Comment créer une entreprise à Madagascar ?

4.29/5 (7)

Comment créer une entreprise à Madagascar ? Par où commencer ? Quelles sont les opportunités d’affaires à Antananarivo et Toamasina, et dans les autres régions de Madagascar ? Quelle fiscalité et quels statuts juridiques ? Tous nos conseils.

Vous souhaitez créer une entreprise sur le territoire de Madagascar ? Voici quelques informations utiles sur Madagascar, les opportunités économiques, ainsi que les procédures de création d’entreprise et de société.

Cet article a été rédigé par le représentant de WikiCréa au Cameroun et en Afrique.

Contact : Charles MBONING
Responsable de WikiCréa Afrique
BP: 3487 Yaoundé-messa CAMEROUN

Quelques données générales sur Madagascar.

Située dans l’océan indien à 400 km de l’Est des côtes africaines, l’île de Madagascar est un territoire doté d’immenses atouts favorables à l’entrepreneuriat. A cet effet, si vous désirez investir dans ce pays, voici quelques informations utiles :

Démographie

Population24,24 habitants estimation BM (2015)
Population rurale64,26 % (2016)
Population urbaine35,74 % (2016)
Densité moyenne42 habitants / km² estimation BM (2015)
Croissance démographique2,8 % / an BM (2015)
Espérance de vie65 ans (2015)
Taux d’alphabétisation65 % (2015)

 

Économie

Taux de croissance annuelle du PIB en 20164,20 %
Taux d’inflation en % 2016 6,7% en moyenne annuelle (FMI)
PIB 20169,74 Mds $ (FMI)
PIB par habitant 2016391 $ (FMI)
Monnaie utiliséeAriary (1 € = 3 506 ariary)
Les principaux clientsFrance (15,2%), États-Unis (12,7%), Chine (7%), Afrique du Sud (5,9%)
Les principaux fournisseursChine (24,8%), France (10,4%), Bahreïn (5,6%), Inde (5,5%)

 

Géographie

Superficie587 040 km²
Langue officielleFrançais/ Malgache
Capitale politique Tananarive
Villes principalesTananarive, Tamatave, Antsirabe, Fianarantsoa, Majunga
Type de climatClimat très varié avec une saison des pluies très chaude de Novembre à Avril, et une saison sèche plus fraîche de Mai à Octobre.
 VégétationForêt, savane

Les atouts économiques de Madagascar.

Voici quelques raisons d’investir à Madagascar :

  • Le pays dispose d’un climat favorable aux activités agricoles avec des précipitations abondantes une grande partie de l’année,
  • Madagascar dispose de 36 millions d’hectares de terres cultivables – dont 3 millions seulement sont exploités – propices pour des cultures de rente comme la canne à sucre, le café, le cacao, la vanille…
  • Le pays dispose d’un sous-sol potentiellement riche comportant une grande variété de minerais encore sous exploités : or, saphir, cobalt, nickel…
  • Madagascar dispose d’un potentiel touristique impressionnant avec des espèces animales et florales uniques dans le monde, des infrastructures hôtelières modernes, des paysages féériques, de nombreux spots de sports extrêmes…
  • Le pays a pris des mesures fiscales et administratives de nature à rassurer les investisseurs,
  • Du point de vue des technologies de l’information et de la communication, Madagascar s’est doté d’un accès internet de très haut débit, gage majeur pour les entreprises de service comme la téléphonie, la monétique, l’infographie…
  • S’agissant des infrastructures de transport, le pays compte 44 aéroports, environ 49 250 km de routes dont 1 724 km goudronnées (3,5 %), 4 voies ferrées et 700 km de cours d’eau navigables le long du canal de Tamatave.

Les secteurs porteurs de l’économie malgache.

