Site icon WikiCréa

Ouvrir une épicerie : démarches et conseils

ouvrir une epicerie

Comment ouvrir une épicerie ? Quelles démarches faut-il accomplir pour ouvrir une épicerie de village, une épicerie de nuit, une épicerie fine ou un magasin bio ? Quelle rentabilité espérer ?

On compte environ 22 000 épiceries de proximité et supérettes en France (source Insee), dont la moitié sont franchisées.

Le marché de l’épicerie de proximité est en progression, et marqué par les tendances suivantes :

Voici tout ce qu’il faut savoir pour ouvrir une épicerie dans les meilleures conditions.

Aussi, pour ceux qui veulent en savoir plus sur un accompagnement à la création d’une boutique physique, vous pouvez consulter : Les élévateurs

Les principaux points de la réglementation pour l’ouverture d’une épicerie.

Diplôme et accès à la profession d’épicier.

Aucun diplôme n’est nécessaire pour exercer en tant qu’épicier ou gérant de supérette. L’accès à la profession est totalement libre, sauf si une activité artisanale est exercée en parallèle (par exemple boulanger).

Centre de formalités compétent.

Il s’agit d’une activité commerciale. Le centre de formalités des entreprises (CFE) compétent pour l’ouverture d’une épicerie est donc la Chambre de Commerce et d’industrie : c’est là qu’il faudra s’adresser pour les formalités de création.

La réglementation de la vente d’alcool en épicerie.

Pour vendre de l’alcool en épicerie, il faut demander une licence de vente à emporter et réaliser la formation obligatoire « permis d’exploiter » (cliquez pour en savoir plus). Cette formation est à faire avant l’ouverture de l’épicerie. La licence s’obtient par une déclaration en mairie.

La vente de tabac.

En cas de vente de tabac dans l’épicerie, différentes conditions d’exercice devront être vérifiées : l’exploitant doit avoir la nationalité française ou celle d’un pays européen (Suisse comprise), il doit avoir un casier judiciaire vierge, il doit produire un certificat médical d’aptitude physique, il doit enfin suivre une formation obligatoire de 3 à 4 jours. D’autre part, l’activité devra obligatoirement être exercée en entreprise individuelle ou en SNC (voir plus bas).

Autres normes à respecter (sécurité, accessibilité, hygiène…).

Quel statut juridique pour ouvrir une épicerie ?

Les statuts juridiques suivants sont possibles pour créer une épicerie :

Elaborer un plan financier pour l’ouverture d’une épicerie.

WikiCréa a élaboré un modèle de plan financier sur Excel, gratuit et facile à compléter : cliquez ici pour y accéder.

Le chiffre d’affaires d’une épicerie exploitée par un couple atteint en moyenne 240 000 € par an. Le taux de marge moyen est de 34%.

Voici les principales dépenses de démarrage et investissements à prévoir pour ouvrir une épicerie :

Si vous préférez racheter une épicerie, il faudra prévoir le coût du rachat du fonds de commerce : en moyenne 76 000 €, soit 20 à 30 % du chiffre d’affaires TTC (20 à 50 % pour une supérette).

Ouvrir une épicerie de village en zone rurale : spécificités.

En zone rurale, les épiceries consistent le plus souvent en des magasins multi-services exploités en couple. Ce type de commerce est désormais prisé par les jeunes couples qui souhaitent changer de style de vie et s’installer à la campagne. Ils bénéficient parfois du soutien des maires des petits villages.

L’activité nécessite toutefois beaucoup de temps et d’investissement personnel.

Les épiceries multi-services proposent différents types de produits et de prestations : alimentation, restauration, boulangerie ou dépôt de pain, bar, journaux, gaz, tabac, livraison à domicile, relais colis…

Faire décoller le chiffre d’affaires de son épicerie.

Les épiceries qui réussissent à faire décoller leur chiffre d’affaires et leurs bénéfices sont celles :

Voir aussi notre article : Ouvrir un magasin bio

Des documents Excel pour gérer votre entreprise (gratuit).

WikiCréa a créé des outils Excel très utiles pour gérer une petite entreprise. Profitez-en !