Ouvrir une entreprise en Thaïlande : comment faire ?

5/5 (1)

En Thaïlande, la classe moyenne a de l’argent à dépenser. Aussi, les entrepreneurs expatriés peuvent y saisir des opportunités de business. Avec un business plan solide, des fonds suffisants et une bonne pratique de la langue thaïlandaise, vous pouvez ouvrir une entreprise en Thaïlande. WikiCréa vous donne quelques conseils pour vous accompagner dans votre projet.

Les avantages d’ouvrir une entreprise en Thaïlande

Pour créer votre propre entreprise en Thaïlande, vous devrez faire preuve de patience, d’ouverture d’esprit et avoir un minimum de connaissances envers la culture et les lois thaïlandaises.

Créer une entreprise en Thaïlande n’est pas aisé, mais pas impossible non plus. En effet, le pays vous offre de nombreux avantages, notamment:

  • L’accession à la propriété foncière,
  • La possibilité de vivre et de travailler en Thaïlande en toute liberté.

Attention, de lourdes sanctions peuvent être appliquées pour les personnes qui ne respecteraient pas les restrictions et les procédures thaïlandaises. Alors, renseignez-vous correctement, faites des recherches approfondies et mettez-vous en contact avec d’autres personnes déjà bien implantées.

Les types de business à ouvrir en Thaïlande

Comme partout, nombreuses sont les solutions de création d’entreprise. Mais, pour les expatriés désireux de créer une entreprise en Thaïlande, Il existe trois structures d’entreprise possibles :

  • L’entreprise individuelle ;
  • La société des personnes ;
  • La société à responsabilité limitée.

Les étapes pour créer une entreprise en Thaïlande

1- Le type d’entreprise

A moins que la société ne fasse partie d’un programme de conseil d’investissement (BOI), notez que la majorité des actions (51%) doivent être détenues par un Thaïlandais. En effet, vous ne pouvez détenir que 49% des actions au maximum.

La seule exception pour disposer d’une action de plus de 49% en tant qu’expatrié, c’est si votre entreprise bénéficie d’une licence étrangère d’exploitation (Foreign Business Licence, FBL). En Thaïlande, elle permet à des investisseurs étrangers d’exploiter une activité normalement réservée aux ressortissants thaïlandais en vertu de la législation nationale. Avant toute chose, vérifiez si le type d’activité que vous souhaitez exploiter est autorisée par la loi thaïlandaise car certains types d’activités sont entièrement réservés aux thaïlandais !

Pour en bénéficier, vous pouvez faire une demande auprès du Département des licences étrangères (Foreign Licensing Department) rattaché au ministère du Commerce de Thaïlande.

2- Le Foreign Business Act

Ce bureau détermine la liste des activités que les entreprises étrangères peuvent mener en Thaïlande, quelles autorisations ils doivent obtenir des organismes gouvernementaux et quels sont ceux qui n’en ont pas besoin.

3- Le Board Of Investment of Thailand

Cet organisme du gouvernement thaïlandais offre des règles spéciales afin de promouvoir certaines entreprises dans des secteurs bien précis. Le BOI encourage les investissements directs en Thaïlande pour contribuer au développement durable du pays. Il vise aussi bien les investisseurs étrangers que locaux.

En plus d’accéder à une documentation en anglais sur la création d’entreprise dans le Royaume, vous pourrez :

  • réserver une dénomination sociale,
  • déposer un mémorandum d’association,
  • convoquer une réunion statutaire,
  • enregistrer votre société dans les trois mois suivant cette réunion statutaire
  • enregistrer les documents fiscaux et le compte employeur en vertu de la loi sur la sécurité sociale.

Les avantages de remplir aux critères imposés par la BOI sont nombreux et soumis à certaines conditions. En effet, une fois votre entreprise créée, vous devrez respecter le code du travail et votre main-d’œuvre devra être en majorité thaïlandaise.

4- Visa et permis de travail

Pour travailler ou créer une entreprise en Thaïlande, vous devez être titulaire d’un visa non immigrant « B » ou « visa d’affaires ». La demande doit être effectuée auprès de l’ambassade de votre pays d’origine.

Nouveau : depuis le 1er février 2018, le SMART VISA est entré en vigueur. Son objectif ? Encourager des étrangers de haute compétence à venir travailler ou investir en Thaïlande. Les étrangers éligibles à demander le SMART visa sont les experts, les investisseurs, les dirigeants d’entreprises et de start-ups. Les avantages sont les suivants :

  1. Possibilité d’obtenir ledit visa avec la durée de validité pouvant aller jusqu’à quatre années
  2. Aucun besoin de permis de travail
  3. Obligation de se présenter au service de l’immigration thaïlandaise réduite à une seule fois par an
  4. Possibilité du regroupement familial ouverte au conjoint et aux enfants de l’intéressé.

5- L’enregistrement de votre entreprise 

Réservez un nom d’entreprise en ligne sur le site du ministère du Développement d’entreprise. Remplissez le formulaire d’avis de réservation puis imprimez-le et procédez à sa signature. Ensuite, réunissez les papiers nécessaires, c’est-à-dire :

  • Acte constitutif
  • Liste des actionnaires
  • Formulaires de direction signés
  • Formulaire de déclaration d’activité commerciale
  • Coordonnées des bureaux de votre entreprise
  • Cachet de la société faisant office de signature.

Puis, rendez-vous au bureau d’enregistrement des entreprises de la région dans laquelle est implantée votre société. Un numéro d’identification fiscale vous sera attribué.

Comptez environ une semaine pour enregistrer une société privée en Thaïlande.

6- L’ouverture d’un compte bancaire

Pour toute ouverture d’entreprise en Thaïlande, vous devez disposer d’un capital minimum de 2 millions de baths, soit l’équivalent de 54.000€ environ. En effet, vous devrez procéder à l’ouverture d’un compte bancaire auprès d’une banque. Mais comme il n’est pas facile pour un étranger d’obtenir des prêts auprès des banques thaïlandaises, il est vivement recommandé de rechercher d’autres provenances de fonds.

7- Les obligations légales pour ouvrir une entreprise en Thaïlande

Deux obligations imposées par le ministère des Finances :

  • Payer votre impôt sur le revenu des sociétés (IS) qui s’élève à 20 % du bénéfice net,
  • Déposer votre déclaration fiscale dans un délai de 150 jours à compter de la date de clôture de l’exercice comptable.

Formation à la création d’entreprise 100% en ligne

WikiCréa propose un parcours de formation à la création d’entreprise 100% en ligne, donnant lieu à la délivrance d’un certificat de fin de formation.

Le parcours de formation est accessible en cliquant sur ce lien : www.projetentreprise.fr

Avec WikiCréa, pour seulement 30€, donnez-vous les moyens de réussir !

 

Vous pouvez noter cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !