Pourquoi développer son entreprise ? (et comment ?)

4.8/5 (5)

En quoi développer son entreprise est-il utile ? Existe t-il des limites au développement d’une entreprise ? Quels sont les avantages des différentes stratégies pour développer son entreprise ?

L’entreprise est une entité qui se déploie au sein d’un marché en perpétuelle évolution.

Dans un environnement ultra-concurrentiel, la plupart des entreprises visent l’augmentation des parts de marché et la croissance de leur chiffre d’affaires. Elles mettent en place pour cela une stratégie, déclinée en axes de développement.

Mais la croissance infinie doit-elle être le seul horizon ? Faut-il nécessairement chercher à développer son entreprise ? Pourquoi développer son entreprise ?

Cet article aborde aussi les différentes méthodes de développement d’une entreprise.

Voir aussi notre article : Veille concurrentielle : 5 outils + 1 modèle de tableau Excel.

Pourquoi développer son entreprise ?

Pour une entreprise, se développer est un enjeu central qui lui permettra de réaliser des économies d’échelle, d’augmenter sa capacité à créer de la valeur et de renforcer ses avantages compétitifs. Cela garantira aussi un pouvoir de négociation accru.

Se développer est donc un objectif nécessaire, dans une logique d’amélioration permanente.

Enfin, soulignons que les perspectives de développement sont source de motivation pour le dirigeant et ses employés.

Les différentes stratégies de développement des entreprises.

Il existe plusieurs stratégies pour développer son entreprise : voici les principales.

1) La stratégie de croissance interne.

Cette stratégie consiste à développer les capacités internes à l’entreprise. Elle est plutôt adaptée aux petites et moyennes structures qui privilégient une gestion en “bon père de famille”.

Il s’agit de produire ou d’acquérir des actifs (machines-outils, brevets…) et des ressources humaines (compétences techniques, savoir-faire commercial…) qui permettront petit à petit de se faire une place plus confortable sur le marché.

Cette stratégie vise l’augmentation des parts de marché à long terme, tout en maintenant la santé financière de l’entreprise et en entretenant un climat social favorable.

Toutefois cette méthode de développement est lente et montre ses limites dans le contexte d’un secteur dynamique ou marqué par une forte innovation.

2) La stratégie de croissance externe.

La stratégie de croissance externe met l’accent sur la collaboration inter-entreprises par :

  • une association égalitaire,
  • la prise de participation dans une autre société,
  • la fusion de plusieurs sociétés,
  • ou encore un partage d’actifs.

Seules les entreprises ayant une vraie vision et une bonne santé financière pourront prétendre à ce type de croissance.

Les avantages de la croissance externe sont les suivants :

  • un développement accéléré,
  • la possibilité de s’implanter sur un marché nouveau,
  • la possibilité d’accéder rapidement à une position de leader sur le marché,
  • la possibilité d’acquérir des compétences et des ressources immédiatement mobilisables,
  • la possibilité d’associer des activités complémentaires, ou de se diversifier,
  • ou encore l’opportunité de diminuer la pression concurrentielle en absorbant des concurrents.

Parmi les inconvénients, notons le risque d’échec des synergies, le risque de dégradation du climat social, ou encore le risque de sous-évaluation du coût de l’opération…

3) La stratégie de croissance conjointe.

Ici, plusieurs entreprises (dont l’offre est concurrente ou complémentaire) mettent en place des actions communes dans un objectif de développement partagé.

Les entités demeurent indépendantes juridiquement et s’engagent à coopérer en mettant un certain nombre de ressources au service de l’objectif de croissance commun.

Cette logique partenariale consiste à voir ses concurrents non pas comme une menace mais comme des partenaires. Elle est extrêmement intéressante car plus souple et moins risquée que la croissance externe. Elle créé un avantage concurrentiel qui bénéficie aux entreprises partenaires, qui se retrouvent donc en position de force sur le marché face au reste des concurrents.

4) L’internationalisation.

La stratégie d’internationalisation consiste en une présence au delà des frontières nationales, le but étant de conquérir les marchés étrangers.

Trois possibilités pour cela :

  1. l’exportation,
  2. le partenariat transfrontière,
  3. l’investissement direct à l’étranger (création d’une filiale ou d’un site de production, rachat d’une entreprise…).

Cette stratégie permet de s’ouvrir à de nouveaux marchés en conservant le contrôle de l’approvisionnement et des circuits de distribution.

Voir aussi nos articles :

Créez votre entreprise directement en ligne.

WikiCréa a sélectionné Legalstart pour vos formalités en ligne. Pourquoi Legalstart ? Tout simplement parce qu’il s’agit de l’offre la plus complète et la moins chère du marché. Cliquez ici pour en savoir plus et débuter vos démarches en ligne.

Des outils Excel pour gérer votre petite entreprise (gratuit).

WikiCréa met à votre disposition des outils Excel gratuits :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de participer à notre sondage !

Fermer