Voici quelques exemples de secteurs à riche potentiel d’investissement de l’économie malgache :

  • Le secteur agricole : il constitue une niche d’opportunités à Madagascar pour plusieurs raisons, à la fois économiques et sociales. Du point de vue économique, l’agriculture génère environ 36 % du PIB de l’île et emploie 80 % de la population active. Pourtant, sur les 36 millions de terres arables disponibles, seuls 3 millions sont exploités. Ce qui explique les importations massives de riz et de viande de bœuf pour couvrir les besoins alimentaires des malgaches. Investir dans l’agriculture à Madagascar serait une bonne affaire tant il est vrai que les besoins à satisfaire sont grands et la production locale non suffisante. Du point de vue social, il existe dans ce pays une main d’œuvre bon marché pour la conduite des activités agricoles.
  • Le secteur minier : l’île de Madagascar dispose d’un potentiel minier très important et très varié. Malgré la richesse de ce potentiel, il reste très sous exploité.
  • Le secteur des TIC : c’est un secteur en pleine expansion à Madagascar et qui représente une véritable niche financière. A cet effet, pour promouvoir les investissements dans ce secteur d’activité, les pouvoirs publics malgaches ont listé des domaines prioritaires. Parmi ceux-ci citons : la téléphonie mobile, la monétique, et internet.
  • Le secteur immobilier : c’est l’un des secteurs en plein essor à Madagascar. La capitale malgache Antananarivo est en effet la première ville africaine pour les investissements immobiliers en termes de rentabilité. Les investissements les plus conseillés dans ce domaine sont la construction des locaux commerciaux (bureaux, boutiques etc.).

La procédure de création d’entreprise à Madagascar.

A qui s’adresser pour créer une entreprise à Madagascar ?

Pour créer à moindre coût et rapidement une entreprise à Madagascar, rendez-vous à l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM). C’est l’agence de promotion des investissements ayant en son sein un guichet unique regroupant les administrations impliquées dans le processus de création des entreprises.

Quelles formalités accomplir pour quel statut juridique ?

Madagascar étant membre de l’Organisation pour Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA), c’est le code OHADA qui est applicable en matière de création des entreprises dans ce pays. A cet effet, les procédures de création diffèrent selon le statut juridique de l’entreprise.

Formalités de création d’une personne physique :

Constitution du dossier :

  • Copie de la CIN
  • Carte CIPENS pour les étrangers,
  • Certificat de résidence (moins de trois mois)
  • Plan de repérage visé par le Chef Fokontany
  • Récépissé et bordereau de versement IR/IS
  • Carte statistique
  • Justificatif de jouissance de local (bail, titre de propriété, mise à disposition, facture…)
  • Référence demande de NIFONLINE
  • Procuration légalisée si représentant

NB : Pour l’immatriculation à l’INSTAT (institut de la statistique), elle se fait sur présentation du bordereau de versement de l’acompte, de la quittance, d’un certificat de résidence et une photocopie de la CIN. De même il est difficile de donner avec exactitude le coût de la procédure de création d’une personne physique en raison de la pluralité des conditions à prendre en compte : la taille de l’activité, le domaine d’activité, la nationalité du promoteur etc.

Formalités de création d’une personne morale :

Constitution du dossier et pièces à fournir :

  • 3 copies certifiées avec l’original de la CIN ou carte de résident du gérant ou du représentant (si procuration)
  • 2 certificats de résidence
  • 8 copies du bail commercial en cas de location
  • Une lettre de procuration
  • 4 copies de l’acte de vente en cas d’acquisition
  • 8 copies des statuts de la société
  • 8 copies du procès-verbal de l’assemblé générale constitutive ou de l’associé unique décidant la création de la SARL ou SARL, la fixation du lieu du siège social…

NB : tout comme dans cas de la création d’une personne physique, ici également il est difficile d’estimer avec exactitude les frais de création d’une société à cause des facteurs sus évoqués. Toutefois il est à noter que cette procédure reste longue et complexe malgré la création de l’Economic Development Board of Madagascar.

La fiscalité des entreprises à Madagascar.

