Quatre modèles de contrat de vente international (import-export)

4.91/5 (11)

Cet article vous propose plusieurs modèles de contrat de vente à l’international, en français et en anglais, utilisables par les PME pour leurs opérations d’import-export. Lien de téléchargement au bas de l’article.

Les opérations de vente à l’export sont encadrées par des contrats internationaux qui peuvent prendre la forme :

  • de conditions générales de vente export : elles tiennent lieu de contrat de vente export. Elles doivent être acceptées par l’importateur.
  • de contrat de vente export,
  • de contrat de distribution export : il s’agit d’un contrat destiné à des opérations d’import-export répétées, avec une exclusivité territoriale ou non.

Les PME se trouvent souvent désemparées pour l’élaboration de tels contrats. C’est la raison pour laquelle WikiCréa met à votre disposition des modèles de contrats internationaux, au format Word (à télécharger au bas de l’article).

Avant de conclure le contrat de vente export.

Plusieurs étapes précèdent la conclusion du contrat de vente international : il faudra :

  • Récupérer les détails précis des co-contractants (coordonnées, numéro d’inscription au registre du commerce…),
  • S’entendre sur la description de la marchandise : qualité, quantité…
  • Décider de la devise,
  • S’entendre sur le prix,
  • S’entendre sur les délais et moyens de paiement,
  • S’entendre sur les délais et lieu de livraison,
  • Décider des moyens de transport,
  • S’entendre sur le moment et les conditions du transfert des risques et du transfert de propriété,
  • S’entendre sur le droit applicable et la juridiction compétente.

Les principes des contrats de vente export.

En matière d’échanges internationaux, les principes sont : la liberté des parties, l’autonomie de la volonté (la volonté en source créatrice de droit et d’obligation : le contrat privé est roi), et la bonne foi.

Le contrat international de vente international est régi par la Convention de Vienne des Nations unies (signée en 1980, entrée en vigueur en 1988, 87 pays signataires à ce jour représentant 75% des échanges mondiaux).

La plupart des contrats de vente import-export font référence à la convention de Vienne, dont le nom officiel est la Convention des Nations unies sur les contrats de vente internationale de marchandises (CVIM). Ceci permet de choisir un droit neutre. En cas de silence des parties, la Cour de Cassation française applique de plein droit la Convention de Vienne dès que les critères d’application sont réunis.

La CVIM supplante tout droit national si les deux parties dépendent d’États qui ont ratifié la Convention.

La convention définit les obligations générales du vendeur et de l’acheteur :

  • Principales obligations du vendeur :
    • Livrer des marchandises conformes en quantité, qualité, délais et lieu convenus,
    • Transférer les risques à l’acheteur lors de la remise des biens au premier transporteur ou au lieu désigné, et remettre tous les documents utiles,
  • Principales obligations de l’acheteur :
    • Payer le prix, prendre livraison des biens et vérifier la conformité des biens,
    • Intenter une action en garantie contre les vices cachés dans un délai raisonnable après la découverte du dommage.

Le contrat de vente international : la clause du droit applicable.

La Convention de Vienne comporte des limites : elle ne traite :

  • ni de la capacité des parties (inscription au Registre du Commerce et des Sociétés),
  • ni de la validité du contrat,
  • ni du transfert de propriété.

Il faudra donc définir un droit national applicable et déterminer l’institution qui sera saisie en cas de litige. Tout contrat doit comporter une clause de juridiction ou d’arbitrage.

La Convention de La Haye du 15 juin 1955 fixe par défaut la loi interne du pays où le vendeur a son principal établissement :

  • Nous vous conseillons de refuser une juridiction étrangère,
  • Nous vous conseillons de refuser les clauses d’arbitrage qui renvoient à Londres (coûts prohibitifs),
  • A noter qu’un tribunal peut appliquer une loi étrangère si elle est inscrite au contrat. Il n’est tenu qu’aux règles de procédure nationales.

Clause de juridiction ou clause compromissoire ?

La clause de juridiction renvoie aux tribunaux de l’ordre judiciaire, ce qui peut comporter des inconvénients :

  • Difficulté à déterminer la compétence,
  • Méconnaissance des procédures étrangères,
  • Non spécialisation des magistrats,
  • Difficulté d’exécution.

Au contraire, la clause compromissoire renvoie à un organisme d’arbitrage, ce qui, bien que coûteux, peut comporter des avantages :

  • Désignation de professionnels dans leur domaine,
  • Respect des principes fondamentaux du commerce international,
  • Autonomie de la clause d’arbitrage,
  • Confidentialité,
  • Rapidité,
  • Possibilité d’arbitrage ad hoc.

Le contenu du contrat de vente international.

Le contrat de vente international contient généralement :

  • La désignation des parties,
  • La description des produits vendus : qualité et quantité,
  • Les prix et modalités de paiement : incoterm, mode de règlement, clause de réserve de propriété, clause de révision de prix,
  • Les modalités de livraison,
  • La clause de force majeure : cas permettant de dégager le fournisseur de sa responsabilité,
  • La clause de garantie (vice caché),
  • Le droit applicable et le mode de règlement des litiges (arbitrage par exemple),
  • La date et la signature.

Quatre modèles de contrats de vente import-export.

WikiCréa vous propose de télécharger un pack de 4 modèles de contrats de vente internationaux comprenant :

  • Un contrat de vente export, en français,
  • Un contrat de vente export, en anglais,
  • Un contrat de distribution exclusive en français,
  • Un contrat de distribution (exclusive ou non) en anglais.

Ces modèles ont été établis selon les règles du commerce international ; il vous protègeront et vous feront gagner un temps précieux. Ils sont au format Word modifiable.

Cliquez ici pour accéder aux modèles de contrats de vente export.

 

Voir aussi nos articles :

 

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa sont là ! Dépêchez-vous... Inscrivez-vous :

Seulement 30€ pour les 8 premiers participants avec le code : web12 !

Bien sûr, vos données restent confidentielles.