 40 000 € d’investissements),
  • Le coût d’un véhicule frigorifique pour les livraisons.

Montant total de l’investissement = entre 150 000 et 200 000 euros.

Remarque : Ne comptez pas réaliser de bénéfice durant la première année d’exploitation ; le rythme de croisière s’atteint au bout de 18 mois en moyenne. Prévoyez la trésorerie suffisante pour tenir !

Les aides pour s’installer en élevage de chèvres.

Renseignez-vous auprès de votre Chambre d’Agriculture pour connaître les aides à l’installation disponibles dans votre région : aides de l’ADASEA, FranceAgriMer, Jeunes agriculteurs…

Les étapes pour s’installer comme éleveur de chèvres.

 Voici les principales étapes pour s’installer éleveur de chèvres :

Des outils Excel pour gérer votre petite entreprise agricole (gratuit).

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits pour gérer votre entreprise agricole :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa sont là ! Dépêchez-vous... Inscrivez-vous :

Seulement 30€ pour les 8 premiers participants avec le code : web12 !

Bien sûr, vos données restent confidentielles.