L’intrapreneuriat : définition et exemples de cette forme d’entrepreneuriat

5/5 (6)

Qu’est ce que l’intrapreneuriat ? Quelle différence avec l’entrepreneuriat ? Quels sont les avantages de l’intrapreneuriat ? WikiCréa vous donne des exemples de démarches intrapreneuriales.

Définition : L’intrapreneuriat est une démarche d’entrepreneuriat au sein même d’une entreprise existante. L’entreprise (souvent de taille moyenne ou grande) héberge et couve les projets innovants qui naissent en son sein. L’intrapreneuriat permet de valoriser le rôle et la prise d’initiative des salariés, qui deviennent alors des “intrapreneurs”.

Bien qu’apparu il y a plus de 40 ans, l’intrapreneuriat est un concept en plein développement, qui intéresse de plus en plus les grands groupes. C’est une réponse au départ massif des cadres, ces derniers étant de plus en plus exigeants dans leur rapport au travail : quête de sens, besoin de se réaliser, besoin d’indépendance et envie d’entreprendre.

A noter qu’un jeune diplômé sur deux a pour ambition de créer sa propre entreprise ; par ailleurs 72% des cadres se disent intéressés par l’intrapreneuriat.

Remarque : Intrapreneuriat en anglais se dit intrapreneurship.

WikiCréa vous dit tout ce qu’il faut savoir sur l’intrapreneuriat.

Intrapreneuriat : avantages et inconvénients par rapport à l’entrepreneuriat classique.

A la différence de l’entrepreneuriat, l’intrapreneuriat est une forme de création d’activité qui se développe au sein d’entreprises existantes.

L’intrapreneuriat présente des avantages importants :

  • Pour les salariés-intrapreneurs :
    • l’intrapreneuriat offre l’avantage d’entreprendre sans quitter son emploi,
    • l’intrapreneuriat peut être un accélérateur de carrière,
    • l’intrapreneur gagne en autonomie et en responsabilité, son rôle est valorisé et son travail retrouve du sens,
    • l’intrapreneuriat permet au salarié de se tester et de progresser, sans prendre de risque financier,
  • Pour les entreprises :
    • l’intrapreneuriat permet aux grands groupes de fidéliser leurs meilleurs éléments et de tirer parti de leur dynamisme. C’est une véritable politique de gestion des ressources humaines,
    • l’intrapreneuriat offre de nouvelles opportunités de croissance pour les entreprises qui connaissent des carences au niveau de leur innovation,
    • l’intrapreneuriat permet d’introduire un mode de fonctionnement “start-up” dans des structures à tendance hiérarchique ou administrative,
    • l’intrapreneuriat rajeunit l’image des entreprises traditionnelles.

Cependant l’intrapreneuriat présente aussi des contraintes et des inconvénients :

  • Pour le salarié intrapreneur :
    • l’intrapreneur devra gagner en autonomie, voire s’auto-manager, ce qui peut se traduire par une charge de travail et un stress plus importants,
    • l’intrapreneur n’est pas propriétaire de l’activité qu’il crée, ce qui peut être une source de démotivation,
    • l’intrapreneur n’est pas vraiment libre de ses actes : son projet et son action doivent s’inscrire dans la stratégie globale de l’entreprise,
    • en cas d’échec de son projet, l’intrapreneur peut se sentir fragilisé.
  • Pour l’entreprise :
    • développer l’entrepreneuriat au sein de l’entreprise ne s’improvise pas. Cela demande une bonne préparation et une bonne structuration en amont pour identifier, recruter et manager les intrapreneurs. L’entreprise doit communiquer sur le plan interne, valider les projets et encadrer les intrapreneurs. Tout cela n’est possible que si la direction de l’entreprise souhaite réellement développer l’intrapreneuriat sur le long terme.
    • les projets d’intrapreneuriat peuvent être très consommateurs de ressources. Par ailleurs, leur réussite n’est pas garantie.
    • le développement de l’intrapreneuriat peut mettre en péril tout l’équilibre hiérarchique de l’entreprise…

La tendance à l’intrapreneuriat social.

Dans leur quête de sens et d’utilité sociale, les salariés souhaitent de plus en plus développer des activités innovantes en réponse à des problématiques sociales et environnementales. On parle d’intrapreneuriat social. Une tendance qui s’exprime notamment au sein des entreprises multinationales.

Intrapreneuriat : quelques exemples.

Voici quelques exemples d’entreprises ayant adopté l’intrapreneuriat :

  • l’intrapreneuriat au sein de Google a permis la naissance de Gmail,
  • l’intrapreneuriat au sein de l’imprimerie 3M a permis la naissance du post-it,
  • La RATP voit naître de nombreux projets innovants en interne (applications d’intelligence artificielle, solutions technologiques…),
  • Total favorise aussi l’intrapreneuriat (application Kleen de lavage auto dans les stations ; le Bon Gaz pour la livraison de bouteilles à domicile),
  • La Poste mise aussi sur l’intrapreneuriat à travers un concours interne annuel,
  • Le Crédit Agricole avec son challenge innovation et la BNP Paribas à travers sont People’s Lab sont des exemples de banques ouvertes à l’intrapreneuriat,
  • Enfin, The Adecco Group a créé un incubateur digital mondial.

Les qualités de l’intrapreneur.

Qu’est-ce qu’un intrapreneur ? C’est un salarié qui présente des qualités particulières :

  • Un goût pour l’autonomie et l’indépendance,
  • Un réel désir d’accéder à des responsabilités,
  • Un fort potentiel de management,
  • Une loyauté vis-à-vis de l’entreprise et de sa stratégie.

Tous les salariés n’ont pas l’esprit intrapreneur !

 

Voir aussi notre article : Les 20 qualités essentielles de l’entrepreneur.

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les webinaires de WikiCréa arrivent ! Inscrivez-vous :

8 participants par session de 1h30

Bien sûr, vos données restent confidentielles.