Les styles de management : autoritaire, parternaliste, délégatif, participatif…

5/5 (2)

Quels sont les différents styles de management ? Quels sont les traits caractéristiques des différents types de management ? Cet article vous donne la définition des différents modèles de management ainsi que des exemples concrets.

Le management au sens où nous l’entendons ici concerne la capacité des managers à diriger les employés d’une entreprise.

Le management est soumis à des objectifs et des contraintes :

  • les managers doivent diriger les ressources humaines en vue d’atteindre des résultats,
  • ils doivent tenir compte des besoins de leurs équipes en vue de garantir une productivité optimale,
  • ils doivent considérer le rapport entre l’offre et la demande sur le marché du travail, étant entendu que les employés préféreront travailler dans l’entreprise offrant les meilleures conditions de travail,
  • enfin, même si les employés sont “subordonnés” à leurs employeurs, les managers doivent respecter la réglementation du travail et les droits des salariés sous peine d’être sanctionnés.

Quel que soit le type de management, le bon manager est celui qui sait recruter, former, motiver, contrôler, récompenser et fidéliser ses subordonnés.

Les styles de management peuvent être très différents d’une entreprise à l’autre. Ils dépendent du secteur d’activité, de la culture de l’entreprise, ou encore de la personnalité du dirigeant lui-même (éducation, psychologie, valeurs).

On distingue traditionnellement les styles de management suivants :

  • autoritaire, aussi appelé directif,
  • parternaliste,
  • persuasif,
  • délégatif ou consultatif,
  • et participatif.

Le schéma suivant permet de présenter les styles de management selon le double-jeu de critères relationnel et implication du manager :

styles management entreprise schema

Entrons dans les détails des différentes formes de management.

Le style de management autoritaire ou directif : définition.

Le manager autoritaire ou directif fixe des objectifs clairs à ses subordonnés, sans les consulter. Ces derniers ne sont pas impliqués dans les décisions. La communication se fait du haut vers le bas. La motivation se fait par la crainte, la sanction mais aussi la récompense. Le manager essaiera toutefois d’analyser par lui-même les besoins de ses employés afin d’éviter tout conflit contre-productif.

C’est un style de management tourné résultat, encore très présent dans l‘industrie par exemple.

  • Avantages du management autoritaire : efficacité (notamment dans les situations d’urgence),
  • Inconvénients du management autoritaire : risque de démotivation et de conflit.

Le type de management délégatif ou consultatif : définition.

De même que le management autoritaire, le style de management délégatif est très tourné résultat. La motivation peut là encore se faire par la récompense et le peur de la sanction. Mais ici la responsabilité des décisions est en partie laissée aux subordonnés, ce qui amène une forme de responsabilisation, mais aussi une pression supplémentaire.

C’est un style de management très fréquent dans les relations entre le top-management et les managers intermédiaires.

  • Avantages du management délégatif : meilleure communication, responsabilisation, détection des talents, autonomie,
  • Inconvénients du management délégatif : risque de démotivation si trop de pression.

Le style de management persuasif : définition.

Le style de management persuasif (ou informatif) est marqué par une forte implication du manager dans les décisions, dont il porte la responsabilité entière. Mais l’avis des employés est ici pris en considération et les échanges existent. Les décisions sont expliquées et les conflits sont évités voire tués dans l’oeuf.

  • Avantages du management persuasif : sentiment d’appartenance, cohésion, capacité à fédérer à motiver,
  • Inconvénients du management persuasif : style de management coûteux et complexe à mettre en oeuvre.

Le style de management paternaliste.

Le style de management paternaliste est une variante du management persuasif, plus aboutie. Ici la direction fait preuve d’autorité dans les décisions mais aussi d’une grande bienveillance envers ses subordonnés, notamment pour ce qui concerne leurs conditions de travail. Les managers prêtent une oreille attentive aux difficultés et besoins des employés y compris en dehors du temps de travail. Ces derniers bénéficient d’avantages concrets et développent un fort sentiment d’appartenance, de loyauté voire de fierté.

Le type de management participatif : définition.

Le management participatif consiste à laisser une grande place aux salariés dans les décisions et l’organisation de leur travail, tout en les accompagnant. Les managers jouent le rôle d’arbitres bienveillants et de facilitateurs.

Ce type de management peut se rencontrer au sein de certaines start-up par exemple, même si ce qui est affiché ne correspond pas toujours à la réalité.

  • Avantages du management participatif : sentiment d’appartenance, cohésion, responsabilisation, créativité, ouverture,
  • Inconvénients du management participatif : risque de désorganisation si les managers ne sont pas suffisamment formés à ce mode de management.

Des exemples de styles de management.

EntrepriseStyle de management
Apple Autoritaire, directif
Auchan Participatif
Renault Autoritaire, directif
Mac Donald’s Autoritaire, directif
Ikea Participatif
Michelin Parternaliste
Amazon Autoritaire, directif
Google Participatif
Séphora Participatif
Leclerc Paternaliste devenant participatif
SNCFPaternaliste

 

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Profitez du code de réduction :
WCREA12

d'un montant de 20€ pour créer votre SASU en ligne
ou pour vous former via notre FORMATION en ligne

Entrez votre adresse e-mail pour être redirigé

Redirection en cours ...