Selon leur attribution, les impôts perçus à Madagascar se classent en deux principales catégories, à savoir les impôts d’État et les impôts locaux auxquels sont assujettis toutes les entreprises. Voici donc quelques-uns des impôts auxquels vous serez assujetti si vous créez une entreprise à Madagascar :

  • La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) 20 %
  • L’Impôt sur le Revenu (RI) 21 %
  • L’Impôts sur les Revenus Salariaux (IRSA) 21 %
  • L’Impôts synthétiques (IS) 5 %
  • L’Impôts sur les Plus-Values Immobilières (IPVI) 21 %
  • L’Impôt sur les Revenus des Capitaux Immobiliers (IRCI)
  • Les Droits d’Accises (DA)
  • La Taxe sur les Transactions (TST)
  • Les Impôts Fonciers sur le Terrain (IFT)
  • Les Impôts Fonciers sur les Propriétés Bâties (IFPB) 5 à 10 %

Les cotisations sociales à Madagascar.

Il est à noter qu’à Madagascar seuls les travailleurs salariés sont couverts par les cotisations sociales comme le montre le tableau ci-dessous :

BranchePart patronalePart salariale
Invalidité, vieillesse, décès (survivants)9,50 %1 %
Accidents du travail, maladies professionnelles1,25 %
Prestations familiales2,25 %
Total13 %1%

Les difficultés de création d’une entreprise à Madagascar et les mesures incitatives.

Les difficultés à la création d’entreprises à Madagascar.

Les principales difficultés à la création d’entreprise à Madagascar sont les suivantes :

  • La corruption
  • La complexité des procédures de création
  • Les lenteurs administratives
  • La très forte pression fiscale
  • L’insécurité

Les mesures incitatives à création d’entreprises à Madagascar.

Plusieurs mesures ont été prises par les pouvoirs publics malgaches pour attirer les investissements directs étrangers et inciter la création d’entreprises. En voici quelques-unes :

  • La création d’institutions spécialisées dédiées à la promotion de l’entrepreneuriat (EDBM),
  • La création des zones franches pour faciliter l’implantation des entreprises à Madagascar,
  • L’octroi de la liberté d’investissement à toutes les nationalités et dans tous les secteurs,
  • La liberté de transférer les profits, les dividendes, les salaires, et les épargnes des entreprises et des travailleurs expatriés,
  • La liberté donnée aux entrepreneurs de détenir jusqu’à 100 % du capital de leur entreprise excepté dans des domaines de souveraineté comme les télécommunications où les parts des étrangers sont limitées à 66 %,
  • En ce qui concerne les impôts sur les bénéfices, exonération totale pendant une période de grâce allant de deux à quinze ans selon le type d’entreprises, et un taux fixe de 10 % les années suivantes. Cependant, elles peuvent bénéficier d’une réduction d’impôts sur les bénéfices égale à l’impôt correspondant à 75 % du montant des nouveaux investissements.
  • Exemption également de tous droits et taxes à l’exportation et à l’importation (à l’exception de la TVA qui est remboursée par la suite). De même, exemption des droits d’accises.

Une formation à la création d’entreprise en ligne (Madagascar).

Mettez toutes les chances de votre côté, formez-vous à la création d’entreprise : cliquez ici.

Un modèle de plan financier pour son entreprise à Madagascar.

Cliquez ci-après pour télécharger notre modèle de plan financier pour tout pays francophone : Modèle Excel Plan financier TOUS PAYS francophones

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. deraina dit :

    bonjour ,comment on peut avoir le certificat de travailleur indépendant à Madagascar , aide-moi svp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Préparez votre création
Téléchargez notre pack création 100% gratuit

Contient 3 documents indispensables :

guide de l'étude de marché
modèle de business plan Word
modèle de plan financier Excel

Entrez vos coordonnées pour recevoir le pack création

Toutes nos félicitations...
Vous venez de télécharger le pack création !