Les risques psychosociaux en entreprise : comment les prévenir ?

3/5 (2)

Que sont les risques psychosociaux (RPS) ? Comment se manifestent-ils chez le salarié et quels en sont les principaux facteurs ? Dans cet article nous dresserons un tableau des risques psychosociaux en entreprise, leurs conséquences et les 5 étapes essentielles pour les prévenir. 

Un risque psychosocial (RPS) est un élément lié à l’environnement professionnel, direct ou indirect, engageant une altération de l’intégrité physique et surtout morale des travailleurs.

Les risques psychosociaux sont un élément déterminant à prendre en considération dans l‘entreprise. Ainsi, un cadre légal à été défini, dont deux accords nationaux interprofessionnels portant sur :

  • le stress,
  • le harcèlement et la violence au travail.

Risques psychosociaux : quelles conséquences ?

Dans le cadre d’un environnement de travail insécurisant pour l’employé, différentes manifestations des risques psychosociaux peuvent apparaître :

  • stress,
  • dépression,
  • tentative de suicide,
  • épuisement professionnel (burn-out),
  • harcèlement moral,
  • harcèlement sexuel.

Induits par l’environnement professionnel, ils n’apparaissent pas spontanément. Des “alertes” ou indicateurs sont identifiables en amont. Entrons dans les détails.

Les risques psychosociaux chez le salarié : les indicateurs en amont.

Plusieurs éléments peuvent alerter les managers, dirigeants et chefs d’équipe :

  • absentéisme et arrêts de travail plus nombreux,
  • turn-over,
  • tensions et violences,
  • accentuation du nombre d’accidents de travail,
  • démotivation,
  • apparition de maladies professionnelles, des troubles musculosquelettiques,
  • plaintes,
  • consultations accrues auprès de la médecine du travail.

Pour lutter contre les risques psychosociaux, la première chose est d’identifier les conditions de travail responsables.

Quels sont les facteurs de risque déclencheurs ?

L’environnement de travail doit être analysé afin de déterminer quels sont les éléments initiateurs.

Cela peut être :

  • une surcharge de travail,
  • une pression en terme de rentabilité,
  • des évènements traumatisants,
  • un sentiment d’insécurité au travail,
  • une mauvaise gestion managériale,
  • un manque d’efficience dans l’organisation des tâches au sein de la structure,
  • une dangerosité de l’environnement professionnel,
  • de la violence verbale, morale et/ou physique.

Certains secteurs ont pu bénéficier d’approches spécifiques. C’est le cas du transport de voyageurs et du secteur médico-social.

Voyons à présent comment mettre en place une gestion efficace des risques psychosociaux.

5 étapes-clés pour lutter contre les risques psychosociaux en entreprise.

Dans le cadre d’une démarche de prévention, il existe 5 étapes majeures s’inscrivant dans un cercle vertueux.

1.  La préparation de la démarche.

Cette phase consiste à :

  • collecter des données,
  • impliquer les acteurs,
  • définir le périmètre d’application.

En concertation avec le chef d’entreprise, le Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), les délégués du personnel et la médecine du travail, une liste d’indicateurs de risques psychosociaux sera créée et communiquée à toutes les personnes concernées. Lors de cette étape vous pouvez définir des jalons d’évaluation.

Voici un outil d’aide à l’évaluation, mis à disposition par l’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS). Il s’adresse aux structures de moins de 50 salariés.

2.  L’évaluation des facteurs de risques psychosociaux.

Cette étape consiste à inventorier les facteurs de risques pour chaque unité de travail et de mesurer l’exposition des salariés. Cette évaluation doit être jointe au document unique d’évaluation des risques – DUER (cliquez pour accéder à notre modèle de DUER).

Rappelons que l’employeur a l’obligation de fournir un environnement de travail garantissant la sécurité et l’intégrité de ses employés.

3.  Le plan d’action.

Il s’agit de proposer, prioriser et planifier des actions préventives. Ces dernières seront alors inscrites dans le DUER.

Une évaluation qualitative et quantitative des moyens à mettre en œuvre devra être réfléchie à ce stade.

4.  La mise en place du plan d’action.

C’est l’étape d’implantation et de pilotage. Il s’agit d’une phase d’amélioration de l’environnement et des conditions de travail qui consistent entre autres à :

  • mettre en place une organisation favorable à l’expression des compétences,
  • aménager les espaces de travail,
  • clarifier les rôles,
  • proposer un management adéquat,
  • respecter les règles de sécurité (mise aux normes, achat de matériel, etc.),
  • sensibiliser en interne sur la violence et les règles de droit en matière de harcèlement,
  • adapter les effectifs,
  • augmenter le taux de participation des salariés à la vie de l’entreprise,
  • impliquer les salariés dans les décisions qui impacteront leurs conditions de travail,
  • proposer un soutien psychologique (psychologue d’entreprise),
  • s’ouvrir au dialogue social,
  • etc.

Il n’y a pas de règle universelle, chaque structure ayant son fonctionnement propre et chaque activité ayant potentiellement des facteurs de risques spécifiques.

5.  La réévaluation des facteurs de risques psychosociaux.

Annuellement vient l’étape de vérification des jalons de suivi. C’est la réévaluation des indicateurs, et la mise à jour du plan d’action et du DUER.

Il vous est aussi possible de faire appel à un consultant afin d’établir un diagnostic d’évaluation.

Pourquoi faire appel à un consultant ?

Réaliser une analyse des risques psychosociaux nécessite du temps, des moyens humains et des compétences spécifiques. Un consultant externe pourra apporter un regard extérieur ainsi que son expertise. Son intervention pourra vous mener à vous orienter vers une amélioration globale de votre organisation.

Les risques psychosociaux et le contexte entrepreneurial.

Les risques psychosociaux ne touchent pas seulement les salariés, les chefs d’entreprise sont eux aussi concernés. Les exigences du statut de dirigeant et les responsabilités peuvent engendrer un  niveau de travail et de stress élevé, pouvant mener à l’épuisement professionnel (burn-out). Prendre du recul est essentiel pour améliorer le fonctionnement, la stratégie et la productivité de votre structure. Votre entreprise a besoin de vous autant que de vos employés, apprenez à vous ménager !

Liens utiles.

Un modèle de document unique d’évaluation des risques.

Cliquez ici pour accéder à notre modèle gratuit de document unique d’évaluation des risques (DUER).

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !