Courtier indépendant : les domaines insolites où se lancer

5/5 (1)

Marchandise, immobilier, travaux, voyage, automobile… le métier de courtier se développe dans de nouveaux domaines. Vous souhaitez devenir intermédiaire et trouver la meilleure offre pour votre client ? WikiCréa vous donne toutes les informations utiles pour devenir courtier indépendant.

Missions, tâches et salaires

Très répandu dans le secteur des assurances, le métier de courtier est aujourd’hui en pleine évolution. Le courtier est employé par un client pour le conseiller sur le produit le plus adapté à ses besoins. Ensuite, en tant qu’expert sur le marché dans lequel il s’est spécialisé, son rôle est de lui trouver les meilleures offres et de négocier. Enfin, il l’accompagne jusqu’à la signature du contrat

Les avantages principaux pour votre client sont de bénéficier des conseils avisés d’un expert et de gagner du temps. Quant à vous, en tant qu’indépendant, vous êtes autonome. Prospecter, développer et fidéliser votre clientèle et votre réseau d’apporteurs d’affaires (experts-comptables, avocats, particuliers, architectes, par exemple) seront vos principales missions.

Quel que soit votre domaine, vous serez rémunéré par le fournisseur du contrat au moyen de commissions sur les contrats que vous avez vendus. Anticipez vos projets, planifiez vos contrats et votre activité sera très rémunératrice ! Un bon courtier peut gagner entre 5.000€ et 10.000€ brut par mois (entre 3.900€ et 7.800€ net).

Courtier en prêt immobilier

Mandaté par votre client, en tant que courtier immobilier vous êtes intermédiaire entre l’emprunteur et la banqueEn d’autres termes, vous devez trouver pour le compte de votre client une offre de crédit immobilier adaptée à son projet. Soit pour acheter une résidence principale ou secondaire, soit pour réaliser un investissement locatif. En amont d’une recherche de bien, lors d’une recherche de financement ou si votre client souhaite renégocier son prêt immobilier en cours. Votre rôle de conseil est personnalisé : il s’étend dès le début de votre recherche de financement et jusqu’au déblocage des fonds.

Les avantages pour votre client sont : un gain de temps, des conseils précieux et l’assurance d’obtenir le meilleur crédit immobilier. Le principal étant pour lui de s’assurer un accompagnement personnalisé, adapté à son projet, son profil et sa situation.

Pour devenir courtier en crédit immobilier, il faut :

  • un diplôme national de niveau II dans le domaine de la finance, de la banque ou de l’assurance
  • 150 heures de formation certifiée dans les domaines financiers, économiques et juridiques
  • une expérience professionnelle dans le secteur bancaire
  • être inscrit au RCS (registre du commerce et des sociétés)
  • avoir souscrit la garantie responsabilité civile professionnelle
  • avoir un casier judiciaire vierge

Enfin, vous devez être inscrit à l’ORIAS (organisme pour le registre des intermédiaires en assurance).

Consultez aussi notre article « Comment créer son entreprise de courtier immobilier ? »

Courtier en marchandises

Aussi appelé auxiliaire de commerce, le courtier de marchandises est un métier plein d’avenir sur le plan international. Il exerce généralement dans les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire ou de la biochimie.

Votre rôle : mettre en relation un acheteur (industriel, exportateur, ou autre) et un vendeur (collecteurs agricoles, coopératives, négociants, par exemple). Vous vous occupez de trouver les meilleures marchandises au meilleur prix. Puis, de négocier et de rédiger le contrat jusqu’à la livraison des produits. Assurez-vous que les clauses du contrat sont bien respectées : délai de livraison, qualité de la marchandise, etc. Et pensez à effectuer un travail de veille permanente sur les cours des matières premières sur le marché mondial.

Le plus souvent diplômé entre Bac + 2 et Bac + 5, le courtier en marchandises est issu d’une école de commerce, d’ingénieurs, voire d’une formation technique spécifique. Pour réussir dans ce métier, il faut avoir une bonne connaissance des marchés et du droit commercial, des qualités de fin négociateur, un bon relationnel et de la rigueur. Vous êtes rémunéré par le vendeur via une commission de courtage.

Courtier en travaux

Comme le rappelle une étude réalisée pour le compte de l’Agence nationale d’information pour le logement (ANIL), 61% des Français ne savent pas à quelle entreprise s’adresser pour réaliser des travaux du bâtiment. Pire : 55 % d’entre eux estiment manquer d’informations fiables. Ainsi, votre rôle en tant que courtier en travaux est simple : faciliter l’organisation de travaux, de la sélection des entreprises aux devis.

Il peut s’agir de la pose de nouvelles fenêtres, d’une isolation de la maison, de l’installation d’un mode de chauffage, voire de l’aménagement de combles. Après avoir analysé les besoins en travaux de votre client, vous le mettez en relation avec les entreprises chargées de les réaliser. Faites appel à des entreprises du bâtiment sélectionnées pour leur fiabilité, jouez la concurrence et présentez différents devis. Ainsi, votre client gagnera du temps pour l’organisation de son chantier et bénéficiera de prix compétitifs.

Le courtier est le plus souvent rémunéré par l’entreprise. Cette commission pouvant atteindre, selon le chantier, environ 10% du montant des travaux facturés.

A noter : pensez à consulter le site de la Fédération française du courtage en travaux (FFCT). Créée début 2008, elle regroupe plus d’une centaine de courtiers proposant leurs services en ligne.

Courtier en voyage

Aider des particuliers à trouver le voyage qui correspond à leur besoin au meilleur prix, telle est votre mission ! Vous pouvez aussi aider des agences à trouver de nouveaux clients et ce via différentes prestations liées au voyage : hébergement ou transport. 

En revanche, à la différence d’une agence de voyages, vous ne vendez pas de forfait touristique. En tant qu’intermédiaire entre une agence et des clients, vos missions se limitent aux conseils et à l’accompagnement.

Dans un marché en croissance constante, vivre de sa passion est en effet une aubaine pour le courtier en voyage qui rêve d’indépendance et de liberté. Néanmoins, si les réglementations sont plutôt flexibles dans le secteur du tourisme, pensez tout de même à vous renseigner sur les cadres réglementaires pour mener son activité dans le respect de la loi.

Courtier en automobile

Intermédiaire entre un client et un vendeur de voitures en France (ou à l’étranger), vous vous occupez de trouver la voiture qui correspond aux besoins de votre client. Et ce au meilleur prix.

Le courtier automobile est spécialisé dans le commerce des véhicules neufs ou d’occasion. Son rôle est de choisir le véhicule et de négocier son prix en intégrant toutes les options demandées par son client.

Le courtier automobile doit également s’occuper des démarches administratives telles que :

  • L’immatriculation
  • L’installation des plaques
  • La réinitialisation de l’ordinateur de bord en langue française si le véhicule provient de l’étranger
  • Le carburant
  • La vérification de la pression des pneus.

Lorsque la transaction est validée, votre client paiera directement le concessionnaire automobile, le distributeur ou même le constructeur.

Le courtier peut aussi aider son client à dénicher la meilleure assurance.

A noter : à l’étranger, vous devrez prendre en charge les démarches administratives pour le rapatriement du véhicule.

Des outils Excel pour votre petite entreprise (gratuits) :

 

Vous pouvez noter cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !